Le groupe terroriste libanais Hezbollah, débordé, a probablement recourt à l’utilisation d’enfants « soldats », ou enfants terroristes, pour compenser ses pertes croissantes dans les nombreux champs de batailles dans lesquels il est actuellement engagé.

Mardi, la chaîne d’information du groupe terroriste soutenu par l’Iran, Al Manar, a annoncé la mort d’un jeune combattant nommé Mashhur Fahd Chamseddine, qui a été tué alors qu’il était « en service djihadiste » en Syrie.

le-hezbollah-utilise-des-enfants-soldats-en_205390

Bien que l’âge de Chamseddine n’ait pas été rendu public dans l’annonce du Hezbollah, une image du « martyr » montre un adolescent remarquablement jeune, âgé de pas plus de 16 ans.

Selon de nombreux medias arabes et au moins une source de l’opposition syrienne cités par Lebanese NOW News, Chamseddine était âgé de seulement 15 ans.

Son rôle précis dans le conflit n’est pas tout à fait clair, mais il semble avoir été tué dans la région de Qalamoun bordant le Liban.

Selon NOW, des sources dans le sud de la Syrie ont dit au journal arabe basé à Londres Alaraby Aljadeed, qu’il a été tué « dans le raid israéliens dans la région de Qalamoun en Syrie, qui a pris pour cible des silos de missiles du Hezbollah. »

Ce raid a toutefois été nié par Israël, qui a déclaré que les explosions étaient le résultat d’un assaut rebelle sur la position détenue par le Hezbollah.

Cette version a été soutenue par un site pro rebelle, qui a dit que Chamseddine a été tué avec un autre terroriste du Hezbollah lors d’un raid rebelle près de la ville de Flita à Qalamoun.

La source rebelle a spéculé qu’il a probablement été tué alors qu’il était en formation ou en garde, en opposition à une présence sur la ligne de front.

L’utilisation d’enfants soldats, même dans des rôles auxiliaires, souligne la situation dans laquelle se trouve le Hezbollah après son déploiement sans précédent dans tout le Moyen Orient dans le cadre de la politique de plus en plus agressive de l’IRan.

Depuis l’annonce officielle de sa participation active dans la guerre civile syrienne aux côtés du dictateur Bachar al-Assad, le Hezbollah a perdu des centaines de combattants, peut-être plus, dans cette seule guerre. Des hommes du Hezbollah sont également déployés en Irak, et, selon de nombreux rapports, également au Yémen.

Cela, avec la nécessité de maintenir sa présence au Liban, a entraîné le groupe terroriste dans une situation proche de la faillite, bien que malgré les prédictions désastreuses, il apparaît que ses commanditaires iraniens sont encore capables de la maintenir à flot.

JerusalemPlus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.