Le député Avi Dichter (Likoud), président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense, était l’invité du Parlement européen à Bruxelles dans le cadre de la rencontre annuelle de cette commission avec son homologue du Parlement européen.

Avant même qu’il n’ait pris la parole, il a été pris à partie et insulté par des parlementaires issus des partis de gauche.

La député européenne Ana Gomes (Socialiste – Portugal) s’est adressée au président de séance sans même regarder l’invité venu d’Israël: “Monsieur le président, vous avez dit tout à l’heure que vous êtiez honoré par la visite de M- Dichter. Moi non. Je suis même dégoûtée. Avi Dichter, lorsqu’il était directeur du Shin Bet a été responsable de la politique des éliminations ciblées lors desquelles de nombreuses personnes ont été tuées sans procès dans la Rive occidentale et dans la bande de Gaza depuis 2001. Il a été accusé de crimes de guerre même aux Etats-Unis et a failli être arrêté en Grande-Bretagne en 2007. C’est lui qui est à l’origine de la loi raciste de la Nation qui transforme les Arabes israéliens en citoyens de seconde catégorie (…) Je suis membre du Parlement européen et habituée à parler avec tout le monde, y compris Satan, mais là, je n’ai rien à dire à M. Dichter. C’est un provocateur de guerre qui souhaite une confrontation entre Israéliens et Palestiniens”.

Un autre député s’est joint à cette honteuse attaque. Javier Couso Permuy (Gauche Unie – Espagne) et vice-président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement européen a enfoncé le clou, s’adressant lui aussi au président: “Je n’ai aucune question à poser à votre invité car la seule question qui devrait être adressée à ce criminel de guerre devrait l’être par un tribunal. Celui qui est à côté de vous est un criminel de guerre. Il a ordonné des tortures sur des détenus palestiniens, des exécutions sommaires d’activistes (sic) du Hamas et il a fait bombarder des civils. L’homme qui est assis à côté de vous a aussi initié la loi de la Nation qui instaure une discrimination raciale. Le gouvernement dont cet homme fait partie interdit aux députés européens de se rendre dans la bande de Gaza. Je ne veux pas parler avec un criminel de guerre car je suis dégoûté et je vais d’ailleurs quitter la salle sur le champ”.

D’autres députés ont heureusement fait honneur à la vérité, à la justice et surtout à la bienséance au lendemain de l’attentat terroriste qui a coûté la vie à deux Israéliens.

Le Néerlandais Bas Belder (Parti conservateur et réformé) a dénoncé les attaques de ces collègues de gauche: “Moi, je veux exprimer mes condoléances aux familles qui ont perdu leur être cher lors de l’attentat en Israël. J’éprouve de la honte envers ma collègue Ana Gomes pour la manière dont elle a parlé”.

Le député Geoffrey Charles Van Orden (Royaume Uni – Parti conservateur et réformé) a également réagi: “Avi Dichter a beaucoup d’amis ici et il est le bienvenu. C’est un combattant du terrorisme depuis de longues années. Je me démarque totalement de ce qui a été dit ici par mes collègues de la gauche”.

Après cet incident qui déshonore ceux qui l’ont provoqué, Avi Dichter a répondu: “Cela fait 47 ans que je combats le terrorisme. J’ai vu toutes sortes de terrorismes. On ne peut pas combattre le terrorisme tout seul car il n’a pas de frontières. Al-Qaïda n’avait pas de frontières et Daech n’en connaissait pas. Je suis très gier de tous mes combats contre les terroristes et je regrette toutes les fois où nous n’avons pas réussi à déjouer des attentats. Nous n’avons jamais visé délibérément de innocents. Quant à cette loi, lorsque nous avons décidé de créer notre Etat, nous avons voulu qu’il soit la patrie du peuple juif. C’est tout simplement cela, la Loi de la Nation. Cette loi ne porte atteinte à aucun droit individuel d’un quelconque citoyen, qu’il soit juif, musulman, chrétien, druze ou autre. Je vous conseille de lire attentivement la loi”.

Avant de conclure son intervention, le député israélien a demandé aux membres du Parlement européen de soustraire de l’aide à l’Autorité Palestinienne les sommes qui sont versées sous forme de salaires aux terroristes détenus en Israël.

“L’AP verse chaque année un montant de 400 millions de dollars aux terroristes ou à leurs familles”, a souligné Avi Dichter.

Un chiffre et une pratique dont Ana Gomes, Javier Couso Permuy et d’autres de leur camp politique n’en n’ont cure.

Shraga Blum

2 Commentaires

  1. Dans chacun de ces pays qui critiquent aujourd’hui, les autorités traînent de lourds boulets. Espagne et Hollande, pays des deux intervenants, ont colonisé et ont massacré les populations locales en Afrique, Asie et Amérique. L’Espagne est à l’origine d’un des plus grands mouvements de réfugiés de l’histoire; l’exode des séfarades. Que les hollandais se rappellent, eux, de Batavia ou Rawagede lorsqu’ils ont massacré des populations locales qui ne leur ont rien fait.
    Israel ne massacre, ni ne torture. La torture sert à obtenir des aveux mais n’a aucune utilité pour obtenir des informations. Israël se fiche éperdument des aveux mais cherche des infos robustes pour empêcher des assassins d’assassiner. Apparemment ces ânes, pourtant députés européens, sont tellement aveuglés par leur haine du juif qu’ils ne comprennent même ce principe fondé sur le bon sens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.