Les Pasdaran détalent devant l’HMS Montrose britannique!

2
2699

La frégate britannique repousse une tentative iranienne d’arraisonnement d’un pétrolier

Le jeudi 11 juillet, cinq bateaux armés de l’IRGC ont tenté de s’emparer d’un pétrolier britannique dans le Golfe. Son escorte, la frégate britannique HMS Montrose de la marine britannique, a pointé ses armes sur les vedettes iraniennes, assorties d’un avertissement verbal. Un avion de reconnaissance américain piloté était également au-dessus. Les forces iraniennes ont quitté les lieux sans ouvrir le feu. Le pétrolier British Heritage était sur le point d’entrer dans le détroit d’Hormuz quand les Iraniens l’ont mis au défi de changer de cap et d’entrer dans les eaux iraniennes proches. Selon des sources de DEBKAfile, le pétrolier mouillait dans les eaux saoudiennes depuis la semaine dernière avant de se rendre au port irakien Shat al-Arb de Basra pour récupérer du fret, craignant des représailles de la part des Iraniens, à cause de la saisie d’un pétrolier iranien à destination de la Syrie à Gibraltar plus tôt ce mois-ci.

Il a été décidé mercredi soir à Londres, en coordination avec la flotte américaine, de permettre au pétrolier de se rendre à sa destination, accompagné d’une escorte de la marine britannique. Nos sources signalent que les cinq bateaux de la Garde révolutionnaire iranienne se trouvaient peut-être à proximité, prêts à tendre une embuscade au pétrolier britannique quand il a quitté les eaux saoudiennes. Sinon, la frégate et un avion américain s’attendaient à une attaque iranienne. Selon la nouvelle politique de la coalition dirigée par les États-Unis, décrite mardi par le général Joseph Dunford, chef de l’état-major général américain, tous les pétroliers commerciaux traversant le golfe Persique doivent désormais être escortés par des navires de guerre américains, britanniques ou français.

Attempted Iranian seizure of British tanker in the Gulf driven off

L’Iran a tenté de s’emparer d’un pétrolier britannique dans le Golfe

La frégate britannique HMS Montrose, qui a pointé ses armes sur les navires iraniens ce mercredi soir, selon CNN.

Des navires iraniens ont ordonné au British Heritage de changer sa trajectoire, selon Londres. Selon CNN, l’incident a pris fin lorsqu’une frégate britannique a pointé ses armes sur les bateaux iraniens en leur intimant de s’éloigner.

Des navires iraniens ont tenté mercredi soir «d’empêcher le passage» d’un pétrolier britannique dans le détroit d’Ormuz, a affirmé jeudi un porte-parole du gouvernement britannique, confirmant des informations de CNN.

Les Iraniens ont ordonné au pétrolier British Heritage, qui naviguait dans la zone du détroit d’Ormuz, de changer sa trajectoire pour s’arrêter dans les eaux territoriales iraniennes proches, selon CNN, qui cite deux responsables américains sous couvert d’anonymat. Un avion américain a filmé l’incident, qui s’est terminé lorsque la frégate britannique HMS Montrose, qui escortait le pétrolier, a pointé ses armes sur les bateaux iraniens en leur intimant de s’éloigner, avec succès, détaille CNN.

«Contrairement au droit international, trois navires iraniens ont tenté d’empêcher le passage d’un navire de commerce, le British Heritage, dans le détroit d’Ormuz», a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique dans un communiqué, expliquant que la Royal Navy a dû intervenir pour venir en aide à ce pétrolier propriété de BP shipping, filiale de transport pétrolier de BP. «Le HMS Montrose a été contraint de se positionner entre les navires iraniens et le British Heritage et de lancer des avertissements verbaux aux navires iraniens, qui ont ensuite fait demi-tour», a ajouté ce porte-parole. «Nous sommes préoccupés par cette action et continuons à exhorter les autorités iraniennes à désamorcer la situation dans la région».

Les Gardiens de la Révolution ont quant à eux démenti, selon l’agence de presse iranienne Fars. «Il n’y a eu aucune confrontation avec des navires étrangers, y compris britanniques, au cours des dernières 24 heures», ont écrit les Gardiens.

Des mesures de représailles

Le président iranien Hassan Rohani avait averti mercredi le Royaume-Uni de «conséquences» après sa décision d’arraisonner un pétrolier iranien au large de Gibraltar la semaine dernière.

Le Grace 1 avait été arraisonné jeudi au large du territoire britannique, à l’extrême sud de l’Espagne, à la suite d’une opération que l’Iran qualifie d’acte de «piraterie» en haute mer. «Je le rappelle aux Britanniques : c’est vous qui êtes à l’initiative de l’insécurité et vous en mesurerez les conséquences plus tard», a déclaré mercredi Hassan Rohani lors d’un Conseil des ministres.

lefigaro.fr

2 COMMENTS

  1. Ce Rohani que les médias français qualifient de modéré, est en fait un véritable terroriste iranien sinon il n’occupait certainement pas ce poste.
    Continuez à vous leurrer, votre réveil ne sera que plus réaliste.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.