Les pourparlers commencent à combler les lacunes de l’accord de normalisation israélo-émirati parrainé par les États-Unis

Le vol El Al LY971 transportant des responsables israéliens et américains de Tel Aviv à Abu Dhabi le lundi 31 août, établit deux points de repère : c’est le premier vol commercial d’Israël vers l’émirat du Golfe et aussi le premier à traverser ouvertement l’espace aérien saoudien pour atteindre sa destination. À bord se trouvent une équipe américaine dirigée par le conseiller présidentiel Jared Kushner et le conseiller à la sécurité nationale Robert O’ Brien et une délégation israélienne dirigée par le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben Shabat. Leur tâche est de commencer à combler les vides diplomatiques, financiers et économiques de l’accord de normalisation historique conclu par Israël et les Émirats arabes unis au début du mois. Kushner espère ajouter davantage de gouvernements arabes à l’accord et le couronner par une cérémonie de signature dirigée par le président Donald Trump à la Maison Blanche en septembre.

https://twitter.com/i/status/1300398128026267648

Le samedi 29 août, le président des Émirats arabes unis, Khalifa bin Zayed Al Nahyan, a officiellement levé le long boycott économique d’Israël.

Dimanche à Jérusalem, en rencontrant les dirigeants israéliens, Kushner a déclaré: «La scène est maintenant prête» pour une coopération économique, sécuritaire et religieuse «auparavant impensable», avec d’autres partenaires à venir.

Le site Web de l’Autorité aéroportuaire israélienne numérotait le premier vol commercial LY971, un clin d’œil au numéro de code d’appel international des EAU. Le vol de retour vers l’aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv mardi sera numéroté LY972, l’indicatif international d’Israël.

L’arrêté royal autorise les accords commerciaux et financiers entre les deux pays à l’appui de «la coopération bilatérale, afin de soutenir [l’établissement] de relations bilatérales», a rapporté l’agence de presse émiratie. Les Israéliens et les entreprises israéliennes sont désormais libres de faire des affaires aux EAU, une fédération de sept cheikhs, et ils sont autorisés à acheter et à échanger des produits israéliens.

L’accord Israël-EAU attend des négociations sur des détails tels que l’ouverture d’ambassades, le commerce et les liaisons de voyage avant d’être officiellement signé.

Le boycott d’Israël par la Ligue arabe a été imposé après la fondation de l’État juif en 1948. Il s’est progressivement intensifié jusqu’à ce que l’Égypte signe la paix avec Israël en 1979 et devienne la première nation arabe à se retirer de l’interdiction collective. La Jordanie a emboîté le pas en 1995, lorsque le Royaume hachémite a signé la paix avec l’État juif.

Talks begin to fill in the gaps of the Israel-UAE, US-sponsored normalization deal

1 COMMENTAIRE

  1. Un Juif d’où qu’il soit ne peut être qu’heureux de voir un pays arabe reconnaitre Israël et signer avec lui la paix .

    Je suis trés heureux , vraiment .

    Une gifle à tous ceux qui ne nous aiment pas .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.