Un internaute regarde un site avec une théorie du complot sur le vaccin

Les théories du complot provenant des opposants au vaccin en Israël sont arrivées en Grèce et la presse locale s’est mobilisée pour expliquer les faits connus: le vaccin ne cause pas de mortalité.

Les médias grecs ont eu du mal, ces derniers jours, avec des fake news diffusées par des internautes israéliens. Il s’agit d’un article du blog israélien «Clean», qui déclare que «le vaccin de Pfizer tue les gens plus qu’il ne les protège». Dans les articles de blog, les décès de personnes après avoir été vaccinés ont été cités comme « preuves » – ​​bien qu’il n’y ait aucun lien médical prouvé entre leur décès et le fait qu’ils aient été vaccinés.

En Grèce, comme dans d’autres pays européens, il existe un «noyau dur» d’opposants au vaccin qui tentent de semer la panique sur les réseaux sociaux. Les surfeurs grecs ont commencé à répandre les théories du complot des opposants aux vaccins en Israël, jusqu’à ce que les médias grecs se rétablissent et mettent les faits en lumière.

Les chercheurs ont conclu que le vaccin de Pfizer était efficace à 92%

Une étude de Clalit Health Services (la plus grande caisse maladie d’Israël) également publiée dans le New England Journal of Medicine a examiné 1 163 534 citoyens vaccinés et 596 618 citoyens non vaccinés en tant que groupes témoins. Les chercheurs ont conclu que le vaccin de Pfizer était efficace à 92% pour prévenir les infections et que 94% prévenait la mort ou une maladie grave au moins 7 jours après la prise de la deuxième dose. La même étude a révélé que sur 1163 534 sujets ayant reçu au moins une dose du vaccin, seuls 41 sont décédés de causes naturelles ‒ pas nécessairement liées au vaccin ‒ après le vaccin, soit 0,003% des participants.

(NdR): En fait plus qu’une farouche opposition au vaccin, il existe en Israël une levée de boucliers vis-à-vis de la coercition sanitaire gouvernementale qui tend à se mettre en place, en totale contradiction avec la loi et les accords signés par l’Etat d’Israël et les instances internationales de défense des droits de l’homme et du citoyen quant à son libre choix de décider du mode de thérapie le concernant ou concernant ses enfants en bas âge.

Eliezer Zis inspiré de Israel Hayom

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.