La droite avec Netanyahu l’emporte!

0
1038

La droite dirigée par Netanyahu en passe de remporter une victoire décisive

Le succès du bloc de droite donne au Premier ministre l’avantage de former un nouveau gouvernement, même si le Likoud est à égalité pour le nombre de sièges, avec le Bleu et le Blanc de Gantz. La Nouvelle Droite et Zehut ne franchissent pas le seuil

Prime Minister Benjamin Netanyahu emraces his wife Sara after elections results, April 9th, 2019

(crédit photo: MARC ISRAEL SELLEM / THE JERUSALEM POST)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est sur le point de remporter une victoire électorale claire mercredi matin, avec 97% des suffrages exprimés qui montrent que son parti, le Likoud, est à égalité avec le Bleu et le Blanc, mais que le bloc de droite est clairement en avance coalition gouvernementale.

Avec plus de quatre millions de voix comptabilisées à 7 heures du matin, le Likoud a recueilli 26,27% des voix, soit 35 sièges sur 120 sièges à la législature – meilleur résultat du parti depuis l’élection de 2003 (lorsqu’il avait remporté 38 sièges sous Ariel Sharon), et son meilleur sous Netanyahu.

Pendant ce temps, le principal rival du Likoud aux élections, le parti bleu et blanc dirigé par Benny Gantz et Yair Lapid, a remporté 25,94% des voix, ce qui lui apporterait également 35 sièges.

En chiffres réels, seuls 13 000 voix environ séparaient les deux plus grands partis.

Aucun autre parti ne semble avoir dépassé le nombre de sièges à deux chiffres.

Alors que cinq partis de droite et ultra-orthodoxes réussissent à obtenir quelque 32 sièges ensemble, Netanyahu semble prêt à former un gouvernement similaire à celui de sa coalition de droite actuelle, avec 65 sièges.

De l’autre côté de la barrière, quatre partis arabes et de gauche réunis pour seulement 20 sièges, les placent apparemment dans l’opposition avec Bleu et Blanc, dans l’attente de la coalition.

Les partis ultra-orthodoxes Shas et Unité du Judaïsme de la Torah arrivent en troisième et quatrième places, avec respectivement 6,10% (8 sièges) et 5,90% (8 sièges).

Le rabbin Israel Hager vote pour les élections législatives israéliennes dans un bureau de vote à Bnei Brak, en Israël, le mardi 9 avril 2019. (Photo AP / Oded Balilty)

Le cinquième est Hadash-Ta’al, à majorité arabe, avec 4,61% ou six sièges.

Avi Gabbay, chef du parti travailliste israélien

Le parti travailliste, historiquement dominant, a chuté à la sixième place avec 4,46% (six sièges), soit la pire performance du parti depuis 71 ans.

Yisrael Beytenu (avec 4,15%) et l’Union des partis de droite (3,66%) ont chacun cinq sièges.

Meretz (3,64%), Kulanu (3,56%) et le parti arabe Ra’am-Balad (3,45%) auraient chacun quatre sièges.

Dans un état de choc, le parti de la nouvelle droite, dirigé par Naftali Bennett et Ayelet Shaked, ne semble pas avoir franchi le seuil électoral de 3,25%, recueillant à peine 3,14% des voix.

Le chef du parti Zehut, Moshe Feiglin, s’adressant à ses partisans et aux journalistes lors de ce qui devait être un parti de victoire à Ramat Gan le 9 avril 2019.

Une autre surprise est le Zehut de Moshe Feiglin, qui avait fait un bond dans les sondages ces dernières semaines, atteignant jusqu’à 6-8 sièges. En fin de compte, le parti d’extrême droite en faveur de la légalisation de la marijuana n’a recueilli que 2,53% des électeurs, ce qui les a placés hors de la Knesset.

Le Gesher d’Orly Levy-Abekasis, avec 1,75%, a également échoué.

Les résultats ne sont pas définitifs, avec des dizaines de milliers de bulletins de vote à compter.

Selon un responsable électoral, le taux de participation a été de 67,8%, en baisse par rapport à 71,8% en 2015.

Benjamin Netanyahu

Prime Minister Benjamin Netanyahu declares victory at a Likud party rally early on April 10, 2019. (photo credit: MARC ISRAEL SELLEM)

 

 

JForum avec agences

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.