Les technologies secrètes du nouvel avion de chasse américain

Ce jet de prochaine génération devrait être doté d’armes et systèmes révolutionnaires.

Mi-septembre 2020, l’armée de l’air américaine provoquait l’émoi en annonçant avoir conçu, construit et testé un jet de nouvelle génération, dans le cadre du programme Next Generation Air Dominance (NGAD).

Pas plus aujourd’hui qu’hier, nous ne savons quel avionneur a réussi cet exploit, la forme qu’aura l’aéronef ni ses capacités et rôles exacts.

Le site américain Popular Mechanics, qui suit cette actualité, se prête pourtant à un petit jeu spéculatif passionnant: tenter de deviner les technologies secrètes, mais a priori bien réelles, de cet engin si mystérieux.

Popular Mechanics note qu’un rapport du Congrès américain a, de très loin pour raisons évidentes de secret-défense, abordé le sujet. On peut y lire: «L’Air Force a expliqué que le programme NGAD existe pour examiner cinq technologies majeures qui seront probablement intégrées aux jets de la prochaine génération, avec pour objectif des avancements en termes de survivabilité, de létalité et de persistance.»

Des cinq technologies en question, seule une est plus ou moins publique –la propulsion de l’appareil, qui pourrait être la simple mise à jour de réacteurs déjà existants. Pour le reste, le mystère plane.

Pour ce qui est de la survivabilité mentionnée par le rapport et l’US Air Force, elle peut reposer sur plusieurs éléments. Le premier est l’indétectabilité de l’avion aux systèmes ennemis, volants ou au sol. Cela pourrait passer par un échelon supplémentaire dans les technologies de furtivité, avec la dissimulation de la signature thermique de l’appareil, utilisée notamment pour le guidage de certains missiles.

Plus surprenant, Popular Mechanics note également que l’armée américaine a effectué des recherches sur l’invisibilité optique des aéronefs, dont on ne sait à peu près rien mis à part leur existence. En combat rapproché, ne pas être vu signifie ne pas exister –un avantage certain.

Fantasmes aéronautiques

Quant à la létalité, il pourrait s’agir de manière classique du développement et de l’utilisation de nouveaux missiles à (très) longue portée, tel le AIM-260.

L’objectif d’une telle arme est de pouvoir être tirée bien avant que les aéronefs ennemis, russes ou chinois en particulier, ne soient capables de leur côté de dégainer leur propres fusées, à la portée moindre.

Mais de manière plus science-fictionnelle, il pourrait s’agir d’armes lasers, là aussi, on sait que les laboratoires des armées du monde entier planchent sur la question depuis des lustres.

Alimentés par les moteurs du jet, ces lasers seraient virtuellement infinis –contrairement à des canons classiques, limités par le nombre de munitions– et capables non seulement de détruire des avions, mais également les missiles qu’ils pourraient avoir tirés.

Le dernier pan est la «persistance»: celle-ci signifie le temps que l’aéronef peut rester en vol pour accomplir sa mission, une donnée cruciale dans les conflits du monde entier. Si la propulsion du nouveau joujou de l’US Air Force est «classique», elle pourrait néanmoins être largement améliorée en vue d’une consommation moindre de kérosène.

Popular Mechanics émet d’autres hypothèses: un drone de ravitaillement pourrait accompagner le jet lors de ses longues sorties, ou les avionneurs en charge du programme pourraient trouver de nouvelles méthodes et technologies pour que l’avion puisse emporter de vastes réservoirs de carburant, sans pour autant augmenter sa signature radar.

https://korii.slate.fr/tech/armee-technologies-secretes-nouvel-avion-chasse-jet-americain-ngad-lasers-furtivite?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1rvFp1HKP0wxQrXzLrG_M6SjAgBpmUuItaaspXd2GK8OkrvMEzHGbdLGM#Echobox=1602656301

1 COMMENTAIRE

  1. Autres aspects dont il n’est pas fait mention mais évidente. les communications, le brouillage, réalité augmentée. système de survie de l’équipage, poste de pilotage ergonomique pour encaisser plus de G, IA pour l’optimisation. Un suivi de terrain plus furtif pour les vols basses altitudes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.