La vidéo qui fait jaser : maintien de l’ordre à Mantes-la-Jolie

8
1187

La vidéo qui fait jaser : maintien de l’ordre à Mantes-la-Jolie

En ces heures sombres de perte de tout respect pour l’autorité, nouveau syndrome français, un groupe de policiers en intervention à Mantes-la-Jolie a mis en place une mesure disciplinaire frappant certains élèves en effervescence, regroupés pour l’occasion.

Si certaines revendications sont justifiées, quant au coût de la vie, au “pouvoir d’achat”,  à la détaxation, etc, elles devront en passer, nécessairement, par la négociation et l’harmonisation générale, quant aux catégories bénéficiaires. Il ne sera pas possible de les mettre en place par l’exercice des pressions et de la violence.

Les abus sont partagés des deux côtés de la barricade, le pouvoir et les casseurs se regardent en miroir.

La méthode, bonne ou mauvaise, donne à réfléchir à ces jeunes cervelles, quant à l’esprit de casse disséminé par certains de leurs aînés, dont les listes de revendication se rallongent au fur et à mesure des reculades de l’Etat, rêvant les yeux ouverts de décrocher la timbale d’or et, pour d’autres, de piller l’Elysée, Matignon, tous les commerces des grands boulevards. Ce que le sociologue Durkheim appelait une situation d’anomie.

Il se peut qu’on en entende parler, taxée qu’elle pourrait être “d’abus de pouvoir”. Dans l’état actuel des appels aux désordres en tous genres, il est certain que le corps de police présent n’a guère eu le choix des armes et que l’essentiel est le retour au calme.

 

Lycéens mis à genoux par la police à Mantes-la-Jolie : Blanquer “choqué”, la gauche “scandalisée”

  • Des images choquantes filmées au départ par un policier.
    Des images choquantes filmées au départ par un policier.CAPTURE D’ÉCRAN TWITTER
Publié le  / Modifié le S’ABONNER
Les images de l’arrestation de plusieurs lycéens de Mantes-la-Jolie (Yvelines), jeudi 6 décembre, ont fait le tour des réseaux sociaux et suscité une vive indignation.

Jeudi 6 décembre, 153 personnes ont été interpellées à Mantes-la-Jolie (Yvelines), selon le procureur de la République de Versailles, Vincent Lesclous, après de nouveaux incidents à proximité du lycée Saint-Exupéry, dans le quartier de Val-Fouré, où deux voitures ont été incendiées et où des affrontements ont éclaté avec la police. Les interpellés, des étudiants pour la plupart, sont soupçonnés de “participation à un attroupement armé”, a détaillé de son côté le commissaire de la ville Arnaud Verhille, assurant vouloir ainsi “interrompre un processus incontrôlé”.

Blanquer “choqué” mais rappelle “le contexte”

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a déclaré ce vendredi avoir été “choqué” par les images des 146 jeunes interpellés la veille devant un lycée de Mantes-la-Jolie (Yvelines), mais a tenu à rappeler le “contexte” de violence qui a mené à cette opération.

Des images de ces interpellations montrent des dizaines de lycéens, mains entravées ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, rassemblés dans le jardin d’un pavillon et dans une maison associative, après des incidents près du lycée où deux voitures avaient été incendiées et où des heurts avaient éclaté avec la police.

Laurent Saint-Martin (LREM) : “Les images sont choquantes”

Laurent Saint-Martin, vice-président LREM de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, a jugé ce vendredi “choquantes” ces images et assuré que “si effectivement il y a eu faute, nous serons les premiers à les condamner”.

“Quand j’ai vu ces images hier soir, j’ai été, comme beaucoup de Français, d’abord choqué. Les images sont choquantes, on peut être indigné quand on voit ces images”, a réagi le député LREM sur France Info. “Il faudra savoir si effectivement il était nécessaire d’avoir recours à ce type d’interpellations et de dispositif”, a ajouté Laurent Saint-Martin, précisant que “si effectivement il y a eu faute, nous serons les premiers à les condamner, il n’y a aucune difficulté là-dessus”.

“Sur les 122 interpellations à midi, il y en avait une quarantaine qui étaient arrivés cagoulés, équipés pour détruire et pour incendier un bâtiment”, a fait valoir le député en dénonçant une “vraie volonté de violence dans un contexte particulièrement tendu”. “Je fais confiance aux forces de l’ordre sans être naïf, on a les yeux ouverts sur les procédures. Pour ça, il y a l’IGPN, il y a le ministère de l’Intérieur, il y a le Défenseur des droits, nous sommes dans un État de droit”, a ajouté Laurent Saint-Martin.

Dans les Yvelines189 jeunes au total, âgés de 12 à 20 ans, ont été placés en garde à vue, selon le procureur de Versailles. Des images des interpellations, dont l’authenticité a été confirmée à l’AFP et au Monde, ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

La gauche crie au scandale

La gauche criait au scandale ce vendredi après des images vidéo montrant plusieurs dizaines de lycéens alignés à genoux mains sur la tête, sous la surveillance de policiers, après des heurts et dégradations près d’un établissement de Mantes-la-Jolie (Yvelines).

François Ruffin

@Francois_Ruffin

Que penser d’un pouvoir qui traite ainsi sa jeunesse? Qu’il ne tient que par la force des matraques. Qu’il n a plus d’avenir. Qu’il est à l’agonie.

Violences Policières@Obs_Violences

D’autres images de l’interpellation de dizaines de lycéens, aujourd’hui à Mantes-la-Jolie.

Nous ne pouvons pas tout vous montrer !

Nous masquons automatiquement les vidéos qui pourraient comporter un contenu offensant.

Vidéo intégrée

1 180 personnes parlent à ce sujet

“Quels que soient les faits reprochés, rien ne justifie cette humiliation de mineurs filmée et commentée”, a réagi le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure dans un tweet, appelant les ministres de l’Intérieur Christophe Castaner et de l’Éducation Jean-Michel Blanquer à “réagir vite et bien”. “Le feu couve, ne l’attisez pas !”, a-t-il prévenu, à la veille d’une nouvelle journée de manifestations à hauts risques des “gilets jaunes”, et tandis que 280 lycées et collèges ont été perturbés jeudi dans toute la France.

Eric Coquerel

@ericcoquerel

C’est oú ? A Mantes-la-Jolie, en France sous . On attend la réaction de @CCastaner pour prendre aussi des mesures face à cette violence inacceptable et humiliante

Violences Policières@Obs_Violences

D’autres images de l’interpellation de dizaines de lycéens, aujourd’hui à Mantes-la-Jolie.

Nous ne pouvons pas tout vous montrer !

Nous masquons automatiquement les vidéos qui pourraient comporter un contenu offensant.

Vidéo intégrée

502 personnes parlent à ce sujet

Le député La France insoumise Eric Coquerel a également appelé Christophe Castaner à “condamner et punir les actes indignes de certains policiers présents à Mantes-la-Jolie”. “Que penser d’un pouvoir qui traite ainsi sa jeunesse? Qu’il ne tient que par la force des matraques. Qu’il n a plus d’avenir. Qu’il est à l’agonie”, a commenté le député LFI François Ruffin, tandis qu’Alexis Corbière s’interrogeait : “Qu’est-ce qui peut justifier une telle mise en scène ? Qui a donné les ordres aux forces de l’ordre de faire cela ?”. Ian Brossat, tête de liste PCF pour les européennes, a dénoncé des “images inacceptables” et des “procédés” que “rien ne peut justifier”.

Benoît Hamon

@benoithamon

Glaçant, inadmissible. Cela n’est pas la République. La jeunesse Française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ?

Libération

@libe

A Mantes-la-Jolie, des dizaines de lycéens agenouillés mains sur la tête http://dlvr.it/Qt134f 

Voir l'image sur Twitter

2 822 personnes parlent à ce sujet

“Glaçant, inadmissible”, a résumé Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations. “Cela n’est pas la République. La jeunesse française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ?” “Ces images nous insultent. Rien ne justifie que l’on humilie ainsi nos enfants. Halte au feu, Monsieur le Président. Au nom de nos valeurs, de ce qui fonde ce que nous sommes, de notre République, au nom de ce dont vous êtes censé être le garant, halte au feu”, a plaidé le secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts David Cormand.

David Cormand🌻@DavidCormand

Ces images nous insultent. Rien ne justifie que l’on humilie ainsi nos enfants. Halte au feux, Monsieur le Président. Au nom de nos valeurs, de ce qui fonde ce que nous sommes, de notre République, au nom de ce dont vous êtes censé être le garant, halte au feux.

Violences Policières@Obs_Violences

D’autres images de l’interpellation de dizaines de lycéens, aujourd’hui à Mantes-la-Jolie.

Nous ne pouvons pas tout vous montrer !

Nous masquons automatiquement les vidéos qui pourraient comporter un contenu offensant.

Vidéo intégrée

34 personnes parlent à ce sujet

Elles montrent des rangées de dizaines d’élèves à genoux, les mains croisées derrière la tête, sous la surveillance de policiers casqués, armés de matraques et de boucliers. Certains sont alignés, le front contre un mur. Sur une des vidéos, une personne commente : “Voilà une classe qui se tient sage”. Des images choquantes qui ont été tournées en face du lycée Saint-Exupéry

Vidéo intégrée

Violences Policières@Obs_Violences

D’autres images de l’interpellation de dizaines de lycéens, aujourd’hui à Mantes-la-Jolie.

10,7 k personnes parlent à ce sujet

Un document supprimé

C’est le compte Twitter de l’Observatoire des violences policières qui a été parmi les premiers à partager cette vidéo. Selon Libération, ce document aurait été récupéré sur un autre compte Twitter, qui appartient à un policier. “Ce dernier aurait supprimé la vidéo peu après l’avoir partagée”, selon Violences policières.

Vidéo intégrée

Loopsider@Loopsidernews

Sur ces images filmées samedi 1er décembre, on assiste à une intervention très violente des forces de l’ordre contre des gilets jaunes dans un fast-food parisien.

295 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

Simon@sndqr

‼️IMPORTANT ‼️

Un CRS tirs dans la tête d’une lycéenne au flashball !

Bordeaux, 2018. Honteux et gravissime !

1 487 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

Mat@Matis0108

Et ça se dit “Gardiens de la paix”. Faudrait peut etre revoir les equipes de CRS
(C’est suite au blocus du lycée Gustave Monod d’Enghien les bains”
@prefpolice

1 729 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

LarryGiletJaune 🍀@LarryLeChanceux

Des se réfugient dans un KFC, des CRS les tabassent gratuitement à terre. Ce président est prêt à tout pour les faire taire. Bienvenue en France, dans la dictature Macron.

1 378 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

Gilets Jaunes Paris – 📆 08/12 💪 #ONLR #Paris@GiletsJaunesGo

Dites @EmmanuelMacron, vous pensez vraiment que ces comportements donnent droit à une prime ?

1 363 personnes parlent à ce sujet

midilibre.fr

8 COMMENTS

  1. Heureusement qu’on n’est pas en Israël et que les gamins ne sont pas palestiniens, sinon ils auraient tous un genou explosé par un sniper israélien, voire pire.

  2. ces lycéens à genoux, je ne trouve rien à redire, c’est très bien et en plus c’est fait sans violence où est le mal ah oui, ils vont être traumatisés, vite des psychologues, aux parent de briefer leurs progénitures qui n’ont pas à manifester, le seul combat qu’ils doivent mener, ce sont leurs études et rien d’autre, il y a déjà la chienlit dans toute la France pas la peine d’en rajouter pour attirer toutes les racailles environnantes.

  3. A ceux que cela choque : vous avez aimé ? Vous allez adorer ce qui va se passer sous peu.
    Si vous appelez ça des violences, vous allez bientôt assister à des atrocités; et pas forcément du même coté.
    Ce pays se délite sous les coups de politiciens méprisants et englués dans une idéologie de gauche et, à venir, sous les coups de bandes ensauvagées.

  4. Ce pays devient fou. Émeutiers et forces de l’ordre adoptent, l’un et l’autre, des attitudes que l’on aimerait ne plus voir.

    Casser et incendier, surtout de la part de jeunes lycéens, est inexcusable. Humilier de la part des forces de l’ordre n’est guère plus acceptable. C’est à croire que ce pays s’ensauvage dans un contexte de délitement d’une société dirigée par un exécutif doté de pouvoirs exorbitants alors même qu’il est particulièrement incompétent et provocateur.

  5. Qu’est-ce qui est choquant ? Que les autorités arrêtent des manifestations de lycéens qui devraient être en classe ? Qu’on sanctionne des voyous qui brûlent des voitures ? Qu’on apprenne un peu de respect et de discipline à des jeunes qui en manquent ? Ceux qui critiquent sont sans doute les mêmes qui ont contribué à l’anarchie et au délitement du respect et de la dignité. On devrait faire systématiquement payer les dégâts à leurs auteurs ou leurs parents. Que les jeunes se rassemblent pour demander à être instruits et non manipulés, à préparer leur avenir et non à servir aux gauchistes pour leurs propres fins !

  6. “nos” enfants !!! Elle est bien bonne ! Mais excusez moi, “nos” enfants ne sont ni des casseurs pillant les magasins et incendiant des bagnoles, ni des tueurs cherchant à faire exploser des bonbonnes de gaz ou à “buter du flic” !
    Et quelles sont leurs revendications à ces lycéens ? Obtenir 18/20 au bac ? Encore faut-il le mériter …

  7. Vraiment, MMMMDR…
    Au cours d’un hold-up dans une agence bancaire, le directeur était sorti de son bureau voir les
    gangsters en disant :
    – “Vous ne pouvez pas faire ça !!!
    -le gangster : ah ? Et pourquoi ?
    – parce que c’est un délit, voyons !.”
    Piller les kouffars, à mantes, ville beurrée à 90%, c’est une mitsvah !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.