La crise libanaise: quel impact sur Israël

0
388

Le 1er ministre libanais Saad Hariri a démissionné et Israël suit de près la situation. La question étant de savoir quel impact elle pourrait avoir sur l’état hébreu par Nathalie Sosna-Ofir

30.10.2019

 

 

Un impact immédiat, non. Bien que l’Iran, son pire ennemi, a tout à gagner d’un nouveau chaos au Liban, comme c’est le cas chaque fois qu’il y a une instabilité dans la région, de l’Irak au Yémen.

L’Iran qui devrait saisir cette opportunité pour tenter de renforcer sa présence dans le pays non seulement via le Hezbollah mais aussi en renforçant les communautés chiites et en soutenant des projets humanitaires et sanitaires histoire de séduire la population. Une population qui estime que c’est le Hezbollah entre autres factions qui est en grande partie responsable de la situation.

Cependant, pour le moment, personne ne le mentionne nommément. Car aujourd’hui seul le Hezbollah est lourdement armé.

Contrairement à la période de la guerre civile de 1975 à 1990 où chaque faction présentes au pays des cèdres -chiites, sunnites, druzes et chrétiens- l’étaient. Personne ne peut prétendre affronter le Hezbollah même pas l’armée libanaise.

Si le chaos perdure le Hezbollah pourrait intervenir sous le prétexte fallacieux de sauver le pays d’un bain de sang et d’une autre guerre civile.

Déjà avec les activistes du mouvement Amal les hommes de Nasrallah tentent de réprimer violemment les manifestations populaires qui desservent leurs intérêts.

Mais à long terme cette démission n’est pas une excellente nouvelle pour Jérusalem. Elle risque de déboucher sur une longue période d’instabilité car rien pour l’heure ne peut augurer d’une amélioration.

Nasrallah pourrait se sentir acculé et tenté de détourner l’attention sur les troubles au Liban en provoquant Israël. En menant des opérations terroristes ou plus tangible en tirant roquettes et missiles sur le pays.

L’idée étant de contraindre Tsahal a répliquer pour ensuite dire “Israël nous attaque”. Mais là Nasrallah devra être très prudent et y réfléchir à 100 fois. Car s’il attaque Israël la réponse devrait cette fois ni être proportionnelle ni retenue.

Plus d’analyse dans ma correspondance depuis Jérusalem dans le Grand Journal de Judaiques FM 94.8 ou judaiquesfm.fr

Nathalie Sosna-Ofir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.