Le Hezbollah affirme avoir abattu un drone israélien

1
480

Le Hezbollah affirme avoir abattu un drone israélien

Le groupe terroriste soutenu par l’Iran affirme qu’un UAV israélien a été “confronté” dans la ville frontalière libanaise de Ramyah et qu’il est maintenant en possession des militants du Hezbollah. l’incident intervient à peine deux semaines après une nouvelle attaque de drones à Beyrouth, qui a déclenché une flambée de flammes entre les deux camps

Le Hezbollah libanais soutenu par l’Iran aurait abattu un avion israélien sans pilote lundi devant une ville du sud du Liban après le passage de la frontière, a annoncé le mouvement dans un communiqué.

Le drone israélien serait maintenant entre les mains des combattants du Hezbollah, a déclaré le groupe soutenu par l’Iran.

L’armée israélienne a déclaré qu’un de ses drones “est tombé dans le sud du Liban lors d’opérations de routine”. Dans une déclaration, il n’a pas précisé la cause de l’accident et a indiqué qu ‘”il n’y a aucune inquiétude que des informations puissent en être tirées”. 

Les forces de la FINUL à proximité d'une affiche du Hezbollah le long de la frontière (Photo: Reuters)

Les forces de la FINUL à proximité d’une affiche du Hezbollah le long de la frontière (Photo: Reuters)

 

Le Hezbollah a déclaré qu’ils avaient “fait face à” un drone avec des “armes appropriées” alors qu’il se dirigeait vers la ville de Ramyah, dans le sud du Liban, et qu’il a été abattu à la périphérie de la ville.

Une porte-parole de l’armée israélienne a déclaré qu’il s’agissait d’un “simple drone” (style Skylark?, comme il en tombe quelques fois à Gaza) sans plus de précision.

Le Hezbollah et l’armée israélienne ont échangé des coups de feu transfrontaliers il y a une semaine après l’attaque par un drone dans une banlieue de Beyrouth contrôlée par le Hezbollah, lors du plus violent échange de bombardements entre les deux adversaires depuis la guerre de 2006 au Liban.


Le chef du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a accusé Israël de l’attaque de drones (visiblement iraniens et détournés par une nouvelle technologie) et a promis que le groupe viserait des drones israéliens qui pénétraient dans l’espace aérien du Liban.

Un drone présumé israélien abattu au Liban il y a 2 semaines

Un drone présumé “israélien” abattu au Liban il y a 2 semaines

 

Nasrallah a déclaré que, alors que la guerre avec Israël à la frontière était terminée, l’épisode avait lancé une nouvelle phase au cours de laquelle le groupe soutenu par l’Iran ne respecterait plus aucune ligne rouge. 

Israël avait également soulevé le problème en accusant l’Iran d’intensifier ses efforts pour doter le Hezbollah d’installations de production de missiles à guidage de précision. Le Hezbollah a nié ces déclarations.  

Le Hezbollah a déclaré qu’il avait détruit un véhicule blindé israélien lors de l’échange de tirs la semaine dernière, tuant et blessant des personnes se trouvant à l’intérieur, et qu’il diffusait ce qu’il disait être des images de deux missiles frappant un véhicule en mouvement. Toutes ces fanfaronnades se sont avérées sans fondement, Israël ayant recours à un subterfuge pour tromper l’ennemi.  

Le véhicule des FDI, le Hezbollah, aurait détruit

Le véhicule de Tsahal, que le Hezbollah prétend avoir détruit

 

Israël a déclaré avoir falsifié les blessures d’un soldat et simuler son évacuation pour dissuader toute inclination du Hezbollah à intensifier les hostilités. 

Nasrallah a déclaré que son attaque était la première opération de ce type menée par le Hezbollah depuis longtemps et visait Israël sur des positions situées de l’autre côté de la frontière, et non dans les fermes de Shebaa occupées par Israël.


Les dernières tensions ont eu lieu après que le Hezbollah, dont les forces se sont battues pour soutenir le président Bachar al-Assad dans la guerre en Syrie, a déclaré que deux de ses hommes avaient été tués lors d’une frappe israélienne en Syrie à la fin du mois dernier.
Israël a déclaré que son attaque en Syrie avait déjoué une frappe de drone menée par l’Iran. 

Toute nouvelle guerre entre Israël et le Hezbollah élèverait le risque d’un conflit plus vaste au Moyen-Orient, où l’Iran défie les tentatives américaines pour l’obliger à renégocier un accord de 2015 sur le nucléaire, conclu avec les puissances mondiales.

Dans le même temps, Israël est alarmé par l’influence croissante de l’Iran dans la région par le biais d’alliés et de milices tels que le Hezbollah dans des pays comme la Syrie. 

Reuters Publié: 09.09.19, 08:33

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.