Leçon : Israël ne peut compter sur personne

18
6875

APRÈS QUE TRUMP A ABANDONNÉ LES KURDES, ISRAËL SAIT QU’IL NE PEUT COMPTER SUR PERSONNE

La décision de Trump doit également être replacée dans le contexte des attaques du mois dernier contre les installations pétrolières saoudiennes effectuées par l’Iran et de l’absence assourdissante d’une réplique américaine.

PAR HERB KEINON
 7 OCTOBRE 2019 22H24

Les forces militaires américaines et turques effectuent une patrouille terrestre conjointe dans la zone du mécanisme de sécurité de

Les forces militaires américaines et turques effectuent une patrouille terrestre conjointe dans la zone du mécanisme de sécurité dans le nord-est de la Syrie, en Syrie, le 4 octobre 2019. Photo prise le 4 octobre 2019. (photo crédit: REUTERS)
Ne vous laissez pas berner par l’absence de réponse officielle d’Israël au revirement spectaculaire de la politique du président américain Donald Trump et à la décision de renvoyer des troupes américaines du nord de la Syrie : Jérusalem est profondément, profondément préoccupée par cette étape.
Non pas parce que cela aura soudainement un impact sur la capacité d’Israël à agir en Syrie lorsqu’il voudra mettre un terme aux tentatives de l’Iran de s’y implanter – même si cela pourrait rendre les choses un peu plus difficiles – mais parce que cela laisse supposer qu’Israël ne peut vraiment compter que sur lui-même.
La décision de Trump – le renversement du précédent renversement de l’annonce de l’année dernière du retrait des troupes américaines de la Syrie – ne peut être considérée comme une décision isolée. Cela doit également être perçu et englobé dans le contexte des attaques soutenues par l’Iran le mois dernier contre les installations pétrolières saoudiennes et de l’absence assourdissante de réponse américaine.
Ces deux incidents montrent que l’administration actuelle ne diffère guère de l’administration Obama précédente, [Affaire des “lignes rouges” contre les attaques au Gaz d’Assad] car elle ne veut pas se lever et affronter si nécessaire les forces négatives au Moyen-Orient – et c’est quelque chose qui revêt une signification énorme pour Israël.
Les planificateurs stratégiques du pays ont bien compris que si les États-Unis, sous une administration très amicale, soutiendraient Israël aux Nations Unies, alors qu’ils offriront une assistance en matière d’aide pour les armes ; et même s’il le soutient moralement et le défendra contre les pressions internationales – en ce qui concerne le recours à la force, Israël doit être disposé et prêt à se défendre lui-même.
Ironiquement, l’abandon des Kurdes par Trump intervient juste un mois après qu’il a évoqué la possibilité de signer une sorte de pacte de défense mutuelle avec Israël.
Bien que de nombreux penseurs stratégiques du pays n’aient pas pris cela trop au sérieux, quand on évoque la pertinence d’un tel pacte, les actions de Trump – abandonner les Kurdes à la “tendre miséricorde” du président turc Recep Tayyip Erdogan, doivent, quant à elles, être prises très au sérieux, comme le fait savoir l’ancien président du Conseil de sécurité nationale Eran Lerman. 
Le pacte de sécurité, ce sont des mots. Le retrait des troupes américaines sont des actions. Dans cette région, les décisions sont prises en fonction de la manière dont les différents acteurs agissent, et non de ce qu’ils disent.
Par exemple, il n’y a pas si longtemps, il existait une importante école de pensée qui affirmait qu’Israël n’avait pas à prendre de mesures contre la menace nucléaire iranienne, car Jérusalem pourrait compter sur les États-Unis pour faire le travail.
Les actions des États-Unis dans la région par les deux dernières administrations – démocrate et républicaine – ont montré que cette vision du monde n’est pas basée sur la réalité. Les États-Unis n’ont pris aucune mesure au cours des dernières années pour appuyer cette théorie.
Cette école de pensée s’appuie sur l’idée de longue date qu’au Moyen-Orient, les Américains s’occuperaient simplement de certaines choses.
Cela a peut-être été vrai autrefois, mais pas récemment. L’expérience saoudienne et maintenant kurde crient : «Peut-être que oui, peut-être que non, mais Israël ne peut pas compter sur cela.»
Lerman, maintenant vice-président de l’Institut de Jérusalem pour la stratégie et la sécurité (JISS), a déclaré que personne «qui soit lucide dans la région» ne compterait aujourd’hui sur les Américains, ce qui pourrait très bien pousser différents acteurs dans les bras, qui n’attendent que ça, des iraniens.
Qualifiant la dernière mesure de Trump “d’indignation morale”, a déclaré Lerman, l’une des conséquences possibles de cette décision pourrait être de repousser les Kurdes – dans leur bataille contre les Turcs – du côté du régime d’Assad et de ses partisans iraniens.
Cela aurait de graves conséquences pour Israël, a-t-il dit, car cela supprimerait la dernière barrière empêchant un pont terrestre – une voie d’approvisionnement contiguë – reliant l’Iran à l’Irak et à la Syrie et se rendant au Liban et aux ports de la mer Méditerranée.

18 COMMENTS

  1. Si, Israël pourra toujours compter sur l’appui des chrétiens dans la prière, car pour Dieu Israël reste son peuple élu par Exéllence, reste la prunelle de ses yeux, et le restera jusqu’à la fin et, si même il semble souvent être en défaite et, même si tous les autres pays se liguent contre Israël, il reste le Peuple de Dieu par Exellence, et tous ceux qui leurs font la guerre, ou sont contre eux s’en mordront les doigts, car quand Dieu agira pour Pour Son Peuple et, il le fera, quelque soit la politique mené par les autres pays Israël SERA ET RESTERA VAINQUEUR. Ni les états-unis, ni aucun autres pays dans le monde, ni aucune puissance terrestre ne pourra faire quoi que ce soit contre ce fait qui s’accomplira. Vous n”êtes certainement pas plus fort que Dieu et, vous allez l’apprendre à vos dépends.

  2. Pendant 2000 ans personne n’a bougé : On massacrait les Juifs dans un silence assourdissant .

    Qu’est ce qui a changé aujourd’hui .

    Si , quelquechose a changé :

    pour nous emmener à l’abattoir il faut venir nous chercher avec tous les risques que ça comporte .

    Depuis 48 ” le Juif nouveau est arrivé ” , il est méconnaissable au grand dam des nazillons poussiéreux .

  3. En 67 et 73 nous étions déja seuls .

    Souvenons nous du ” Liberty ” en 67 .

    Et pourquoi Kissinger a établi un pont d’urgence pour nous envoyer les armes qui nous manquaient ?

    Parcequ’Israêl menaçait de balancer une bombe sur l’Egypte : tout était prêt .

  4. Et si Trump-Poutine, même combat?”Complotisme?” J’espère, mais si c’était vraiment ça!!
    Israël ne peut compter sur personne, sauf à titre posthume! On adore les commémorations!

  5. Ce n’est ni le russe putin, ni l’iran, ni la syrie qui ont porté un coup fatal à l’EI. des milliers de civils ont été tués dans les bombardements par la russie, mais la presse de francarabia, prompte à dénoncer Israël qui se défend des terroristes, ne dit mot sur les massacres de civils par la russie. Si l’EI a subi des pertes conséquentes, c’est essentiellement dû au courage des kurdes qui ont combattu sur le sol. En guise de récompense, ils sont abandonnés par tout l’occident, y compris Trump, sauf micron qui a convoqué l’ambassadeur de turquie, je pense qu’il va lui dire: si vous n’êtes pas gentil, je vais vous tapoter le séant.

  6. Tous ces plans de tous bords sont diaboliques: les juifs et les arabes sont frères et devraient vivre en paix dans la fraternité, c’est ce que voudrait Dieu si il nous parlait, c’est sûr.
    Les Arabes avaient l’avantage et ne voulaient pas partager Jérusalem, ils ont prouver qu’ils sont mauvais croyants; Ce sont maintenant les juifs qui ont l’avantage sur Jérusalem : en partageant la ville sainte ils vont prouver qu’ils sont meilleurs. Sinon, ben… Ils sont donc pareil !
    Moi j’ai des origines juives et je suis musulman et je comprend pas pourquoi ces conflits de religion: c’est diabolique.
    Souvent je me dit c’est la corruption du capitalisme sauvage, une industrie folle qui se laisse guidée par ses prouesses sans partage. Mais je suis pas sur, c’est peut être justement le diable et la preuve de l’existence de son contraire forcément supérieur, Dieu ! Mais quelles violences !

  7. En effet, et ça a toujours été comme ça!Il n’y a pas d’amis, et il n’y a même pas des intérêts. Donc, pas de panique, et bonne année 5780.

  8. A force de vouloir jouer au chat et à la souris, attention de ne pas devenir qu’une minuscule souris.
    J’avoue ne pas comprendre le revirement de l’Amérique et je me pose la question suivante : nous avons été surpris lors de la dernière réunion qu’un rapprochement orale puisse se réaliser entre l’Iran et les Etats Unis d’Amérique. Sommes-nous certains que l’état d’Israël soit encore protégé par ses amis ? L’état d’Israël peut-il aider les Kurdes qui actuellement sont devenus un rempart face à l’avancée des Turcs ?
    Le regroupement des forces politiques en Israël est urgent. La sécurité intérieur/extérieur, d’abord.

  9. Non Israël n’est pas seul face à l’Iran. Plutôt que de laisser sa pensée divaguer dans tous les sens, prenez le temps d’analyser des faits.

    L’économie de l’Iran est en train de se contracter, selon la Banque Mondiale de 8,7% pour 2019-2020, et même si elle repartait en 2021, sa croissance ne dépasserait pas 0,5%, voire même 0,1% pour certains, tous cela bien sûr à partir d’une base contractée d’un PIB déjà très affaibli. Le taux d’inflation restera supérieur à 20%, et atteindra même les 50% selon certains. La dette publique iranienne monte en flèche, la monnaie plonge. Cette récession entraîne un énorme déficit fiscal, ce qui augmente considérablement les dépenses gouvernementales pour assurer la protection sociale, santé, retraites, éducation, etc.. A titre d’exemple, le gouvernement a déjà imposé des tarifs d’exportation d’acier iranien. En cas de guerre, d’où le gouvernement tirera-t-il son acier pour fabriquer son armement? Il y a aussi, par exemple, des menaces de pénuries de médicaments et de nourriture, et l’on peut penser que l’Iran risque de vivre un scénario équivalent à celui du Soudan ou du Venezuela. Avez-vous noté que 30% des exportations iraniennes vont en Chine? Trump va-t-il aider la Chine à utiliser le pétrole iranien pour son industrie, et que va bientôt exporter un pays en train de crever? Le Président Macron a certes proposé 15 milliards de dollars pour relever l’iran, mais on n’en voit même-pas la couleur. L’Iran a toutes les chances de vivre un soulèvement et un changement de régime.

    A la suite de ce constat, je ne pose qu’une seule question: quelle solution auraient les mollahs, si ce n’est frapper, par désespoir, à l’arme nucléaire Israël, un symbole, et les américains? Bien sûr, ils se tournent vers la Russie, la Chine et l’Europe, mais est-ce que cela intimide Trump qui, en homme d’affaires expérimenté, ira jusqu’à la réalisation complète de son objectif? L’Iran a parfaitement compris que Trump n’est-pas du genre à bluffer et ainsi Israël va faire face à un Iran de plus en plus affaibli, donc l’état Juif n’est-pas tout seul dans cette affaire. N’hésitez-pas à me répondre.

  10. Ben… D’après la loi de Murphy, evidenciel et célèbre philosophe mort et enterré à côté du non moins célèbre La Palisse, mordu par un dahu enragé, effectivement, nous sommes seuls.
    Euh… En fait nous, justement, ne sommes pas seuls : Dieu est avec nous ! Comme dit la Sagesse, Mieux vaut être seul (et Lui, invisible avec nous) que mal accompagné.
    Ce sont, finalement, nos ennemis qui sont seuls. Même s’ils sont des milliards, ils sont des milliards seuls !
    Si les sourds et les aveugles ne peuvent réalisés que la survivance des Juifs, et leur Retour sur leur Terre ancestrale ne peuvent être possibles sans qu’ils aient été accompagnés, c’est qu’ils sont réellement et aussi handicapés du bulbe.
    Mais les voyants et entendants ?
    Il faut élever le champ de vision, et voir les événements s’agencer pour y voir une suite calculée, et intentionnelle.
    Trump, arrivé inopinément aux manettes, donné perdant à 100 contre un, a-t-il été élu par hasard ? Ses retournements successifs, réfléchis ou spontanés, font que ce président est imprévisible, et c’est tant mieux !
    Personne ne sait ce qui bout dans sa marmite, et ça nous oblige à être prêts à toute éventualité. Et ça, nous savons faire, depuis toutes les trahisons de l’histoire !
    L’Iran est à l’agonie,…
    la Turquie craque avec ses 4 millions de stockage de migrants, et l’Allemagne devient dingue. (ces deux-là paient leur genocide respectif), la France est noyautée par ses radicaux “libres”,
    la Suède sombre dans les abysses,
    la Hollande, le Luxembourg et la Belgique coulent en immersion islamique, l’Angleterre plonge avec la plus grande concentration de députés et maires musulmans des pays, occidentaux, et les 3 grondent pour que Erdowan se repente !
    Dans l’ensemble, les US, le Canada, l’Australie et la Tchéquie, plus quelques Républiques d’Amérique du Sud nous adoptent… Et nous sommes seuls ?
    Mêmes les Arabes du Levant, désormais, nous recherchent !
    Tout est presque prêt.

  11. Israël ne doit compter sur personne .

    Seule une attaque ciblée sur Téhéran détruisant toutes les infrastructures ainsi que tous ses sites nucléaires pourrait calmer cet état terroriste et criminel .

    Nous sommes en guerre , guerre déclarée depuis longtemps par l’Iran .

    Prochaine étape : la bombe atomique .

    Il y a un moment où il faut dire : BASTA

  12. Et POUTINE dans tout ça ???comment prend-il cette affaire ?? Il pourra continuer à s’implanter en Syrie ?? Et les démocrates US … OBAMA doit être satisfait !! Alors qu’est-ce qu’on souhaite : le retour de DAESCH pour remettre les idées en place !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.