Complicité de Crimes de Guerre :

comment les Etats-Unis ont abandonné les Sunnites de Fallujah aux mains des Iraniens

Après le déchaînement meurtrier des milices chiites dans cette ville irakienne, il sera bien difficile aux Etats-Unis de se trouver des alliés sunnites en Irak et en Syrie, afin de contribuer à libérer Mossoul et Raqqa.

 


Réfugiés Sunnites

 

Au cours de ces derniers jours la presse occidentale a été pleine de reportages poignants sur la mort et la destruction causées par l’Etat Islamique à Fallujah, à l’ouest de l’Irak. Mais aucun organe de presse ne couvre le désastre humanitaire encore en cours et dans lequel des dizaines de milliers d’habitants sunnites de la ville fuient pour sauver leur vie, dont essentiellement des personnes âgées, des femmes et des enfants. Certains tentent d’échapper à l’intensité des combats ou parce que leur maison a été détruite. Mais de nombreux sunnites fuient dans la crainte de leurs « libérateurs » – les milices chiites pro-iraniennes d’Irak, qui se sont emparées des quartiers de l’Est et du Centre de Fallujah.

Ces milices, les forces de Mobilisation Populaire et les forces Badr, prennent leurs ordres auprès du Général iranien Qassem Soleimani, commandant des Brigades Al Qods et du Brigadier-Général Mohammad Pakpour, Commandant des forces terrestres des Gardiens de la Révolution iranienne.

Il ne fait guère de différence, entre les actes barbares commis par Daesh et la sauvagerie des miliciens chiites contre les résidents sunnites de la ville irakienne. Dans de très nombreux cas, elle est même pire. Les combattants pro-iraniens brûlent et font exploser les maisons, violent et assassinent les femmes, exécutent les enfants et les vieillards à coups de baïonnettes ou d’une balle dans la tête.

La Garde Républicaine Spéciale, également appelée la Division d’Or (Golden division), qui a participé à la prise du centre-ville, s’est retirée de bien des quartiers de Falloujah, où ont pénétré en masse les birgades pro-iraniennes. Et elles onbt pu le faire, alors même que le Premier Ministre Haider Al-Abadi avait promis aux Etats-Unis, par l’intermédiaire de Douglas Ollivant, aide de la Maison Blanche en charge de l’Irak, que la GRS allait protéger la population sunnite de la ville des exactions de ces milices chiites pro-iraniennes. Ce qui s’est, en fait, passé, c’est tout simplement que les soldats irakiens, eux-mêmes chiites en majorité, ont ouvert toutes grandes les portes à ces atrocités. 

Les sources américaines à Washington et à Bagdad révélaient lundi 20 juin, que le Président américain Barack Obama et ses principaux lieutenants sont furieux après Al-Abadi pour ne pas avoir tenu ses promesses. Mais les sources des renseignements militaires de Debkafile soulignent que rien de tout cela ne serait jamais arrivé si l’armée américaine ne s’était pas impliquée et alignée à ce point dans la guerre du côté des Iraniens.

Les milices pro-iraniennes ont été capables d’atteindre le centre de Fallujah et d’écraser Daesh,grâce aux bombardements aériens massifs menés par les avions de combat américains AV-8B Harrier II qui volent jusque-là depuis leurs bases du Golfe Persique et des F/A-18 Hornet, provenant du porte-avions l’USS Harry Truman, mouillant en Méditerranée. 

Même les rappels américains urgents envoyés au Premier Ministre Al-Abadi, au cours de ces tous derniers jours, afin de mettre fin aux massacres et autres outrages contre la population sunnite ont été parfaitement inutiles. Washington sait ne pas avoir l’autorité suffisante sur les généraux iraniens ni les commandants des milices chiites pour qu’ils stoppent ces exactions relevant de la vengeance sectaire et du nettoyage ethnique.

Les sources militaires et du contre-terrorisme de Debkafile soulignent les répercussions particulièrement graves qui seront les conséquences directs des crimes de guerre qu’on a permis d’être commis à Fallujah. Washington aura bien du mal à enrôler des alliés sunnites pour la prise des deux principaux bastions de Daesh : Mossoul, en Irak et Raqqa, en Syrie.

Certains des commandants américains sur le terrain peuvent bien croire qu’ils peuvent se dispenser du soutien sunnite et ne s’appuyer uniquement que sur des forces locales, telles que les Kurdes,pour aller de l’avant. Mais ils doivent aussi prendre en compte que de nombreux sunnites, après avoir été témoins des atrocités pro-iraniennes à Fallujah, pourraient très bien opter pour rester du côté due Daesh comme représenter le moindre mal.

 

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski

3 Commentaires

  1. Ce n’est pas la première fois que l’on peut taxer les USA de « crimes de guerre », à commencer par la guerre contre le Vietnam; les Américains et surtout leurs présidents ne comprennent rien à rien à la mentalité orientale et se gargarisent du terme « démocratie », ce pays n°1 de la CRIMINALITE tous azimuts.

  2. Hussein obama pro barbares en sous main ,il est la cause de tous ces massacres dans la tegion et cela en connaissance de cause .La finalite est la nouvelle alliance avec les barbares iraniens ,la vielle europe participe au carnage pour les memes raisons ,et pour faire passer sa traitrise participe au hallali antisioniste .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.