L’Iran lance un navire de guerre furtif dans le Golfe

11
2653

La marine iranienne lance un navire de guerre furtif dans le Golfe

Le destroyer Sahand a apparemment des capacités de guerre avancées, notamment des canons anti-aériens et des missiles sol-air ; “Ce navire est le résultat d’une conception audacieuse et créative qui s’appuie sur les connaissances techniques locales de la marine iranienne”, a déclaré le chef des chantiers navals de la marine iranienne qui a construit le navire de guerre.

Le vaisseau de guerre furtif iranien

La marine iranienne a lancé, samedi, un destroyer de fabrication nationale, qui, selon les médias, aurait des propriétés furtives qui échapperaient au radar, alors que les tensions montent avec son ennemi juré, les États-Unis.

Lors d’une cérémonie retransmise en direct à la télévision nationale, le destroyer Sahand – qui peut supporter des voyages de cinq mois sans ravitaillement – a rejoint la marine iranienne régulière sur une base militaire navale de Bandar Abbas dans le Golfe.

Le Sahand dispose d’un poste de pilotage pour les hélicoptères, les lance-torpilles, les canons anti-aériens et anti-navires, les missiles sol-sol et sol-air et les capacités de guerre électronique, a rapporté la télévision d’Etat.

Le Sahand a un poste de pilotage pour les hélicoptères

Le Sahand a un poste de pilotage pour les hélicoptères

 

Le président américain Donald Trump s’est retiré d’un accord international sur le programme nucléaire iranien en mai et a réimposé les sanctions à l’encontre de Téhéran. Il a déclaré que l’accord était déficient, car il n’incluait pas de restrictions sur le développement de missiles balistiques par l’Iran ni sur son soutien aux supplétifs en Syrie, au Yémen, au Liban, en Irak et dans les territoires palestiniens.

Les États-Unis ont déclaré que leur objectif était de réduire à zéro les exportations de pétrole de l’Iran. De hauts responsables iraniens ont déclaré que si l’Iran n’était pas autorisé à exporter, aucun autre pays ne serait autorisé à exporter du pétrole par le détroit d’Ormuz, à l’embouchure du golfe.

“Ce navire est le résultat d’une conception audacieuse et créative qui s’appuie sur les connaissances techniques locales de la marine iranienne … et il a été construit avec des capacités furtives”, a déclaré à l’agence de presse d’Etat IRNA le contre-amiral Alireza Sheikhi, chef des chantiers navals de la marine qui a construit le destroyer.

L’Iran a lancé son premier destroyer de fabrication locale en 2010 dans le cadre d’un programme visant à réorganiser son équipement naval, qui date d’avant la révolution islamique de 1979 et qui est principalement fabriqué aux États-Unis.

L’Iran a développé une importante industrie nationale de l’armement face aux sanctions internationales et aux embargos qui l’empêchent d’importer de nombreuses armes.

Par ailleurs, un commandant de la marine a déclaré que Sahand pourrait être l’un des navires de guerre que l’Iran envisage d’envoyer bientôt en mission au Venezuela.

 

Le vaisseau de guerre furtif iranien

Le vaisseau de guerre furtif iranien

 

“L’un de nos projets dans un avenir proche est d’envoyer deux ou trois navires équipés d’hélicoptères spéciaux, au Venezuela en Amérique du Sud, pour une mission qui pourrait durer cinq mois”, a déclaré au commandant adjoint de la marine iranienne, le contre-amiral Touraj Hassani Moqaddam, à l’agence de presse Mehr.

Le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré la semaine dernière que l’Iran devrait renforcer ses capacités militaires et sa capacité à repousser ses ennemis, lors d’une réunion avec les commandants de la marine iranienne.

La marine iranienne a étendu son rayon d’action ces dernières années, en lançant des navires dans l’océan Indien et dans le golfe d’Aden afin de protéger les navires iraniens des pirates somaliens opérant dans la région.

Le chef d’état-major des forces armées iraniennes a déclaré, en 2016, que l’Iran chercherait peut-être à établir des bases navales au Yémen ou en Syrie, soulignant la possibilité que des bases lointaines soient peut-être plus utiles à Téhéran que la technologie nucléaire, sur le plan militaire.

 

Mise à jour : 12.01.18, 19:15 

Reuters | Publié le 12.01.18, 19:15
Adaptation : Marc Brzustowski

11 COMMENTS

  1. Un bateau furtif, c’est un sous-marin.
    Le projet qui lui est promis est de le devenir.
    On va certainement l’aider. Ainsi, on en entendra plus parler.
    Furtivité…

  2. c’est un destroyer: ce serait bon de le faire couler, en douce. il ne se trouve pas dans les environs, un sous-marin américain ou israélien qui pourrait le faire couler? définitivement.

  3. Excellent initiative: les milliards ainsi gaspillés susciteront encore plus de révolte dans la population obligée de serrer la ceinture. Il faudra bien que cela pète.

    • Ce sont, pour les Perses, effectivement des…sémites.
      Les turcs sont en revanche tres”matinés”, vu l’empire ottoman qui s’est mixé avec ses colonisés…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.