Raphaël Enthoven juge «monstrueux» et «misérable» le changement de titre des Dix petits nègres

Interrogé sur LCI, le philosophe a fustigé la décision de l’héritier Agatha Christie, symptomatique selon lui d’un «écrasement de l’opinion dissidente».

James Prichard, l'arrière-petit-fils de l'auteure, avait justifié le changement de titre par le souci de «ne pas blesser».
James Prichard, l’arrière-petit-fils de l’auteure, avait justifié le changement de titre par le souci de «ne pas blesser». Raphaël Lafargue/ABACAPRESS.COM, Le Livre de Poche

Raphaël Enthoven est certainement de ceux qui continueront à désigner le roman d’Agatha Christie par son ancien titre, Dix petits nègres, et non par le nouveau, Ils étaient dix. Interrogé mercredi soir par Darius Rochebin, la nouvelle recrue de LCI, le philosophe a jugé «misérable» la décision de débaptiser l’œuvre. James Prichard, l’arrière-petit-fils de la romancière, l’avait justifiée par le souci de «ne pas blesser».

Pour Raphaël Enthoven, le contexte actuel invalide l’argument selon lequel le changement de titre «était une volonté de l’auteur dès 1940». La décision de James Prichard intervient notamment quelques semaines après la polémique suscitée par le film Autant en emporte le ven .

«Comme si la décision en 2020, alors que l’on déboulonne les statues et que l’on débaptise des rues et des lycées, de changer le titre d’un classique de la littérature au nom de je ne sais quels bons sentiments était la conformation tardive au désir de l’auteur il y a 80 ans. C’est une arnaque, le résultat est monstrueux», estime le philosophe.

Interrogé par Darius Rochebin sur son éventuel «manque d’empathie» qui l’empêcherait de comprendre que des personnes puissent être blessées par l’emploi de certains termes, Raphaël Enthoven répond au contraire être dénué de «mépris». «Il faut mépriser les gens pour les croire incapables de faire la différence entre le racisme et Agatha Christie»estime-t-il.

«Aucun élément de racisme»

«Je n’ai pas assez de mépris pour les gens pour considérer qu’ils sont incapables de comprendre que les Dix petits nègres sont un classique où il n’y a aucun élément de racisme, poursuit-il. Je n’ai pas assez de mépris pour les gens pour considérer qu’un musulman est incapable de faire la différence entre de l’humour et du blasphème».

Selon Raphaël Enthoven, la polémique est symptomatique de «l’unanimisme, la disparition de la dialectique, l’écrasement de l’opinion dissidente» galopantEt d’avertir : «si le discours majoritaire se conduit en tyran, alors c’est l’enfer».


4 Commentaires

  1. Pendant que la folie collective s’amplifie jusqu’à s’en prendre désormais à la couleur des titres/objets/choses qui nous sont familières, les dégénérés en charge de ces courants de démence pure devraient nous indiquer les mots « acceptables » qui leur conviennent.
    Il existe une couleur que l’on nomme « tête de nègre » par quoi va-t-on la remplacer ?
    Une meringue enrobée de chocolat est appelée en boulangerie « baiser de nègre » comment l’appeler maintenant en ces temps troublés ?
    Un anonyme qui écrit un livre pour le compte d’un auteur connu se nomme « un nègre ». Comment remplacer ce terme sans mettre en fureur les dégénérés en charge de nous dicter notre conduite, notre mode de penser, et maintenant, notre façon de nous exprimer ?
    Cette dictature fasciste planétaire se développe de plus en plus.
    Aurons-nous bientôt un « dictionnaire des mots autorisés » pour que l’on puisse s’exprimer sans provoquer d’émeutes « antiracistes » tellement commodes pour que l’on ferme notre gueule !
    Cette saloperie a déjà été utilisée avec un énorme succès par les islamistes qui hurlent à la mort à la moindre évocation du coran ou de Mahomet, Charlie en sait quelque chose.
    Ils accusent les « coupables » de pratiquer de l’islamophobie, et traitent de racistes ceux qui osent s’exprimer librement, même avec beaucoup de retenue.
    Même à l’époque où l’on vivait dans des pays arabes nous n’avons pas connu pareilles folies collectives impossibles à surmonter, en raison de la surveillance pointilleuse des torchonistes en charge de la parole aseptisée, et à l’extrême gauche fasciste qui surveille tout ce qui se dit, et prend systématiquement position en faveur des plus grandes ordures qui soient….

  2. Ce n’est que le début, et on va aller de surprise en surprise avec d’autres affaires de ce genre. Tout va passer à la moulinette de ce néo-antiracisme qui n’est qu’un totalitarisme indigéniste et anti-occidental. Ajoutez à cela l’écriture inclusive, et on aura dans quelques années une langue française amputée et défigurée. Cela conviendra évidemment à tous ceux qui ont obtenu leur BAC sans savoir s’exprimer dans un français correct et sans fautes d’orthographe. Hugo, Voltaire et De Gaulle doivent se retourner dans leurs tombes.
    Merci à la Gauche française d’avoir détruit ce si beau pays avec ses idées progressistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.