Le Père Patrick Desbois dont le nom est entré dans l’Histoire pour ses enquêtes et recueils de témoignages sur le Shoah par balles, mais aussi aide depuis des années la population yézidie, travaille depuis vingt ans sur les génocides et les crimes. Il est interviewé par une chaîne ukrainienne sur les raisons de sa présence en Ukraine. A l’écran, en arrière-plan , flotte un grand drapeau ukrainien.

Le Père Desbois explique que dans une guerre avec des tirs et des bombardements, lorsqu’enfin vous avez pu identifier la personne responsable qui a donné ces ordres, elle dit  » Je ne suis pas coupable, je n’ai fait qu’exécuter les ordres ». Notre travail consiste d’abord à identifier chaque victime, à la localiser, à montrer qu’elle n’avait aucun lien avec ce qui relève du militaire, de l’armée. Bref, montrer qu’ils ont été attaqués pour rien. Puis nous recherchons qui a véritablement pris part à ces actions. C’est le point qui permet de débloquer les choses.

Nous sommes actuellement surtout impliqués ici en Ukraine, mais nous continuons à travailler en Irak parce que les hommes d’ISIS y violent et tuent. Le problème c’est que, pour Babi Yar où des allemands ont tué tant de personnes, seuls cinq coupables ont été jugés. Les criminels devraient être immédiatement punis, mais vous verrez, les Russes trouveront des avocats pour les défendre. Concernant les civils tués à Marioupol ou à Irpin, Bucha ou Borodyanka,  lui demande la journaliste, quelles sont les chances que la justice passe pour ceux qui ont commis des tueries de masse et en dernier ressort pour ceux qui ont donné les ordres,  les dirigeants du pays agresseur, la Russie.

Un procès retentissant pour des criminels durement condamnés a un effet dissuasif

Le Père Desbois poursuit parlant de son expérience,  » Il est très important que la justice intervienne en temps de guerre. Ainsi, le procès qui vient d’avoir lieu, de celui qui a tué un vieil homme est très important, cela a été vu partout dans le monde. Donc, aujourd’hui ceux qui attaquent  Marioupol et Severdonetsk savent qu’ils devront assumer et seront jugés. L’Ukraine fait ce qui doit être fait. juger les criminels avec une importante couverture médiatique. Ainsi, les gens savent qu’ils subiront les conséquences de leurs actes. Il faut que soit connu le fait qu’il y aura des condamnations. Mais Poutine sait bien tout cela, il en est pleinement conscient. En 1943, durant la 2nde Guerre Mondiale, à Krasnodar, il y eut un procès retentissant où furent même condamnés à mort des gens qui avaient collaboré avec les nazis, afin d’avoir un effet dissuasif et ainsi empêcher ceux qui auraient été tentés de collaborer. Donc, si vous condamnez des gens en Ukraine , cela fait peur aux Russes et Poutine le sait très bien. L’interview se termina par le Père Desbois disant « God bless you ».

Jforum – traduction et transcription de l’anglais  TSN

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.