Les négociations délicates entre Israël et le Hamas pour un cessez-le-feu prolongé

La recherche d’un accord entre Israël et le Hamas pour un cessez-le-feu permanent soulève des défis majeurs alors que les deux parties divergent sur la manière de mettre fin à la guerre dans la bande de Gaza. Les efforts de médiation, impliquant le Qatar, Washington et l’Égypte, ont jusqu’à présent centré leurs démarches sur une approche progressive, envisageant la libération graduelle d’otages israéliens en échange d’une trêve temporaire, de la libération de prisonniers palestiniens, et d’une aide humanitaire accrue à Gaza.

La dernière série de pourparlers, entamée le 28 décembre, a réduit les désaccords sur la durée d’un cessez-le-feu initial à environ 30 jours, après que le Hamas ait initialement proposé une pause de plusieurs mois. Cependant, le Hamas refuse de concrétiser cette pause tant que les conditions d’un cessez-le-feu permanent ne sont pas convenues.

Israël préfère une approche étape par étape, tandis que le Hamas cherche un « accord global » qui fixerait les termes d’un cessez-le-feu permanent avant même la libération des otages pendant la phase initiale, selon des sources anonymes bien informées sur les négociations. Les États-Unis, le Qatar et l’Égypte sont les principaux médiateurs, facilitant le dialogue entre Israël et le Hamas.

L’émissaire américain au Moyen-Orient, Brett McGurk, s’est rendu dans la région pour la deuxième fois en une semaine, exprimant le soutien de Washington à une « pause humanitaire » plus longue. Les tentatives visant à persuader le Hamas d’accepter une trêve d’un mois, suivie d’un cessez-le-feu permanent, sont en cours, mais le Hamas exige des garanties sur la réalisation de la deuxième phase de l’accord avant de consentir à la trêve initiale.

Des sources égyptiennes ont confirmé que des travaux étaient en cours pour convaincre le Hamas d’accepter cette trêve d’un mois. Cependant, le Hamas demande des assurances sur la mise en œuvre de la deuxième phase de l’accord avant d’accepter la trêve initiale.

Israël aurait proposé de mettre fin à la guerre en échange de l’expulsion de six hauts dirigeants du Hamas, une proposition que le Hamas a catégoriquement rejetée. Ces dirigeants, dont Yahya Sinwar et Mohamed al-Deif, sont considérés comme des cibles prioritaires par Israël en raison de leur implication présumée dans des attaques contre le pays.

Les négociations se poursuivent dans un climat tendu, avec une pression croissante sur le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour parvenir à un accord. Malgré l’offensive israélienne à Gaza, la situation reste complexe, avec des enjeux multiples, y compris la libération des otages, la cessation des hostilités et le désarmement du Hamas.

L’issue des négociations reste incertaine, mais les pourparlers se poursuivent intensément, avec des espoirs de parvenir à un accord à tout moment.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires