Serge Klarsfeld vient de publier ses mémoires, avec sa femme Beate. Le couple a consacré une partie de sa vie à la poursuite des criminels nazis. L’avocat accueille aujourd’hui le procès du comptable d’Auschwitz avec un sentiment ambivalent.


Serge Klarsfeld vient de publier ses mémoires, avec sa femme Beate. Le couple a consacré une partie de sa vie à la poursuite des criminels nazis. L’avocat accueille aujourd’hui le procès du comptable d’Auschwitz avec un sentiment ambivalent. PHOTO AFP
AFP

Procès Gröning

« Ce qui est positif, c’est la volonté des Allemands de juger des criminels nazis. Ils ont pris conscience de l’immensité du crime commis et souhaitent maintenant des jugements. Mais il n’y a plus de décideurs, il n’y a plus que des comparses, des subalternes. Nous avons eu un exemple récemment avec un Allemand mitrailleur à Oradour-sur-Glane. La présidente de la cour d’assises à Cologne a décidé que le procès ne serait pas ouvert parce que les charges n’étaient pas assez convaincantes. Le soldat disait qu’il n’avait pas tiré et demandait à la justice de prouver qu’il l’avait fait. On ne peut plus le prouver ! Les témoins sont morts et il n’existe pas de document sur un massacre spontané. Un comptable qui comptait des billets à Auschwitz est en train d’être jugé et un chef mitrailleur à Oradour ne l’est pas ! La notion extensive de culpabilité me frustre. Quand l’Allemagne avait sous la main des décideurs ou des exécutants, elle ne les a pas jugés ou les a mal jugés. J’admets toutefois l’importance du fait que les Allemands veuillent juger les criminels nazis jusqu’au bout. »

Génocide arménien

GÉNOCIDE ARMÉNIEN. « Il existe beaucoup de témoignages, de documents, d’enquêtes. »  PHOTO AFP

«

 

 

 

 

 

 

 

Je me suis toujours engagé en faveur des Arméniens. Je suis favorable à la loi qui punit la négation. Elle a été votée par le Parlement mais retoquée par le Conseil constitutionnel. Le président de la République a promis de la représenter. L’État d’Israël doit aussi reconnaître le génocide arménien. Tant qu’il ne le fera pas, la Turquie ne reconnaîtra pas non plus le génocide. C’est le premier du siècle. Il existe beaucoup de témoignages, de documents, d’enquêtes. S’il avait été jugé à Versailles (en 1919), comme c’était l’intention des plénipotentiaires, celui des Juifs n’aurait probablement pas eu lieu. Il y a donc toutes les raisons de reconnaître ce génocide qui a été pratiquement planifié comme l’a été l’extermination des Juifs. »

Migrants

« C’est l’horreur de voir des gens innocents se mettre dans une situation irrégulière pour fuir des conditions économiques ou politiques désagréables. L’essentiel est d’essayer de les empêcher de partir. Les règlements européens sont tels que, s’ils quittent les eaux territoriales d’un pays comme la Libye, l’Europe est obligée de les accepter. L’essentiel est de leur faire comprendre qu’ils ne pourront pas venir en Europe et de faire en sorte que ceux qui sont en mer soient sauvés. À partir du moment où ils passent les eaux territoriales, ils doivent être amenés en Europe, or, nous ne connaissons plus la même période de croissance. L’afflux de migrants entraîne des répercussions politiques négatives. Il faut reprendre le contrôle de la zone côtière libyenne. Et il faut changer les règlements européens qui veulent que toute personne arraisonnée en dehors des eaux libyennes aboutisse en Europe. Sinon, on doit accepter que des millions de personnes arrivent en Europe pour y souffrir. »

La Voix du Nord

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.