Le masque tombe : la Russie se révèle être l’ennemie d’Israël

28
18562

Le masque tombe: la Russie se révèle être l’ennemie d’Israël

Il y a un an, le masque de non-hostilité de la Russie à l’égard d’Israël était toujours en place, sous la forme d’une coordination stratégique avec Israël concernant les bombardements perpétrés par ce dernier en Syrie. Cela lui a permis de cacher qu’elle se rangeait du côté des ennemis d’Israël – la Syrie et l’Iran. Même si la Russie s’est abstenu d’essayer d’empêcher Israël de bombarder des cibles iraniennes en Syrie – comme s’il aurait pu l’empêcher -, cela permettait et soutenait en même temps l’expansion de l’Iran en Syrie.

Un article que j’ai écrit il y a un an présentait des faits sans faille sur le soutien de la Russie à l’expansion de l’Iran en Syrie aux dépens de la sécurité nationale d’Israël. [1]Il affirmait que la présence des forces iraniennes en Syrie constituait une menace existentielle pour Israël. Il expliquait également, pour le bénéfice de ceux qui ne pouvaient pas concevoir Poutine comme un anti-israélien – qu’après tout, il avait fait du Premier ministre israélien Netanyahu un invité d’honneur lors du défilé du Jour de la Victoire à Moscou sur la Place Rouge en mai – rien de personnel contre Israël, mais, comme on dit dans la mafia, juste une affaire liée à la rivalité entre la Russie et les États-Unis. En vérité, la coordination stratégique des bombardements israéliens en Syrie par la Russie servait les intérêts russes : Israël a déclaré qu’il poursuivrait les bombardements et que peu importe, et une escalade militaire israélo-russe ne pourrait qu’attirer les États-Unis dans la mêlée et exposer la Russie comme une simple puissance régionale sans égale pour les États-Unis.

Après le 18 septembre, lorsque des missiles syriens ont abattu un avion Ilyushin-20, le masque de la Russie est tombé et le véritable visage anti-israélien de sa politique a été complètement révélé. En effet, Poutine a d’abord tenté de le dissimuler en s’abstenant d’accuser entièrement Israël pour la tragédie. Mais assez tôt, il a rejoint ses subordonnés pour blâmer Israël et annoncé que la Russie équiperait la Syrie de systèmes de missiles S-300, destinés, entre autres, à protéger les forces iraniennes en Syrie des attaques israéliennes.

La situation est maintenant parfaitement claire : les Russes, qui avaient initialement permis et parrainé l’expansion de l’Iran en Syrie en tant que mesure anti-américaine, vont également protéger les Iraniens en Syrie des attaques israéliennes. Cela constitue un acte de guerre non déclaré contre Israël de la part d’un ennemi, la Russie, car ce ne seront pas les Syriens qui utiliseront les S-300 contre des avions israéliens, puisqu’ils doivent encore se former longtemps pour le faire ; ce seront pour une durée indéterminée des officiers russes qui seront aux commandes.

Mais avec l’équipement de la Syrie en S-300 et leur manipulation inévitable par des officiers russes contre des avions israéliens, les Russes risquent une débâcle militaire et technologique majeure. Ils apprendront, s’ils ne sont pas encore sortis de la tragédie de l’Ilyushin, que la technologie américano-israélienne est de loin supérieure à celle de la Russie – et cela vaut non seulement pour les S-300 actuellement expédiés aux Syriens, mais également pour les S-400 que la Russie a déjà mis en place en Syrie pour sa propre défense. Seule une enquête militaire interne russe peut peut-être montrer ce que ces systèmes faisaient lorsque l’Ilyushin a été abattu.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Shoygu, rejette la version israélienne des événements, selon laquelle les avions israéliens étaient déjà revenus au-dessus de Haïfa lorsque l’Ilyouchine a été abattu. Les Russes soutiennent que l’image radar montrait un avion israélien utilisant l’Ilyushin comme bouclier. Une explication possible à cela, révélée par le quotidien israélien Haaretz, c’est que l’image radar disponible pour les Russes n’était pas réelle, mais n’était que le produit de la guerre électronique israélienne. Étant donné que ce type de technique continuera de faire partie de tout futur bombardement israélien, les systèmes avancés de défense antimissile russe ne seront plus commercialisables. C’est peut-être pour cette raison que les Russes, en annonçant leur intention de livrer des S-300 en Syrie, ont simultanément annoncé leur volonté de négocier avec les États-Unis sur cette livraison afin d’éviter tout conflit éventuel avec Israël et ses conséquences.

Le vrai visage de la Russie s’est révélé non seulement dans le domaine militaire / stratégique – en fournissant des S-300 à la Syrie – mais aussi en revenant au vieil antisémitisme russo-soviétique que même les “relations spéciales” du président russe Poutine avec Chabad ne peuvent camoufler. L’ancien ambassadeur d’Israël en Russie, Zvi Magen, a déclaré : “Les médias ont accusé Israël, le jour de la crise, d’une manière orchestrée au bon moment, remplie d’éléments antisémites. Ce n’était pas un hasard.” [2] Compte tenu de la politique actuelle de la Russie à l’égard d’Israël, cela ne devrait pas nous surprendre.

Yigal Carmon est président et fondateur de l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI). De 1988 à 1993, il a été conseiller en matière de lutte contre le terrorisme auprès de deux premiers ministres israéliens successifs.

[1] Voir le compte rendu quotidien n ° 138 de MEMRI, L’axe entre la Russie et l’Iran : une menace existentielle pour la sécurité d’Israël – Un appel au réveil, 23 octobre 2017.

[2] JNS, 26 septembre 2018.

memri.org

28 COMMENTS

  1. Que veut Israël? Les Iraniens n’ont jamais agressé Israël. Mais quand on lit dans des commentaires qu’il faudrait “VITRIFIE” les Iraniens, alors que les 25000 juifs d’Iran n’ont pas de problèmes je me demande qui menace qui? Les Iraniens ne sont pas en Syrie pour se battre contre Israël mais pour aider la Syrie avec le Hizballah à combattre Daech avec B el Assad et l’aide Russe. Vrai ou faux ? Ils ont des accords pour ce faire avec l’Etat Syrien souverain. Que fait Israël en envoyant illégalement des avions en Syrie? Tout simplement faire un croche-pied à B. El Assad dont il ne veulent pas parce qu’il est un nationaliste syrien, fier d’un pays qui a sacrifié déjà plus de 100 000 soldats héros à la lutte contre la peste Daech qui est soutenu par les puissances régionales à la solde des USA. Ceux-ci ont laissé Daech grandir pendant 4 ans pour faire tomber B. el Assad. Mais malgré les sacrifices B. el Assad est toujours là et soutenu encore par la majorité de son peuple. Tous disent: avant en Syrie on était assez pauvre mais en paix, malgré toute la mosaïque religieuse, ethnique, et culturelle.Alors qu’on arrête ce bellicisme anti russe anti syrien et qu’on fiche la paix littéralement à ce voisin avec qui on a vécu côte à côte pendant 30 ans en se regardant en chiens de faience en fin de compte en paix.!

    • Votre argumentation est inexacte sur biens des points.
      Depuis bien longtemps l’Iran annonce la fin d’Israël, la menace vient de l’Iran elle est répétée régulièrement par les plus hautes instances depuis des décades. Israël ne fait que répondre et prévenir des conséquences
      Dans le but de cette lutte annoncée par des textes ésotériques qui remontent aux début de l’islam, l’Iran a décidé de se rapprocher du front et s’est installée au Liban comme un chancre, empechant les libanais de mener une politique indépendante, tuant par l’assassinat toute opposition, et refusant de se plier au gouvernement libanais. Il n’est pas question de désarmer des forces à ses ordres et menaçe le Liban de guerre civile.
      Aujourd’hui le Liban a perdu toute indépendance, son parrain est iranien.
      Cette méthode est testée pour s’approprier la Syrie. Même argument, même méthode.
      La Syrie destabilisée par la guerre est devenue une proie pour l’Iran qui en brandissant l’épouvantail israëlien (comme au Liban) veut implanter un nouvel Hezbollah syrien et augmenter son territoire et son influence. C’est cela que combat Israël. Ce n’est pas une guerre de territoire, il est au contraire le sauveur de la liberté syrienne, avec Assad s’il le faut. Israël n’a aucune visée territoriale. L’Iran en Syrie aura vite fait de mettre au pas les syriens et leurs dirigeants pour devenir aussi inexpulsable que le Hezbollah libanais.

  2. La population d’origine russe en Israël s’élève à 1 million d’habitants, et vu le nombre de russes qui sont ingénieurs, chercheurs, médecins, et qui ont des postes importants, le gouvernement israélien ne peut que se plier aux désirs de Poutine, et c’est une réalité.

    En 1989, Israël n’avait que 30 000 ingénieurs, mais après une importante immigration russe (Alyah), en 1995, le nombre d’ingénieurs russes s’élevait à lui seul à 70 000. Merci la Russie.
    Ce sont donc eux qui ont majoritairement contribué à la grandeur technologique d’Israël, et pourtant ils ne sont toujours pas appréciés à leur juste valeur par les Juifs natifs de ce pays, d’où aujourd’hui une immigration en forte baisse et une fuite des cerveaux.
    Si pour une raison ou pour une autre, une majorité d’olims russes décidaient de partir, Israël ne s’en remettrait pas.
    Entre parenthèses, j’espère que les russes se mobiliseront en masse et feront barrage aux ultra-orthodoxes, pour les prochaines élections de la ville d’Ashdod.

    • Raisonnement par le chantage. Les Olim russes des années 1990 sont aujourd’hui des Israéliens bon teint pour la plupart et pas appelés à rester “russes” à la prochaine génération, même s’il y a un effet communautaire en Israël, à Ashdod ou ailleurs. Une sensibilité, le parler d’une langue ne doivent pas remettre en question les objectifs communs de sécurité pour tous. Ou il s’agit d’une “colonie” ou “5ème colonne” et on ne l’observe pas dans l’armée ni ailleurs. Il y a aussi des Ukrainiens, des Georgiens, etc. de la même génération et ces communautés ne s’entretuent pas en Israël, au nom d’impératifs extérieurs comme le conflit du Dombass. Il faut espérer que le “creuset” israélien est voué à absorber ces problèmes “communautaires”. S’ils ont des contacts avec le pays d’origine, leur rôle est plus proche de celui d’ambassadeurs et de traducteurs. La Sainte “Russie” n’y est pour rien, ces Juifs et leurs familles voulaient quitter une prison et une misère qu’il leur étaient à l’origine interdit de quitter. Réussir leur vie ailleurs en dehors des restes d’union soviétique. Mais l’enquête d’opinion serait intéressante à sonder.

  3. L’une des grandes révélations de cette affaire , a part ce qui est indiqué das l’article , c’est qu’en Russie l’armée est trop puissante : c’est l’armée qui impose ses vérités .
    Pauvre Israel !! Avoir des problemes avec une armée si puissante qu’est l ‘armée russe !! Pourquoi ?
    Pourquoi les russes ne croient pas dans les objectifs de l’iran : leur but religieux et fanatique qui est la destruction d’israel ? pourquoi ?

  4. Les russes sont des tigres de papiers leur dictateur Poutine un ancien du KGB et leur pib représente le pib du News Jersey
    Il faut les laisser se discréditer avec les muzz c’est la même engeance

  5. Je ne vois pas d’antisémitisme dans la position russe. C’est de la politique militaire, vous ne croyez quand même pas que Poutine fourni ses S-300 et S-400 GRATOS. de l’autre coté les américains fournissent des F-35 a Israël. C’est cruel a dire, mais tout ça n’est que du business militaire. Et comme la France a utilisé le Mali pour prouver l’efficacité du Rafale. Russes et Américains utilisent le conflit en Syrie pour tester leur derniers “jouets”, mais bien loin de chez eux. Israël dans ce jeu, joue les “bêta testeurs” qui au final va ajouter son génie pour améliorer les armes et les stratégies. Je le répète, c’est une grande cruauté de mettre en demeure un “peuple d’élite” qui a la volonté de vivre en paix sur sa terre ancestrale ; d’utilisé ses talents pour créer des armes plus sophistiquées dans le but de se défendre.

  6. La Russie, ce grand pays avec son PIB de nain, serait bien inspiré de ne pas mêler son grain de sel à la dispute des iraniens et des israéliens. Elle n’y gagnerait rien alors qu’elle pourrait perdre beaucoup, à commencer par son prestige. La Russie doit prendre garde à sa propre sécurité. Oh certes elle n’a rien à craindre d’Israël mais tôt ou tard les musulmans vivant en Russie seront un grave problème pour elle. Il le sont déjà et il le seront encore davantage avec des iraniens installés en Syrie.

    Le peuple russe n’est pas belliqueux. Poutine serait coupable s’il mêlait son peuple à une affaire qui ne le concerne pas.

  7. rien de nouveau sous le soleil puisque c’est KGB a inventé le peuple palestiniens pour contrer les usa au moyen et proche orient . par contre il faut ménager la chèvre et le choux par l’état d’Israël.

  8. Le matériel russe n’a jamais, mais jamais posé de problèmes à Tsahal. A chaque épreuve, il a été dispersé façon puzzle. Cette fois-ci, l’épreuve risque d’être encore plus humiliante pour les russes. Car depuis la dernière confrontation, le matériel israélien a fait un bond sans précédent. Et c’est un aspect des choses à ne pas négliger. Les russes nourrissent un sacré complexe d’infériorité par rapport à Israël pour tout ce qui touche aux armes. Pareil pour les occidentaux. Leurs armées ont été torchées et avilies en Afghanistan par un matériel occidental déjà dépassé. On sent dans les semonces qu’ils ne cessent d’adresser à Israël depuis trois semaines, comme un appel à leur épargner un nouveau camouflet universel…Et une nouvelle crise d’urticaire antisémite.

  9. Sérieusement les israéliens rêves d’impunité .Ils veulent faire ce qu’ils veulent ils auront la Russie en face d’eux

    • Vous avez raison la Russie aura Israel en face d’elle. Ce qui va leur compliquer sérieusement la tâche, à tel point qu’ils vont s’obliger à nous dévoiler leur vrais intentions qui ne vous feront peut être pas plaisir. Si vous pensez que les russes sont tout sauf orthodoxe, il vous faut relire notre histoire pas la votre.

    • Au risque de me répéter, Israel cherche juste à se défendre, des fois de manière préemptive. Et Oui, ca reste un petit pays qui ne peux pas compter sur des milliers de km pour absorber les armées adverses.
      Et sauf preuve du contraire, Israel n’a pas de prétention hégémonique, impériale, génocidaire, comme ses adversaires. Ou alors les Israéliens s’y prennent comme des manches ce qui serait une grande première.

    • Jusqu’à présent, c’est au moins 15 à 0, en termes de victimes russes collatérales. Et par faute des protégés des Russes, les Syriens, alors je ne ferais pas le malin. Environ 220 sorties aériennes en 18 mois. Les Russes sont obligés de sortir toute leur quincaillerie pour s’opposer face à Israël et se protéger de leurs alliés qui se font régulièrement étrillés. Excuse du peu, Poutine, mais on est au moins à 5 ou 6 contre I et ils n’arrivent à rien, tes Aryens!(Iraniens, Libanais, Pakistanais, Afghans, Russes, Syriens..) Les Russes se vexent parce qu’ils se sentent légitimement humiliés. Mais ils feraient mieux de prendre garde à leurs amis car Israël n’y est pour rien s’ils sont aveugles face à un radar.

    • la russie n.a jamais ete et ne sera jamais une alliee d.israel c.est dans ses genes n.oublions les pogroms en russie et le fameux proces des blouses blanches pour des interets strategiques poutine a fait lesyeux doux a bibi quand a l.utilisation des s300 que ce soit des syriens ou des iraniens qui les utilisent c,es tjrs de arabes

  10. Poutine a toujours maitrisé une situation pourtant trés compliquée .

    Il sait fort bien qu’Israël défendra ses intérêts quoiqu’il arrive , il y va de son existence .

    Maintenant on arrive à la croisée des chemins et cet article nous le montre bien .

    Pour ma part j’ai toujours pensé pour différentes raisons que Poutine ne souhaitait pas la destruction d’Israël

    et qu’il était même prêt à fermer les yeux quand ce dernier bombardait ses ennemis quand ils dépassaient la

    ligne rouge .

    Aujourd’hui les russes se sentant humiliés vont ils garder leur sang froid ou basculer définitivement dans le

    camp des ennemis irréductibles d’Israël .

    Dans ce cas ils feraient une grave erreur stratégique qui serait la porte ouverte vers l’apocalypse .

  11. la russie vous protege pourtant au golan. vous voulez juste quelle vous laisse bombarder sporadiquement la syrie comme vous voulez. d’ailleurs quest ce vous pouvez faire à la russie

    • Lui faire dézinguer plus d’avions via l’aveuglement des Syriens aux affichages radars qu’ils lisent comme si c’étaient des vrais!

    • ‘NOUS’ ne voulons rien (d’autre que la paix). Mais ISRAEL veut défendre ses frontières (comme à GAZA) et en a les moyens.
      D’ailleurs c’est quelque chose d’insupportable pour tous les antisémites qui regrettent le temps où les Juifs partaient à l’abattoir comme des moutons.

    • Vous dites n’importe quoi. Depuis quand Israël a-il eu besoin d’un pays tiers pour le protéger ? Vous devez confondre avec la France dont l’héroïque jeunesse dansait à St germain des près pendant que de jeunes américains, britanniques, canadiens et autres se faisaient tuer pour libérer le pays occupé par les nazis. Israël s’est toujours défendu seul, face à la horde de barbares dont il est entouré. Avec ses propres jeunes dont beaucoup trop d’entre eux ont injustement perdu la vie en luttant contre un ennemi toujours possédé par une haine aveugle et hystérique. Mais pas l’honneur. Jamais. La France – ou d’autres – peut en dire autant ?

  12. Je ne sais pas quoi penser de Poutine.
    Attendons avec la plus grande circonspection la suite des événements et faisons confiance à bibi et à la technologie israélienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.