Le projet d’accord entre Hamas et Israël publié

8
1943
Palestinian protesters run to cover from teargas fired by Israeli soldiers during clashes with Israeli troops along Gaza's border with Israel, east of Khan Younis, Gaza Strip, Friday, April 6, 2018. Palestinians torched piles of tires near Gaza's border with Israel on Friday, sending huge plumes of black smoke into the air and drawing Israeli fire that killed one man in the second large protest in the volatile area in a week. (AP Photo/Adel Hana)

Al Akhbar (affilié au Hezbollah) publie un projet d’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

Parmi les dispositions initiales publiées par le journal libanais affilié au Hezbollah, l’organisation terroriste s’engage à restreindre la violence qui se manifeste lors des émeutes hebdomadaires de la «Marche du Retour», en punissant sévèrement les personnes qui violeraient ses ordres ; en échange, Israël accordera 5 000 permis de travail à des Palestiniens et l’Égypte s’efforcera de lever 70% du siège sur l’enclave côtière.

Le journal libanais Al Akhbar, affilié au Hezbollah, a publié samedi un premier projet d’accord de cessez-le-feu entre le Hamas et Israël, comprenant dix dispositions, chaque disposition constituant une condition devait permettre la mise en place de la suivante.

Les clauses du projet sont les suivantes :

Emeutes à la frontière de Gaza (Photo: Reuters)

Emeutes à la frontière de Gaza (Photo: Reuters)

 

1. Le Hamas limitera les émeutes le long de la barrière de Gaza, punissant les manifestants qui violent les ordres de l’organisation terroriste.

2. Cessation des manifestations hebdomadaires du lundi – y compris les flottilles qui s’embarquent de Gaza vers la frontière navale de la bande avec Israël – dans le nord de Gaza, près du Kibboutz Zikim.

3. La poursuite de la campagne “Marche du Retour” sous sa forme non violente jusqu’à la fin de l’année.

4. L’Égypte s’emploiera à lever 70% du siège imposé à Gaza jusqu’à la fin des émeutes.

5. La zone de pêche à Gaza augmentera jusqu’à 14 milles marins.

6. Les points de passage de la bande s’ouvriront en permanence et 5 000 Gazaouis de moins de 40 ans obtiendront des permis de travail leur permettant d’être employés en Israël.

Passages frontaliers à Gaza (Photo: AFP)

Passages frontaliers à Gaza (Photo: AFP)

 

Les permis de travail ne seront accordés qu’après que l’Autorité palestinienne aura payé 80% des salaires des employés du gouvernement de Gaza et accepté que le Qatar paie les salaires des fonctionnaires du Hamas.

7. L’Égypte s’emploiera à mettre en œuvre l’accord d’échange de prisonniers entre le Hamas et Israël, pour lequel aucune négociation n’a été engagée jusqu’à présent.

8. Un calme d’au moins trois ans sera garanti à la frontière de Gaza sous surveillance internationale sous les auspices des Nations Unies et de la Russie (pourquoi la Russie?).

9. Sera maintenue une ouverture permanente du point de passage de Rafah et des points de passage supplémentaires pour le transfert de marchandises à Gaza afin de soutenir la centrale électrique et les infrastructures de la bande.

10. Le lancement de projets sera destiné à fournir 30 000 places de travail aux diplômés des universités à Gaza.

Le projet n’a pas encore été finalisé, car les deux parties sont toujours en pourparlers.

Samedi, le président palestinien Mahmoud Abbas et son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sisi se sont rencontrés à Charm el-Cheikh dans le cadre des efforts de l’Égypte pour forger un accord de cessez-le-feu entre le Hamas et Israël.

Aucune des parties n’a expliqué ce qui avait été réalisé lors de la réunion. Toutefois, selon des sources palestiniennes, al-Sisi aurait tenté d’éviter d’éventuels obstacles que le président palestinien pourrait mettre en place pour mettre un terme à l’accord de cessez-le-feu, auquel l’Autorité palestinienne n’est pas partie prenante.

 (Photo: AFP)

(Photo: AFP)

 

Vendredi, au milieu des pourparlers visant à rétablir le calme sur la barrière de Gaza, seulement plusieurs centaines de manifestants ont pris part aux émeutes à cinq endroits le long de la barrière de sécurité.

Les forces de sécurité ont été déployées le long de la frontière et des gaz lacrymogènes ont parfois été utilisés contre les émeutiers. 7 engins incendiaires ont été lancés contre les soldats, ayant pour conséquence 32 blessés palestiniens, soit bien moins qu’en règle générale depuis le 39 mars.

En attendant, depuis vendredi après-midi, les incendies causés par des ballons incendiaires n’ont pas éclaté à travers les communautés frontalières de Gaza.

Les services de renseignement égyptiens, qui investissent des efforts dans la médiation entre Israël et le Hamas, se sont rendus sur l’un des sites de manifestations pour examiner de près si la violence diminuait le long de la barrière de sécurité. 

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

8 COMMENTS

  1. la Russie
    tout simplement qu il y a un grosse nappe de gaz au large de la cote de gaza
    les Russes ne sont interresses que par l argent

  2. Le Hamas devrait commencer à changer sa charte qui veut l’éradication pure er simple d’Israel. Tant que cela n’est pas modifié on perd son temps avec ces mafieux.

  3. Encore, un énième plan qui fait suite aux milliers d’autres jamais respectés, et qui ne pourra avoir qu’une finalité, une reprise des attentats, loin de Gaza, organisé et pensé, par de gentils Gazaouis, entrés légalement…conclusion, il existe un risque d’explosions, il existe un risque de recevoir des missiles de plus en plus précis, mais à côté d’une entree lègalisèe de milliers de terroristes, j’opte pour les 2 premiers et je maintiens fermé ma frontière avec Gaza, sauf à renouveler, le vieux truc du cheval de Troie….et de ses conséquences….

  4. À la cour du sultan Salah À Dinh, des progressistes (ainticarnistes ? Antispecistes ? Ultravegans ?… Deja ? Au 11ème siecle, en Egypte) prétendaient que les animaux et les hommes, c’était pareil. Il ne leur manquait que la parole. Et ils entendaient en faire la démo.
    Aussi un dresseur tres adroit s’occupa d’un chat.
    Le jour de la démo, à la table du Sultan, on vit un chat mettre la table !
    Disposer les assiettes, les gobelets, porter les corbeilles de pains…!
    Tout le monde, en admiration, applaudissait à cette intelligence animale, égale à celle de l’homme, à qui ne manquait que la parole.
    Quand Maïmonide, medecin juif invité du sultan, sortit d’une petite boite une souris.
    Le chat abandonna tout comportement “logique”, renversa tout sur son passage, et poursuivit la bestiole…
    Chassez le naturel… Bé Laaz, dira Rashi.
    Ainsi, Efron, qui pensait offrir ce champ et le tumulus à Abraham, et qui aperçut l’argent.
    Ainsi le Hamas, qui sera incapable de retenir et se retenir…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.