WASHINGTON, 20 août 2010

Les Etats-Unis ont persuadé Israël qu’il faudrait un an ou plus à l’Iran pour construire une arme nucléaire, atténuant l’éventualité d’une frappe préventive contre les installations nucléaires iraniennes, rapporte le New York Times jeudi soir, citant des responsables.

« Nous pensons qu’ils en ont environ pour un an » au mieux, a estimé le principal conseiller du président Barack Obama sur les questions nucléaires, Gary Samore, cité par le quotidien. Selon ce conseiller, il s’agit du temps minimum nécessaire à l’Iran pour construire une arme nucléaire, sur la base des installations existantes et de sa capacité à transformer ses réserves d’uranium faiblement enrichi en matériau de qualité militaire.

M. Samore a indiqué que les Etats-Unis pensent que les inspecteurs internationaux détecteraient en quelques semaines toute action iranienne en ce sens, laissant largement assez de temps aux Etats-Unis et à Israël pour élaborer une réaction.

Israël a laissé entendre dans le passé qu’il était probable qu’il attaquerait les installations nucléaires iraniennes si le régime de Téhéran tentait de fabriquer une bombe atomique qui serait considérée comme une menace directe contre le territoire israélien. L’Etat hébreu estime qu’Israël n’est qu’à quelques mois d’y parvenir, alors que les services de renseignement américains pensent désormais que cela prendra plus de temps.

Les nouvelles estimations américaines, basées sur des renseignements collectés aux cours de l’année écoulée, n’expliquent pas clairement à quels problèmes est confronté le programme iranien d’enrichissement d’uranium, que Téhéran affirme destiner à des fins pacifiques. Le quotidien avance que le ralentissement du programme pourrait être dû à une mauvaise conception des centrifugeuses, aux difficultés à obtenir des composants ou à l’accélération des efforts occidentaux pour saboter le programme nucléaire iranien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.