La mitsva de la Bedikat Hamets : vidéos

0
535

La recherche du Hamets
La nuit du 14 Nissan – qui tombe cette année 5776 un jeudi soir – on procède à la recherche du Hamets à la lueur d’une bougie de cire (ou d’huile de paraffine solidifiée comme on en trouve de notre époque), conformément à l’institution de nos sages.

Réciter la bénédiction 
Baroukh Ata Ado-naï Elo-Hénou Mélèkh Haolam Achèr Kidechanou Bemitsvotav Vetsivanou Al Biour ‘Hamets.
Béni sois-Tu Eternel notre D.ieu, Roi de l’univers, qui nous a sanctifiés par Ses Commandements et nous a ordonné de détruire le Hamets.

Si l’on n’a pas de bougie, on peut procéder à la recherche du Hamets au moyen d’une lampe de poche que l’on peut introduire dans les endroits qui nécessitent d’être vérifiés.
Il est un devoir de rechercher dans toutes les pièces de la maison, afin de vérifier qu’il ne reste pas de Hamets, et même s’il nous semble évident de n’avoir jamais mangé de Hamets dans une pièce, il est une obligation de la vérifier. Il en est de même pour les balcons et les jardins.

Les vêtements lavés que l’on a rangés dans le placard après la lessive, ne nécessitent pas de vérification, même s’il s’agit de vêtements d’enfants, car il est certain que tout éventuel Hamets se trouvant dans les vêtements a été détérioré par les détergents utilisés pour la lessive. Or, un Hamets dont le goût est détérioré n’est plus considéré comme Hamets concernant l’interdiction lors de la fête de Pessah, comme nous l’avons expliqué antérieurement.

Le moment de la recherche
Le moment de la recherche débute à la sortie des étoiles. (Si l’on a été confronté à un cas de force majeure et que l’on a tardé à faire la recherche, on peut encore faire la vérification avec Bérah’a même après ce moment).
Il est interdit de consommer du pain ou des gâteaux en quantité supérieure à Kabétsa (56 g) avant la recherche du Hamets, et cet interdit est en vigueur depuis la demi heure qui précède le moment de la sortie des étoiles. Mais une quantité inférieure à Kabétsa de pain ou de gâteau est permise. Des fruits ou des légumes, ou bien du riz ou autre, peuvent être consommés même au delà de Kabétsa (56 g).

La tradition des 10 morceaux de pain

Certains ont pour coutume de cacher à la maison 10 petits morceaux de pains bien enrobés afin que celui qui procède à la vérification les trouve, il faudra par contre faire attention à noter l’emplacement des morceaux cachés, afin de s’assurer qu’ils ne resteront pas à la maison pendant Pessah. Il est aussi conseillé que chaque morceau de pain soit inferieur à 27g.


L’annulation du Hamets
Après la recherche, on doit annuler le Hamets verbalement, en disant :
” Kal h’amira dé-ika birshouti déla héazité oudéla bi’arté, livtil véléhévé ké’afra déar’a “

Il est essentiel de comprendre cette formule, et en voici donc sa traduction :
” Tout Hamets qui est encore en ma possession, que je n’ai pas vu ou que je n’ai pas encore détruit, qu’il soit considéré comme la poussière de la terre “.

On doit dire cette formule exclusivement dans une langue que l’on comprend, sinon, on ne s’acquitte pas de l’obligation du Bitoul (annulation du Hamets).
On a l’usage de prononcer 3 fois la formule de Bitoul, afin de confirmer la chose (Il est bon d’ajouter au moins à l’une des 3 fois, le mot « Hefker », en disant «Livtil véléhévé hefker ké’afra déar’a »).


Sources :

halachayomit.co.il;

torah-box.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.