Les sources Bibliques de l’antisémitisme

3
1141

Les sources Bibliques de l’antisémitisme

Le mois de février 2019 a été (en France) l’occasion d’un nouveau déferlement de haine antisémite, comme cela ne s’était pas produit depuis bien longtemps. Les antisémites, décomplexés, ne craignent plus d’inscrire sur les murs « morts aux juifs », « sales juifs » ou de dessiner des croix gammées (Paris 4°, 13°, 14°, 16° 18°, Artigues, Versailles, Sarlat, 21 février 2019 ; Blois, 14 février 2019), voire « juden » (Paris 18°), d’insulter de « sales juives » des personnes de confession juive (Garges les Gonesse, Prés Saint Gervais, 19 février 2019, Strasbourg 2 février 2019, ou Finkelkraut le 16 février 2019), de les menacer de morts, ou encore de profaner leurs tombes (Quatzenheim, 18 février 2019),

L’antisémitisme (quasi institutionnel pendant deux millénaires) a justifié l’éviction des Juifs de leur pays de résidence, leur conversion de force, la spoliation de leur biens, voire leur massacre.  On pensait cette ère révolue. Il n’en est rien. Pour autant, la résurgence des actes antisémites en 2019, est d’autant plus difficile à comprendre qu’il sont pénalement sanctionnés : La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, réprime les propos racistes ou antisémites, l’injure raciste, la diffamation raciste, la provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciste, l’apologie des crimes, et la contestation des crimes contre l’humanité… De même, l’antisémitisme est-il une circonstance aggravante ou justifie une aggravation de la peine (132-76 Code pénal). Ces sanctions devraient (prochainement) être étendues aux actes « antisionistes », forme déguisée de l’antisionisme.

Historiquement, l’antisémitisme était le monopole de personnes de confession chrétienne ou proche de l’extrême droite. Il était dit des Juifs qu’ils étaient « impérialistes », « assoiffés de sang », ou « complotant pour conquérir le monde ». Désormais, il est également l’œuvre de personnes de confession musulmane ou des mouvements politiques proches de l’extrême gauche. Il prend alors la forme d’une diabolisation de l’Etat d’Israël et de son peuple, assimilé « aux Nazis » : les Juifs imposeraient aux palestiniens, ce qu’ils ont eux-mêmes subi au cours de la seconde guerre mondiale…(sic). Notons que pour l’extrême gauche, athée, la destruction d’Israël et des Juifs serait un moyen de prouver que D. n’existe pas.

Il convient néanmoins de s’interroger sur le point de savoir si la Bible ne fournit pas, aux antisémites, les fondements de leur haine contre les Juifs. Si l’envie et la Jalousie sont des travers de la nature humaine, la Bible décrit ce mode comportemental, s’agissant de la relation avec le Ciel. A peine chassés du paradis, Adam et Eve ont assisté au premier meurtre de l’humanité, celui d’Abel tué par son frère Caïn : ce dernier n’avait pas supporté la préférence que D. avait accordé à son offrande. (La préférence divine est donc un mobile pour tuer son frère). A côté de cette jalousie, la ruse apparaît comme un moyen d’accaparer les droits de son frère : Jacob en a usé pour subtiliser le droit d’aînesse d’Esaü. Ainsi, pour les religions monothéistes (postérieures au judaïsme), est illustré le penchant consistant à tuer son frère, (préféré par D.), et la faculté de prendre sa place. C’est effectivement ce mode opératoire qui a inspiré les religions chrétienne et islamique.

Dans le Christianisme, Jésus de Nazareth est considéré comme étant le Messie, envoyé par le Ciel, que les juifs n’ont pas voulu reconnaître. L’Eglise s’est alors considérée comme le « vrai Israël » (pour prendre sa place) pendant que les juifs, étaient accusés du crime de « déicide» (avant d’être placé au ban de l’humanité).

De même, dans le Coran, s’il est admis que les juifs ont été préférés aux autres peuples (sourate 45, verset 16) et choisis parmi tous les peuples de l’univers (s 44, v 32-33), le message indique qu’ils ont « falsifié les écritures » (s 2, v 75), et « supprimé de la Thora l’annonce future de la venue de Muhammad » (s 48, v 29). Dès lors, les juifs sont, depuis, tenus de payer un impôt faute de professer la religion de la vérité (s 9, v 29). Le mécanisme est donc, une fois encore, identique : le but est de prendre la place de celui qui a été préféré par D. (notons que dans le Coran la substitution s’opère également lors du sacrifice d’Abraham : il concerne Ismaël, non Isaac). Des versets préconisent alors d’éliminer physiquement les juifs : (s 9, v 29) «Combattez ceux qui ne croient point en Allah ; (s 3, v 29) « les infidèles, on les tuera partout où on les trouvera » ; (S 4, v 56),  « Ceux qui ne croient pas à Nos Versets, Nous les brûlerons bientôt dans le Feu ; (s 4 v91), « les infidèles, tuez les ou que vous les trouviez »… ». (Les islamistes appliquent, en fait, les textes à la lettre).

Rappelons que la Bible contient des textes très durs à l’endroit des juifs laissant entendre que D. les aurait abandonné. Les 39 premiers chapitres du livre d’Isaïe condamnent les défaillances du peuple juif (1,4 ;10,1-3), et appellent à la repentance et à une correction du comportement (1,18-20) : «Mes enfants se sont insurgés contre moi 1.2 », « Mon peuple n’a pas de discernement 1.3 », « c’est une nation pécheresse chargée d’iniquité 1.4 », « une Race de malfaiteurs et d’enfants dégénérés 1.4 ». « Faudra t il vous frapper encore ? 1.5 », pourtant, « son peuple reste sourd à ses prières » (1.14). D. est alors déterminé : « les traîtres à l’éternel périront 1.28 », «Oui je me lèverai contre eux, je détruirai le nom et la trace tout descendant toute postérité 14.22 »… Dans le Lévitique (26, 14-46), il annonce (à défaut de correction) : « la défaite face à l’ennemi », « la domination des Juifs par ceux qui les haïssent », « la soumission à l’ennemi », « la destruction des hauts lieux », « la destruction du pays au point de stupéfier les ennemis ».

Dans le Deutéronome (28, 15-69), il est ajouté que le peuple israélite sera maudit et qu’il périra pour avoir abandonné le Seigneur. Il sera livré vaincu aux ennemis et deviendra un objet de terreur pour toutes les nations de la terre. Il est également prévu qu’il devienne la stupeur, la fable, la risée de toutes les nations et que ses enfants iront en captivité. Toutes les malédictions le frapperont jusqu’à ce qu’il périsse et le Seigneur « se réjouira de vous faire périr et de vous exterminer et vous serez déracinés de cette terre dont tu vas prendre possession. » (Deutéronome 28, 63). (Ces textes laissent entendre que les Juifs ne sont pas dignes du choix divin).

Il est également annoncé « l’envoi d’une nation lointaine et hostile qui « s’abat comme l’aigle » (Dt 28,49) et n’a point d’égard pour le vieillard ni de pitié pour l’adolescent (Dt 28,50), l’obligation de servir ses ennemis jusqu’à l’extermination (Dt 28,48), des survivants qui se consument (par leur faute) (Lv 26,39) et se voient réserver un traitement hostile au pays de leurs ennemis (Lv 26,25)…(tel le nazisme).

En réalité, les sanctions divines annoncées n’ont aucun caractère définitif : dans le Lévitique (26, 42-46), il est rappelé qu’en cas de repentance du peuple d’Israël, le Seigneur se souviendra de son alliance avec Abraham, de ses engagements à l’égard de la terre promise et qu’il n’anéantira pas le peuple d’Israël ni ne dissoudra le pacte passé avec les aïeux.

Ainsi, après le matérialisme historique, voici le spiritualisme historique. Le peuple juif a reçu la Loi du Ciel. Chrétiens et musulmans doivent accepter leur place respective. Alors, les peuples ne tireront plus l’épée contre un autre peuple, ni n’enseigneront l’art des combats (Isaïe 2,3-4). Alors, un avenir glorieux englobera l’ensemble des nations où Juifs et non Juifs honoreront et serviront D-ieu (Isaïe 56,3-8 ;66,18-23)… En somme l’antisémitisme n’est qu’un instrument du projet Divin pour l’Humanité.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

3 COMMENTS

  1. Et si nous ne nous préoccupions que de vivre heureux en ne nous souciant que de faire le bien autour nous ?
    Serait-il nécessaire à se référer à tel ou tel dieu ?
    Il me semble qu’outre l’égoïsme de chacun, ce soit les exclusivité religieuses qui sèment les guerres et les misères. Vivons nos croyances en notre intimité, n’en faisons pas un sujet de discordes en public. La Révolution française a initié la laïcité, honorons cette initiative partout dans le monde et la paix religieuse sera.

  2. Concernant Jésus, celui-ci a déclaré ” le salut vient des Juifs”; il n’a jamais remis en cause la Thora, affirmant qu’il ne changeait ni une lettre ni un trait. Enfin, quand on lit le cantique de Marie ( dans Luc), il est clair que celle-ci est une patriote, espérant la défense de Sion contre les ennemis du D.ieu d’ Israël, et en outre elle est de la maison royale de David. C’est pourquoi j’ai l’impression que les chrétiens anti-Juifs en réalité n’ont rien compris aux écritures dont ils se réclament

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.