In this photo made on Saturday, Nov. 23, 2019, first ever public bus operated on Shabbat, drives through central Tel Aviv, Israel. Tel Aviv has taken a major step to cement its status as Israel's secular mecca, launching a public transit system operating on Saturdays and redrawing the lines in the Jewish state's culture wars between religious and secular citizens. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

Une étude révèle le relâchement face aux règles officielles sur le travail à Shabbat

Si 70% des autorités locales interdisent d’ouvrir les sites culturels à Shabbat, 58 % des centres culturels et 82 % des musées accueillent néanmoins du public.

Il y a actuellement en Israël un écart significatif entre les règles qui limitent certaines activités à Shabbat et la réalité sur le terrain, selon un rapport qui a été publié mardi par l’Institut israélien de la Démocratie (IDI).

C’est le premier rapport statistique de l’Institut sur la question de l’équilibre entre religion et État en Israël. Le rapport « révèle l’immense écart entre les lois et les règles qui encadrent l’équilibre entre la religion et l’État dans le pays telles qu’elles sont écrites, et la réalité telle qu’elle peut être observée dans les villes et dans les localités israéliennes ».

Concernant le Shabbat, « alors qu’il existe des lois nationales et locales limitant certaines activités publiques, » l’IDI a découvert que « ce sont les actions sur le terrain qui dictent la réalité ». Le rapport établit que 98 % des cinémas et 82 % des musées ouvrent leurs portes à Shabbat, ainsi que 52 % des centres culturels et des théâtres et 26 % des centres commerciaux. Ce qui correspond à 42 cinémas, 45 musées, 46 centres culturels et théâtres et 62 centres commerciaux et autres galeries marchandes.

Ce qui révèle une augmentation par rapport à 2015 – une année où 65 % des musées et 46 % des centres culturels et des théâtres recevaient du public lors de la journée juive de repos. Depuis 2015, 20 % de centres commerciaux supplémentaires ouvrent leurs portes à Shabbat, tandis que le pourcentage de cinémas accueillant du public est resté le même. Parmi les autorités locales juives, 74 % autorisent la vente de produits alimentaires à Shabbat sous certaines conditions, 7 % n’imposent aucune restriction et 4 % permettent aux commerçants de vendre ce type de produit sous réserve de l’obtention d’un permis. 15 % interdisent totalement les ventes alimentaires à Shabbat.

89 % des autorités locales interdisent aux entreprises commerciales d’ouvrir à Shabbat, 8 % imposent l’obtention d’un permis spécial et 2,5 % ne restreignent pas les activités de ces firmes. Dans le secteur culturel, 70 % des autorités juives interdisent l’ouverture des institutions contre 19 % qui la permettent. 5,5 % octroient des autorisations spéciales et 5,5 % laissent toute liberté à ce type d’activité.

« Aujourd’hui, la majorité des institutions culturelles sont ouvertes à Shabbat, même à Jérusalem, une ville avec une importante population religieuse », écrivent les auteurs. « Dans le centre du pays, un système de transport public de facto fonctionne sans interruption tous les week-ends ». Sur les 2 193 lignes de bus du pays, 284 (10 %) circulent pendant Shabbat. Parmi elles, 2 010 proposent des services fréquents et 74 ne circulent que peu après le début du Shabbat, et peu avant qu’il ne se termine.

13 % des lignes de bus qui circulent à Shabbat traversent des municipalités juives, la majorité d’entre elles étant plus actives dans les villes arabes ou mixtes. A travers le pays, la mise en œuvre des lois portant sur le Shabbat « est uniformément lâche et elle continue à se relâcher chaque année », remarquent les auteurs.

Ils établissent qu’il y a eu « un recul notable » dans l’application des législations relatives au Shabbat de la part du ministère de l’Économie. En 2018, 360 dossiers ont été ouverts concernant des violations faites aux lois du Shabbat par les entreprises contre seulement 89 en 2021. Durant la même période, le nombre d’avertissements donnés est passé de 168 à 41.

Source : fr.timesofisrael.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.