Lâchant le JIP, le Hamas risque une crise avec l’Iran

3
690

En “abandonnant” le JIP, le Hamas risque de déclencher une crise avec l’Iran – analyse

“Nous avons montré que nous pouvions entrer en guerre sans le Hamas”, a déclaré un responsable du JIP. “Nous ne sommes plus perçus comme le petit frère du Hamas.”

Les terroristes du Hamas portent le corps de leur camarade Mahmoud al-Adham, âgé de 28 ans, lors de ses obsèques dans le nord de la bande de Gaza en juillet. (crédit photo: MOHAMMED SALEM / REUTERS)
Les terroristes du Hamas portent le corps de leur camarade Mahmoud al-Adham, âgé de 28 ans, lors de ses obsèques dans le nord de la bande de Gaza en juillet.
(crédit photo: MOHAMMED SALEM / REUTERS)

L’incapacité du Hamas à se joindre à la série de combats entre Israël et le Jihad islamique palestinien (JIP) est l’une des principales raisons pour lesquelles le JIP a accepté le cessez-le-feu sous l’égide de l’Egypte, ont déclaré, jeudi, des Palestiniens.

En outre, ils ont déclaré que les lourdes pertes subies par le JIP au cours des deux jours de combats – qui ont commencé mardi, après l’élimination ciblée du commandant du JIP, Bahaa Abu al-Ata – ont contribué à la décision de ce groupe terroriste d’accepter les efforts de médiation de l’Égypte.

Certains Palestiniens de la bande de Gaza ont déclaré que les affrontements de cette semaine avec Israël avaient mis à rude épreuve les relations entre le Hamas et le JIP, et que les tensions entre les deux groupes pourraient déclencher une crise entre le Hamas et l’Iran.

Des responsables des deux groupes ont toutefois tenté d’écarter ce débat sur une crise entre le Hamas et le JJP, et ont accusé Israël de chercher à creuser un fossé entre les groupes basés à Gaza.

Des sources proches du Hamas ont expliqué que le mouvement avait choisi de ne pas s’impliquer dans les combats par peur de traîner la bande de Gaza dans une guerre sans merci avec Israël.

“Les habitants de la bande de Gaza ne peuvent pas se permettre une autre guerre majeure comme celle de 2014“, ont déclaré ces sources, faisant référence à l’offensive militaire de l’opération “Bordure de protection” qui avait duré sept semaines, survenue après que le Hamas a tiré des roquettes sur Israël.

Selon ces sources, le Hamas ne pensait pas que l’élimination d’Al-Ata était suffisante pour déclencher une nouvelle guerre avec Israël.

“En ce qui concerne le Hamas, il s’agissait d’un problème interne concernant le Jihad Islamique Palestinien”, ont expliqué les sources. “Alors que le Hamas n’a pas essayé d’empêcher le groupe de venger la mort de son commandant, il n’a vu aucune raison pour que ses hommes se joignent aux attaques à la roquette contre Israël.”

Les analystes politiques palestiniens ont affirmé qu’Israël avait adressé un message au Hamas peu après la liquidation ciblée d’Al-Ata selon lequel l’armée ne prendrait pas le mouvement pour cible tant que le hamas ne tirerait pas de roquettes sur Israël. Le message, ont-ils dit, a été transmis au Hamas par l’intermédiaire de hauts responsables des services de renseignements égyptiens.

Pendant ce temps, le Hamas fait face à de vives critiques de la part de nombreux Palestiniens pour son refus de se joindre aux combats. Certains responsables du JIP ont également critiqué en privé la position du Hamas.

Selon des sources citées, les dirigeants du Hamas craignent de “perdre les valises Qataries en espèces”, faisant référence aux dons en espèces accordés par le Qatar à la bande de Gaza, dans le contexte des accords de cessez-le-feu conclus avec Israël au début de l’année.

En réponse, les responsables du Hamas ont déclaré que la position de longue date du mouvement était que toute décision d’entrer en guerre avec Israël devait être prise par toutes les factions palestiniennes de la bande de Gaza, et non par une seule.

Les responsables du JIP ont tenté de décrire leur accord de cessez-le-feu comme une «victoire», insistant sur le fait qu’Israël avait «prié» les Égyptiens et les médiateurs de l’ONU de mettre fin à la violence. Ils ont affirmé que le JIP soutenu par l’Iran avait consolidé son rôle d’acteur majeur dans la bande de Gaza dirigée par le Hamas en s’engageant seul durant deux jours de combats avec Israël. Les responsables se sont également vantés du fait que leurs roquettes avaient paralysé la moitié d’Israël, ce qui l’avait poussé à chercher rapidement la fin des violences.

“Nous avons montré que nous pouvions entrer en guerre sans le Hamas”, a déclaré un responsable du JIP. “Nous ne sommes plus perçus comme le petit frère du Hamas.”

Le Hamas, en revanche, est sorti du conflit Israël-JIP en tant qu ‘«adulte responsable» qui a réussi à éviter de plonger la bande de Gaza dans une autre guerre avec Israël. Le Hamas est déjà confronté à un mécontentement croissant face à son incapacité à améliorer les conditions de vie des Palestiniens, et la dernière chose dont il a besoin maintenant est une nouvelle guerre qui saperait davantage son autorité sur l’enclave côtière.

Il reste maintenant à voir comment l’Iran réagira face au refus du Hamas d’aider le principal supplétif de Téhéran, le JIP. Au cours des dernières années, le Hamas a déployé des efforts considérables pour aplanir les obstacles avec l’Iran, à la suite de la crise qui a éclaté entre eux au cours de la guerre civile en Syrie. Le refus du Hamas de se ranger du côté du président syrien Bashar Assad contre les forces de l’opposition dans son pays a provoqué la colère de Téhéran, dont les dirigeants ont réagi en réduisant l’aide financière et militaire au Hamas.

3 COMMENTS

  1. Le peuple Perse souhaite la rupture des relations avec les djihadistes du Hamas et du Hezbollah qui vole l’argent du peuple pour crée l’instabilité de la région et le conflit avec l’Israël. Merci à Israël de les boucler leurs bouches.

  2. les iraniens boivent leur thé et mangent leurs pistaches et leurs femmes pendant que gaza est bombardé : le hamas l’a compris .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.