Intensification des Conflits entre Israël et le Hezbollah : Un État des Lieux

Les tensions entre Israël et le Hezbollah se sont accrues de manière significative, notamment après l’assassinat du commandant Muhammad Neamah Naser, alias Hajj Abu Naameh. Cet événement a entraîné une série d’attaques de grande envergure du Hezbollah en représailles, perturbant les pourparlers de cessez-le-feu en cours.

Le Hezbollah a lancé plus de 200 roquettes et 20 drones en direction du nord d’Israël, ciblant des zones habituellement épargnées comme Acre et Nahariya, en plus de Kiryat Shmona, constamment sous le feu ennemi. Les conséquences immédiates incluent des incendies dans plusieurs régions et des blessés israéliens, bien que certains détails soient censurés par les autorités israéliennes.

L’attaque du Hezbollah survient après l’assassinat de Naser, considéré comme l’un des deux plus hauts commandants du Hezbollah éliminés durant ce conflit qui dure depuis neuf mois. La stratégie israélienne semble être de continuer à frapper des cibles de haute importance pour dissuader le Hezbollah, bien que cela ait souvent conduit à une intensification des attaques plutôt qu’à leur réduction. Jusqu’à l’élimination de Naser, une courte période de réduction des attaques du Hezbollah avait été observée.

Le Hezbollah, via les médias iraniens, a revendiqué une « salve de roquettes » contre plusieurs positions militaires israéliennes en représailles à l’assassinat de Naser. Les attaques, menées principalement par des drones, se sont concentrées sur des bases militaires et des systèmes de défense israéliens. Parmi les cibles, la division du Golan et la base de Nafah ont été particulièrement touchées.

Hassan Fadlallah, député du Hezbollah, a réitéré la détermination du groupe à intensifier ses représailles, déclarant que le Hezbollah détenait l’avantage dans ce conflit. L’Iran, soutien majeur du Hezbollah, a mis en garde contre les risques d’escalade, préférant éviter une guerre plus vaste pour préserver ses capacités d’action contre Israël.

L’objectif du Hezbollah semble être de dépeupler le nord d’Israël, un « succès » revendiqué par le groupe suite aux déplacements de population vers des refuges plus sûrs. En outre, le Hezbollah exploite les médias, notamment Al-Mayadeen, pour légitimer ses actions et amplifier ses succès perçus.

Les attaques récentes, utilisant massivement des drones, visent à déclencher des sirènes d’alerte dans de vastes zones, forçant les civils israéliens à se réfugier et perturbant ainsi la vie quotidienne. Le Hezbollah prétend pouvoir cibler précisément des zones stratégiques et civiles, alimentant ainsi son sentiment d’accomplissement.

La dynamique actuelle entre Israël et le Hezbollah est complexe et volatile, avec des représailles qui semblent se multiplier et des négociations de cessez-le-feu qui peinent à aboutir. La situation demeure incertaine, chaque camp attendant la prochaine manœuvre de l’autre, tandis que la population civile continue de subir les conséquences de ce conflit incessant.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires