La “secte” des talibans de la rue Saint Guillaume

0
552

Les talibans de la rue Saint Guillaume (Jacques Tarnero)

La France semble être une terre d’élection pour les sectes idéologiques. A la fin des années 60, des maoïstes avaient pris possession de la rue d’Ulm, au sein de l’Ecole normale supérieure. Il en reste encore quelques fossiles distingués.

Cependant au pays des Lumières, on n’est jamais à l’abri d’un nouvel éclair d’intelligence tant l’esprit reste vaillant, debout la nuit, contre toute attaque fasciste.

Vigilants contre tout retour à l’ordre « réac » divers groupes y veillent, le nouveau concept affûté. Se réclamant de l’antifascisme militant, de la gauche antiraciste, d’un féminisme radical, de l’indigénisme décolonial (sic) ils savent déceler dans une pièce de théâtre tout signe d’un retour du racisme anti nègre.

Avides de justice et de vérité, ils imposent leur loi, par la violence, contre tout ce qu’ils estiment fasciste, raciste, machiste, sexiste, colonialiste.

Dans ces jaillissements, on distingue mal ce qui l’emporte de la stupidité ou du fanatisme idéologique ou bien des deux à la fois, en parfaite harmonie complémentaire.

Depuis Robespierre, certains en France aiment se payer de mots dont le réel épuise la grandiloquence. Que veulent tous ces vigilants de papier, ces Résistants de Nuit debout, est-ce éprouver le frisson de la lutte anti fasciste ? Comme ils l’espèrent ce fascisme tant désiré !

Comme ils l’attendent ce moment béni pour enfin pouvoir agir en antifa digne de ce nom. Quelles sont ces âneries que certains ont joué il y a quelques années au plateau des Glières pour s’inventer une Résistance de pacotille.

Cette imposture a déjà été jouée en son temps par la Gauche prolétarienne dans une lamentable pantomime maoïste au Mont Valérien. De quelle liberté ont-ils été privés pour s’affubler ainsi de ce masque usurpé de Résistant ?

Et il y a des professeurs, des intellectuels pour souffler sur ces braises ! Il y a toujours des Pol Pot aux petits pieds pour jouer à la haine de classe alors qu’ils sont fonctionnaires, payés par cet Etat détesté pour mieux cracher dessus.

Cette guerre civile qu’ils appellent de leurs vœux, elle pourrait bien arriver un de ces jours, tant cette indigence prend des formes violentes. Prend-on la mesure de cette menace? Prend-on la mesure de la dangerosité de ces bonimenteurs?

L’air du temps n’est déjà pas assez saturé de nouvelles effrayantes qui nous viennent du Sri Lanka pour que l’on s’interdise ici, d’être inquiets des ferments de cancers identiques. Quand la haine imbécile et sectaire se drape dans les mots de l’émancipation c’est qu’il y a péril dans la demeure.

Ce procédé a eu son heure de gloire : à Durban, en Afrique du Sud, en aout 2001, dans une conférence de l’ONU, censée statuer sur l’état du racisme dans le monde, on assista à une déferlante de haine antijuive, proférée au nom des droits de l’homme.

Les « Mort aux Juifs » autant que les « mort à l’Amérique » furent scandés quelques jours avant l’attaque contre les tours du World Trade Center. Lire la suite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.