La Aliya et la Yerida des juifs de France: l’émigration et le retour

13
2102

En réaction à l’article du 18 Juillet 2016 de Faustine Vincent, journaliste du quotidien Le Monde, intitulé Retour en France après l’Alya je vous livre mes réflexions.

Le verbe français migrer qui indique une mouvance ou un déplacement est souvent précéder de « ex » ou de « in » selon que l’on désire indiquer la cette transposition s’effectue  vers l’extérieur d’un pays par exemple ou  précédé de « in » indiquant « vers » ou à l’intérieur.

Le mouvement d’émigration de France a mis les médias en éveil en France. Mais les mauvais esprits veillent et guettent l’écueil. Certains de ces émigrants au bout de quelques mois reviennent en France. Pourquoi et alors aussitôt se lèvent des boucliers venus d’horizons différents de France, d’Israël, des bouches s’entrouvrent pour donner des raisons qui, à mon avis n’existent pas : car on essaye de donner des raisons globales à des problèmes qui ne sont que des questions individuelles, personnelles et privées qu’il s’agisse de la volonté et de la prise de position d’émigrer ou d’immigrer.

De partir ou de revenir. Et ceci pour une seule et unique raison : le départ de France n’est pas obligatoire. Vivre en France est pour la plupart des Juifs une continuité depuis plusieurs générations voire plusieurs siècles de familles ayant choisi la France pour y vivre à l’abri de pogroms et d’autres exactions subies par eux-mêmes ou leurs pères en Europe de l’Est. En fuyant la Pologne, la Russie, la Lituanie, et d’autres pays comme ceux-ci, les Juifs claquèrent la porte derrière eux en sachant qu’il n’y avait pas d’autre solution et qu’un retour en arrière n’était pas envisageable et que partir est leur seule planche de salut.

Lorsqu’ après la crise de Suez les Juifs ont fui L’Égypte, la Tunisie, la Libye ou le Maroc et plus tard lorsqu’en  1962, la porte claqua derrière le dernier français (juif ou pas d’ailleurs), celui qui abandonna son pays natal a su que le dernier regard jeté par-dessus l’épaule serait la dernière image qu’il emporterait de ce pays où il naquit et vécut et il sut encore que coûte que coûte il lui faudrait lutter pour « faire son trou » ou pour y « faire sa place »  et coûte que coûte s’habituer à la langue qui était la même mais avec un accent teinté d’aïl et d’anisette,  avec des expressions qu’on ne comprenait que « là-bas », chacun a compris qu’il serait incompris et qu’il n’y avait pas lieu de comparer  ni l’ardeur du soleil et la présence du brouillard et de la grisaille, ni l’odeur de la mer contre celle du fuel, ni celle du poisson frais contre celle du congelé………..  Mais, tout le monde s’y est mis en n’accordant aux souvenirs de là-bas qu’un pincement au cœur mais en se consacrant désormais à l’avenir quitte à changer de métier de branche, quitte à faire un cours spécialisé pour acquérir une nouvelle profession.

Je ne dirais pas que là où le bât blesse est qu’aujourd’hui celui qui veut « monter » en Israël est quelqu’un qui a la possibilité contrairement à ses géniteurs  de revenir en arrière et de revenir en France.  Non, je n’aurai pas cette indécence. Car en Israël, grâce à D, beaucoup de gens, au fil des années, ont fait leur aliya et ont compris comme tous ceux qui ont fait le choix de changer d’horizon qu’en partant, on doit opérer un changement radical dans la langue, la mentalité, les coutumes, les lois, les emplois et les salaires et tout ce qui concerne les lois salariales etc.

Si un Français allait vivre au Qatar il doit savoir que là-bas il ne jouira pas d’un long week-end mais seulement du vendredi.  En allant aux Etats-Unis, il lui faudra apprendre la langue sur ses propres deniers, il ne jouira pas d’une sécurité sociale avec tous les avantages qu’elle offre aux français (ou aux autres). Alors, pourquoi, dites-moi pourquoi dès qu’un Juif arrive en Israël soudain, RIEN ne va, RIEN ne lui convient ?

S’il s’agit du prix de certains produits auxquels ils étaient habitués en France et qui ne sont, somme toute, que des « produits exotiques » pour l’Israélien courant (encore que depuis au moins vingt ans on trouve facilement des baguettes, des croissants, des camemberts et même du roquefort) évidemment, les esprits chauvins et chagrins prétendront qu’ils n’ont pas le même goût !!!

Lorsque la KouppatHolim (Caisse de Maladie) permet d’aller chaque jour consulter  des médecins, spécialistes etc… faire des radios, des examens de laboratoires etc…..  gratuitement ou moyennant le  « ticket modérateur » qui ici s’intitule « participation aux frais » ou d’avoir des médicaments même parmi les plus chers moyennant une PAF, les Français rouspètent : le médecin est froid : « il ne m’a même pas demandé de me déshabiller » !!!!  Mais il a posé des questions ? Pour arriver à un diagnostic ?  Et, lorsqu’il y a un doute has veshalom, il n’hésitera pas à envoyer le patient aux urgences ou directement en hospitalisation !!!!

Ce qui ne convient pas aux Français non plus c’est qu’on leur donne des classes d’oulpan gratuit pour apprendre la langue de manière à s’intégrer dans la société israélienne seulement voilà, ils restent entre eux et ne font pas des efforts pour s’intégrer et continuent à se fréquenter entre Français et surtout à comparer : je gagnais tant d’argent et ici.

Alors, je sais que tout le monde n’est pas prêt à faire des efforts, je sais qu’on peut avoir des angoisses lorsque l’on voit des portes se fermer lorsque l’on voit que cela va être difficile voire même très difficile,  je sais que la tentation est grande de retourner en France, même si l’on n’a pas toujours l’assurance de retrouver le même boulot, le même logement, je sais aussi qu’en France le prix de l’immobilier – surtout dans certaines régions –  est en chute libre alors qu’en Israël les prix sont beaucoup plus élevés.

Je sais tout cela, mais, faites confiance à D, parlez-Lui et demandez-Lui Son Aide : Il vous aidera car  c’est ce qu’Il fait pour tous ceux qui s’adressent à Lui, si vous « montez » en couple : main dans la main réconfortez-vous et entraidez-vous mais surtout SURTOUT, si vous n’y arrivez pas pour x millions de raisons, ne vous mettez pas en cause mais n’incriminez pas Israël qui est votre maison aujourd’hui ou dans dix ans !!!!

Car, Israël mettra tout en œuvre pour accueillir les Juifs peu importe d’où ils viennent mais il ne faudra pas attendre de faire des merveilles avec les faibles moyens dont le pays disposera pour le cas où il y aurait un cas d’urgence.

C’est la raison pour laquelle j’ai toujours conseillé de venir en Israël de son plein gré et d’y rencontrer – chacun à son tour les difficultés inévitables d’une migration – plutôt que d’y être acculé tous ensemble  comme cela s’est produit en 1962 après l’Indépendance de l’Algérie…..

Caroline Elisheva REBOUH

13 COMMENTS

  1. toutes ces réflexions sont d’une exacte observation mais leur interprétation manque de tolérance
    a: chaque immigrant d’un pays a l’autre, a le droit d’avoir ses mobiles et ses options, dans une liberté d’action a respecter.
    chaque engagement merite du temps et de l’experience
    b: que 20% d’une population n’appartienne pas a un groupe de moutons ! et alors? il n’y a pas sur terre que des cranes rasés

  2. L’article de Caroline Elisheva REBOUH est excellent et reflète l’entière vérité : “La vérité est le sceau de D.ieu” Talmud de Babylone – Traité Shabbat 55:.

  3. Les juifs ISRAELIENS ,ASHKENAZES ( à 99% ,) migrent ,ou voyagent ,aores leur service militaire
    vers les etats unis ,l’allemagne …..Ils reviennent rarementen Israel ,ou alors en visite familiale.
    Le journal le monde ,et autres journalistes israeliens n’y voient rien d’annormal ,ce n’est qu’un phénomene
    économique pour gens intelligents ,dont les parents et les cousins d’europe centrale,ou de russie ,sont installés et “AIDES” à s’installer aux etats unis…..Ils sont 0 99% de Tel Aviv et aucun BOUZAGLO parmi eux!
    Ce qui est normal pour les uns ,toujours les memes ,est jugé comme trahison ,légéreté ,frime ,arrogance etc..
    pour ces juifs de France ,qui seront toujours de seconde zone ,et Hélas Pris pour des arriérés entre 1948 et 1975 ,et aujourd’hui pour des hypers capricieux ,trop riches ,et nuisibles a l’économie ???ils feraient meme
    flamber les prix de l’immobilier!
    Soyons réalistes ,et appelons un chat…un chat,et, A NATANYA ,ou la communauté juive francophone est majoritaire ,l’administration ,la mairie etc…. parle russe ,arabe et anglais …..jamais français ! essayez de téléphonner de france vers ces institutions incontournables ,pour vous informer ou revendiquer un droit ….vous etes ,parlant français ,donc sépharade ,donc juif arabe ,donc agressif ,donc je ne vous cause pas!!
    Economique le retour de juifs de France? NON et NON !!

    • RIBOH SAMUEL, je partage totalement cette epérience misérable qui maintient encore une discrimination active entre ashkenaz et sepharade et souffre particulièement du peu de lucidité des sephérades sur les discriminations qu’ils rencontrent et qu’ils transmettent à leurs enfants.

      • Cela fera au moins deux horribles anti-Ashk totalement décalés et caricaturaux, tels qu’on croyait ne plus en rencontrer que dans des films des années 70… Se plaindre qu’à Netanyah on ne parle pas assez le français de Juan les Pins. Ca c’est sûr… La mairie devrait inviter plus souvent Marthe Villalonga à la plage, on ne se sent plus “chez nous” avec tous ces estrangers à la Goulette…

  4. L’ article du Monde parle de 15 à 30% de retour des Juifs partis de France pour Israël. Au vu des difficultés d’intégration dans un pays dont on ignore la langue ( l’apprentissage de l’hébreu est difficile, et sans une bonne maîtrise de la langue, ce n’est pas évident de trouver un bon travail), il me semble que c’est un excellent pourcentage: de 85 à 70% des Juifs s’intègrent bien, mais on préfère toujours parler du verre à moitié vide

  5. Il n’en demeure pas moins qu’Israël a énormément de progrès à faire tant sur le plan de la santé (l’article parle des koupot mais omet de préciser que les médecins sont parfois incompétents et qu’en plus sont tenus, pour une bonne partie d’entre eux de recevoir un client chaque 10 mn), que sur le plan de l’éducation. Concernant ce dernier point, il s’agit véritablement d’une catastrophe. Les enfants ont école chaque jour, mais terminent à 13:00 ou 14:00 ce qui oblige les parents à s’organiser pour les accueillir. Les enfants reviennent pour la plupart affamés et passent leur temps à ouvrir le frigo et à le refermer même s’ils n’ont plus faim, juste l’histoire de passer le temps, car que fait un enfant lorsqu’il s’ennuie?
    Des problèmes de ce genre, il y en a malheureusement un grand nombre. Alors il est vrai que c’est notre pays et que la terre est sainte, néanmoins, il faut etre prêt à relever le défi lorsque l’on s’installe ici, et il est de taille:)

  6. Autre information qu’on oublie très souvent : le budget militaire de la France est de 36 milliards de dollars. Le budget militaire d’Israël est de 17,5 milliards de dollar (dont 3,5 avec l’aide américaine). Si la France devait dépenser autant qu’Israël pour sa dépense, son budget militaire passerait à …. 75 milliards de dollars. Dans ce cas toutes les prestations sociales voleraient en éclat, les prélèvements auraient des niveaux inimaginables. On peut constater qu’Israël est un pays qui a énormément de mérite

  7. L’article est intéressant. Il y a eu un article dans le point sur le départ des français au Canada. Malgré que l’on parle français, malgré que le prix d’une location soit de 700 euros à Montréal, malgré que le Canada soit immense et qu’il a des voisins sympathiques (les USA au sud et les ours polaires et les esquimaux au nord), malgré que le pays ne soit pas en guerre, que les jeunes ne sont pas obligés de faire un service militaire de 3 ans 20% des français reviennent en France. Car les français pensaient venir dans une province française, alors qu’ils viennent dans une petite Amérique où l’on parle français par accident. Les juifs doivent prendre conscience que la France d’avant, n’existe plus. Sa population est méconnaissable, le niveau des études s’est dégringolé, le gouvernement corrompu, la presse est devenue une presse de type stalinien, 250 morts et 500 blessés en 18 mois à cause du terrorisme et malheureusement cela n’est pas fini.

    • Smadja,
      Vous avez tout à fait raison.
      Certains Olim arrivent en pays conquis et ne savent que reproduire leur modèle communautaire. Ils n’ont pas compris qu’ils vivent maintenant dans une nation et non plus dans une communauté soumise au bon vouloir des dirigeants français. Dommage pour ceux qui ne comprennent pas, qu’après 2000 ans passés dans des pays qui n’ont jamais considéré les Juifs comme faisant partie intégrante de leur population, ils ont l’immense chance de vivre dans un unique pays bien à eux.
      Je regrette beaucoup de constater la stupidité de certains Juifs. Ceux là peuvent, sans qu’on les pleure, retourner vivre en France et attendre tranquillement “l’avènement” de la charia.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.