« Nouveaux développements troublants » concernant l’arsenal nucléaire russe – responsable américain
Le rapport intervient alors que la Russie accuse l’Ukraine de se préparer à utiliser une bombe sale ou même une bombe nucléaire alors que la Russie poursuit son invasion en Ukraine.
La « bombe sale » que Moscou accuse l’Ukraine de vouloir faire exploser est une bombe entourée de matériaux radioactifs destinés à être disséminés sous forme de poussière au moment de l’explosion
La « bombe sale » que Moscou accuse l’Ukraine de vouloir faire exploser est une bombe entourée de matériaux radioactifs destinés à être disséminés sous forme de poussière au moment de l’explosion — SEBASTIEN BOZON / AFP

La « bombe sale », que Moscou accuse Kiev de fabriquer?

Un haut responsable américain a déclaré mardi au New York Times qu’il y avait « de nouveaux développements troublants » concernant l’arsenal nucléaire russe. Le responsable, qui a demandé à rester anonyme, n’a pas fourni plus de détails, selon le rapport.

 A Russian Yars intercontinental ballistic missile is launched during the exercises by nuclear forces in an unknown location in Russia, in this still image taken from video released February 19, 2022. (photo credit: Russian Defence Ministry/Handout via REUTERS)

Un missile balistique intercontinental russe Yars est lancé lors des exercices des forces nucléaires dans un lieu inconnu en Russie, dans cette image fixe tirée d’une vidéo publiée le 19 février 2022. (crédit photo : Ministère russe de la Défense/Handout via REUTERS)
Le rapport intervient alors que la Russie a accusé l’Ukraine de se préparer à utiliser une bombe sale ou même une bombe nucléaire alors que la contre-offensive ukrainienne dans le sud et l’est du pays se poursuit. Ces affirmations ont fait craindre que la Russie ne prépare une attaque « sous faux motif» pour justifier une escalade des moyens.
L’Ukraine a déclaré mardi que les affirmations persistantes de la Russie selon lesquelles Kiev prévoyait de faire exploser une bombe sale donnaient l’impression que Moscou elle-même prévoyait de mener une opération sous fausse bannière et que l’Ukraine n’avait jamais eu l’intention de développer une bombe sale.

« Si la Russie appelle et dit que l’Ukraine prépare quelque chose, cela signifie une chose : la Russie a déjà tout préparé », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une allocution vidéo.

Le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a également rejeté les affirmations de la Russie. « Le monde verrait à travers toute tentative d’utiliser cette allégation comme prétexte à une escalade », indique un communiqué.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré lors d’une conférence de presse que des experts de l’AIEA – l’organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies – arriveraient bientôt en Ukraine et bénéficieraient d’un accès complet, et il a appelé Moscou à faire preuve de la même transparence.
Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a salué la décision de l’Ukraine de demander une mission d’experts du chien de garde nucléaire de l’ONU pour examiner ses installations.
Le secrétaire d’État Antony J. Blinken s’est entretenu lundi avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba, selon le département d’État américain. Le secrétaire a réaffirmé le soutien durable des États-Unis à l’Ukraine face à la poursuite de l’agression, des atrocités et de la rhétorique russes entourant les soi-disant « bombes sales » en Ukraine.
De hauts responsables des États-Unis, de Grande-Bretagne et de France ont publié une rare déclaration conjointe appelant ce qu’ils ont qualifié de stratagème transparent de Moscou pour créer un prétexte à l’escalade de la guerre en Ukraine lundi, rejetant les affirmations de Moscou selon lesquelles Kyiv se préparait à faire exploser un bombe sale sur son propre territoire.

Les ministères des Affaires étrangères français, américain et britannique ont été encore plus précis, dans un communiqué publié conjointement. « Nos pays ont clairement indiqué qu’ils rejettent les allégations, à l’évidence fausses, de la Russie selon lesquelles l’Ukraine se prépare à utiliser une bombe sale sur son propre territoire. Personne ne serait dupe d’une tentative d’utiliser cette allégation comme prétexte à une escalade. Nous rejetons plus généralement tout prétexte d’escalade de la part de la Russie », ont-ils assuré.
Une bombe sale déclenchée par l’Ukraine pourrait donner à Moscou une excuse pour utiliser, ou à tout le moins menacer d’utiliser, une arme nucléaire tactique en réponse.
Alors que les responsables ont déclaré qu’il n’y avait pas eu de changement dans l’arsenal nucléaire de la Russie, déclarant en outre qu’il semble qu’aucune décision n’ait encore été prise d’utiliser une arme nucléaire tactique, ils ont clairement indiqué qu’un mouvement dans cette direction était leur principale préoccupation, selon le New York Times.
« Nous n’avons vu aucune raison d’ajuster notre propre posture nucléaire, et nous n’avons aucune indication que la Russie se prépare à utiliser des armes nucléaires », a déclaré Ned Price, porte-parole du département d’État. « Mais nous avons entendu ces déclarations très préoccupantes, et nous voulions envoyer un signal très clair. »
Les États-Unis n’ont aucune indication que la Russie ait pris la décision d’utiliser une arme nucléaire, une arme biologique ou une arme chimique, a déclaré un responsable militaire américain distinct, selon le Guardian.
Les États-Unis pensent que la Russie « maintient les lignes de communication ouvertes » après que Moscou a demandé dimanche un appel entre le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin et le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, a ajouté le responsable.

La Russie pousse les craintes de la « bombe sale »

« La position de Washington sur les projets de Kiev d’utiliser une « bombe sale » est inacceptable compte tenu de la gravité d’une telle menace », a déclaré mardi l’attaché de presse du président de la Fédération de Russie Dmitri Peskov lors d’une conférence de presse, selon TASS.« C’est une approche qui est loin d’être sérieuse, c’est une approche qui, je dirais, est inacceptable dans le contexte de la gravité du danger dont nous parlons », a-t-il déclaré.
Lundi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la menace d’une éventuelle utilisation par l’Ukraine d’une « bombe sale » serait discutée au Conseil de sécurité de l’ONU. Selon lui, les informations de la partie russe selon lesquelles des provocations à l’aide d’une « bombe sale » pourraient être planifiées en Ukraine sont « assez fiables ».

La Russie va mener des exercices nucléaires

La Fédération de Russie prévoit de mener des exercices nucléaires « Grom » après la conclusion des exercices de dissuasion nucléaire Steadfast Noon, qui ont débuté le 17 octobre et se poursuivront jusqu’au 30 octobre, selon les médias ukrainiens.
Et bien que ces exercices aient lieu régulièrement immédiatement après des exercices similaires de l’OTAN, cette fois, une attention beaucoup plus grande est accordée à leur déroulement.
Bien que les dates exactes de « Grom-2022 » n’aient pas encore été annoncées, selon un accord avec les États-Unis, le Kremlin doit avertir à l’avance de tels exercices afin qu’ils ne ressemblent pas au début d’une attaque nucléaire.
Par ROMAN MEITAV  Reuters a contribué à ce rapport.
JForum avec www.jpost.com et www.opex360.com
Le lieutenant-général russe Igor Kirillov évoque l’utilisation possible par Kiev d’une « bombe sale », lundi. Photo Sipa

2 Commentaires

  1. Il faut prendre les dires de M Poutine très au sérieux. M Poutine probablement n’ espère pas être cru quand il accuse les Ukrainiens de se préparer à utiliser une arme non conventionnelle, mais il menace assez clairement d’en utiliser. La suite dépendra vraisemblablement des rapports de force sur le terrain. Si l’ armée ukrainienne est sur le point de reprendre Kherson ou de remporter une victoire importante ailleurs, il est probable que M Poutine mettra sa menace à exécution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.