Aller au lit tard augmente le risque d’obésité, même chez les personnes faisant des siestes.

Selon une récente étude, les personnes se couchant tardivement auraient plus de risques de souffrir d’obésité.

Le sommeil est très important pour la santé. En cas de nuit trop courte ou trop longue, des effets négatifs peuvent ainsi se faire ressentir. Par le biais d’une nouvelle étude publiée dans la revue JAMA, nous venons d’apprendre que le fait de se coucher tard et dormir peu était associé à un risque accru d’obésité. Mauvaise nouvelle, le fait de faire une sieste durant votre journée n’a aucun impact sur ce risque.

L’impact de l’heure du coucher sur l’obésité

Dans cette étude, les chercheurs ont étudié le sujet suivant : « L’heure tardive du coucher est-elle en lien avec l’obésité et existe-t-il une association hétérogène entre les hommes et les femmes ? ». Pour mener leurs recherches, ils ont étudié une cohorte de 136 652 participants de 26 pays différents. Ces derniers étaient âgés de 35 à 70 ans et ont été recrutés entre 2005 et 2009. Les scientifiques ont ainsi mesuré l’obésité globale des personnes étudiées, soit celles ayant un IMC supérieur à 30, mais aussi l’obésité abdominale, soit les personnes ayant un tour de taille supérieur à 102 cm pour les hommes et à 88 cm pour les femmes.

Par la suite, ils ont appris que 19 660 participants, soit 14,4 % de la cohorte, se couchaient régulièrement tard (après minuit). Par rapport aux personnes se couchant entre 20 et 22 heures, les chercheurs ont remarqué que les dormeurs tardifs étaient plus sujets à de l’obésité globale et abdominale. Ce fait était d’ailleurs plus marqué chez les personnes allant se coucher entre 2 h et 6 h du matin et étant des femmes.

Les chercheurs déclarent ainsi que « ces résultats prouvent qu’encourager les gens à se coucher plus tôt et à dormir plus longtemps pourrait être bénéfique pour le contrôle du poids des populations ». Ils rappellent aussi que « l’obésité est une menace croissante pour la santé publique, entraînant de graves conséquences pour les personnes qui en souffrent ».

Actu Santé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.