Le monde fait semblant alors que l’Iran brûle le Moyen-Orient

Israël n’est PAS le problème

par Robert Williams

Récemment, le président français Emmanuel Macron s’est rendu à Jérusalem, où il a demandé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de mettre fin à la guerre à Gaza. « Le calvaire des Palestiniens à Gaza doit cesser », a déclaré Macron, sans même prendre la peine d’exiger la libération des otages restants comme condition préalable à son rêve fébrile d’un cessez-le-feu. Jusqu’à présent, le Hamas a rejeté toutes les propositions sauf une, et cela n’est intervenu qu’après une persuasion militaire extrême, et non diplomatique.

Le Hezbollah, le mandataire terroriste de l’Iran, qui a tiré des milliers de roquettes, de missiles antichar guidés et de drones explosifs sur Israël depuis octobre, a récemment intensifié encore plus ses attaques, tuant et blessant des Israéliens et déclenchant d’énormes incendies de forêt qui ont jusqu’à présent consumé plus de 3 500 acres de terres agricoles, de forêts, de broussailles.

Les dirigeants mondiaux comme Macron jouent au « faire semblant ». Selon lui, la situation au Moyen-Orient est une question entre Israël et les Palestiniens ; et si seulement ce problème était résolu par la création d’un nouvel État terroriste palestinien, la « paix » s’étendrait sur la région.

Bien sûr, l’idée est démente, comme les dirigeants du monde le savent sans doute, mais ils continuent de la proposer – mais uniquement à la victime, Israël, qui a été attaqué sans provocation et qui est toujours attaqué ; jamais au Hamas, au Qatar ou à l’Iran, les parties qui ont déclenché la guerre.

Le cessez-le-feu que le monde prétend souhaiter pourrait être respecté cette semaine si l’Iran et le Qatar ordonnaient sérieusement à leurs mandataires de cesser, et si le Hamas et le Hezbollah déposaient les armes.

De toute évidence, l’Iran et le Qatar n’ont pas l’intention de faire une telle chose : ils considèrent sans aucun doute que leur travail consiste à maintenir leurs mandataires au pouvoir afin de pouvoir frapper à nouveau.

Les dirigeants mondiaux n’exigent cependant pas que l’Iran ou ses mandataires se retirent. La principale raison pour laquelle l’Irlande, la Norvège et l’Espagne ont reconnu un État terroriste palestinien sans frontières est qu’elles n’ont pas à en subir les conséquences. Peut-être que l’Espagne voudrait elle aussi reconnaître un État de Catalogne ? L’Irlande, même au plus fort des « troubles » en Irlande du Nord, n’a jamais exigé que tous les Gallois, Écossais et Anglais quittent la Grande-Bretagne, pour la peupler uniquement de catholiques irlandais.

Il est évident que le même Macron qui ordonne à Israël de déposer les armes à Gaza est resté silencieux lorsqu’il s’agit de demander la même chose au Hamas et à l’Iran.

Le Hezbollah, mandataire de l’Iran, est déjà la principale puissance au Liban ; un nouvel accord frontalier inefficace n’y changera rien. De plus, un accord frontalier n’est pas ce que souhaite Biden. Les politiques de Biden, comme celles d’Obama, visent à renforcer l’Iran par tous les moyens, notamment en lui permettant de réaliser pleinement ses ambitions nucléaires.

« Plus important encore, ces bénéfices ont permis à l’Iran d’accélérer l’achèvement de son programme d’armement nucléaire, s’il ne l’a pas déjà fait et s’il n’est pas simplement payé pour rester silencieux avant l’élection présidentielle américaine de novembre prochain. » — Majid Rafizadeh, Gatestone Institute, 1er juin 2024.

Robert Williams est un chercheur basé aux États-Unis.

JForum.fr avec gatestone
Sur la photo : un pompier s’efforce d’éteindre les incendies déclenchés par des roquettes lancées depuis le Liban par le Hezbollah, le 4 juin 2024, près d’Alma, en Israël. (Photo de Jack Guez/AFP via Getty Images)

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires