Les conséquences du discours de Yoav Gallant

Entre impasse à Gaza et fractures au sein de l’exécutif

Tandis que les affrontements se poursuivent dans la bande de Gaza, le gouvernement israélien semble gagné par les dissensions internes et l’indécision stratégique. En témoignent les récents épisodes ayant secoué la coalition au pouvoir.

D’un côté, le ministre de la Défense Yoav Gallant a dénoncé le flou entourant la gestion du conflit avec le Hamas. Selon lui, l’absence d’une véritable feuille de route post-offensive compromet la sécurité nationale, Israël se retrouvant de facto aux commandes des affaires civiles dans l’enclave palestinienne.

Un discours rappelant les critiques déjà formulées en mars dernier par Gallant à l’encontre du projet de réforme judiciaire, qui avait valu à ce dernier d’être un temps démis de ses fonctions par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Cette nouvelle prise de position publique a mis au jour les tensions latentes au sommet de l’État, le ministre des Finances Bezalel Smotrich exigeant des clarifications de Netanyahu sur l’exclusion de l’Autorité palestinienne dans la gestion future de Gaza.

Dans le même temps, le projet de loi sur la conscription des ultra-orthodoxes a cristallisé un autre foyer de discorde. Voulant amadouer ses alliés religieux, Netanyahu a tenté de ressusciter un texte avorté, au risque d’être désavoué par l’opposition.

L’épisode illustre la délicate équation que doit résoudre le Premier ministre : satisfaire ses partenaires d’extrême-droite pour sauver son alliance, tout en préservant une façade de fermeté sécuritaire. Un exercice d’équilibriste de plus en plus périlleux.

Bien que critiqué de toutes parts, Netanyahu fait preuve d’un pragmatisme politique nécessaire pour préserver la cohésion gouvernementale et la sécurité d’Israël. Face aux défis colossaux posés par le Hamas et les menaces extérieures, le Premier ministre se doit d’effectuer certains compromis auprès de ses partenaires d’extrême-droite. Une voie certes étroite, mais qui permet d’assurer la stabilité du pays dans un contexte régional toujours aussi instable.

Loin des postures idéologiques, Netanyahu joue la carte de l’apaisement et de l’unité nationale. Les concessions ponctuelles sur des dossiers comme la conscription sont le prix à payer pour garantir la fermeté face aux véritables périls sécuritaires. Une attitude de compromis qui tranche avec les déclarations tonitruantes de certains ministres, mais qui s’avère pragmatique pour un chef de l’exécutif.

In fine, derrière les remous politiques se cache un homme d’État pleinement conscient des enjeux, prêt à rassembler toutes les sensibilités pour défendre les intérêts supérieurs de la nation israélienne. Un courage politique qui force l’admiration, même chez ses détracteurs les plus virulents.

Ainsi, si les temps sont encore troubles, nul doute que l’expérience et la clairvoyance de Netanyahu permettront de surmonter ces turbulences passagères. Une conduite ferme et déterminée, au service de la paix durable en Terre Sainte.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Franck DEBANNER

L’hyper connard GALANT n’a rien à fiche dans le gouvernement juif d’Israël ! ! !

C’est une faute lourde d’avoir fait entrer cette merde gauchiste au gouvernement.

marco darmon

franky «  » je suis d accord avec toi «  » je ne comprends pas pourquoi bibi a pris ce general gauchiste ami de gantz et eizencot sont pour donner gaza au fatah en oubliant d un coup que ce meme fatah ont declenché l intifada el aksa en 2000 avec tous les morts juifs lors d attentats terribles et avec ca ces generaux gauchistes sont pour faire des cadeaux au fatah au lieu de detruire plutot le fatah qui ont le meme dessein et embleme a ramallah  » from river to the sea «  » comme le hamas et tout ca pour faire plaisir a l arabie salafiste qui se fait pas chier de vouloir remplacer la palestine juive par une palestine islamic grace a ces traitres !!

deja bibi je ne le comprends pas il defends meme pas les heros de judee samarie qui sont attaqués par les usa , gb , france canada qui veulent sanctionner les juifs de judee samarie qui ont attaqué «  »les pauvres palestiniens «  » alors ya de quoi etre en colere contre ces colons arabes en brulant leurs maisons , leurs voitures etc en leur montrant que les juifs ne seront plus comme les juifs d europe qui se sont fait deporter et assassinés de partout en europe alors ils auraient du se revolter contre les nazis au lieu de se faire prendre avec leurs familles !!

bibi est un pauvre type qui ne veut meme pas virer gallant ni gantz et eizencott et je trouve anormale que ben gvir , smotric et d autres ministres importants du likoud n ont pas accés au cabinet de guerre et par contre le corrompu arie dery «  »lui oui » » ce qui n est pas normal ?? parce qu a cause d un connard pareil « le chass a fait passé les accords d oslo en septn 1993 et ont touché des millions de rabin et pérés «  » quel honte ce chass » et les electeurs chass devraient boycotter le chass et donner leurs voix plutot a ben gvir et smotric qui eux aiment israel et sont pour un israel sans arabes ennemis a israel !!

bibi doit degager pour montrer sa faiblesse face a gallant qu il aurait du virer c est tout «  » et je me demande a quoi joue n bibi ???,