JIP et Hezbollah échappent aux représailles de Tsahal

1
849

Jihad Islamique Palestinien à Gaza et Hezbollah au Liban échappent aux représailles de Tsahal

Des avions de combat israéliens ont frappé les bastions du Hamas à Gaza en début de soirée, vendredi soir, le 1er novembre, en représailles au tir de barrage palestinien de 10 roquettes contre Sderot et Shear Hanegev. Cependant, un jour plus tôt, Tsahal avait ignoré les tirs (manqués) du Hezbollah contre son drone espion au Liban. Les deux répliques ont été mal évaluées.

Parmi les 10 roquettes palestiniennes lancées vendredi soir dans la bande de Gaza, une a touché une maison à Sderot – les occupants étaient heureusement en sécurité dans leur salle blindée (miklat ou mamad) -, tandis que sept ont été abattus par des batteries de Dôme de fer. Quelques heures plus tard, des avions de l’armée de l’air israélienne ont bombardé les infrastructures du Hamas dans la bande de Gaza. Leurs cibles comprenaient la base navale du Hamas, son complexe de défense antiaérienne, des installations d’entraînement et une usine de production de munitions.

Cette opération a pris pour cible la mauvaise adresse, rapportent les sources de DEBKAfile. Les roquettes n’ont pas été tirées par le Hamas, mais par un élément dissident du Jihad Islamique Palestinien, sur lequel le Hamas, l’Egypte et son propre commandement supérieur à Gaza ont perdu tout contrôle. Son chef, Baher Abu Atta, pense avec confiance pouvoir tous les défier, car il travaille directement avec le chef de la branche Al Qods des Gardiens de la révolution iranien, le général Qassem Soleimani. Il commande également son propre arsenal de centaines de roquettes. On peut donc supposer que le tir de barrage de roquettes de vendredi soir a été dirigé par le vrai maître d’Al Atta, actuellement à Bagdad et qui a besoin de faire diversion sur ce qui se passe tant en Irak qu’au Liban.

L’année dernière, l’aviation israélienne était sur le point d’attaquer ses forces et son arsenal, mais a reculé au dernier moment pour éviter de provoquer une conflagration générale autour de Gaza ou pour répondre à une demande urgente de l’Égypte. Vendredi soir, Israël a payé les conséquences de cette suspension.

La retenue israélienne face à la tentative infructueuse du Hezbollah d’abattre un drone espion de Tsahal au-dessus du sud Liban, jeudi 31 octobre, était tout aussi mal avisée.

SA-8

L’arme utilisée par le Hezbollah n’a pas été identifiée – qu’il s’agisse d’une roquette de basse technologie portée à l’épaule ou d’un missile anti-aérien russe SA-8 d’une portée de 30 km. La force de l’explosion indique probablement ce dernier point, ce qui en ferait la première fois que le Hezbollah utilise un SA-8 contre un avion ou un UAV israélien.

Le fait que le missile ait manqué sa clible n’a pas dissuadé le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, d’exploiter l’incident par un commentaire railleur :

«Ce qui s’est passé hier dans le Sud, lorsque les combattants de la résistance ont affronté un drone israélien, était une chose routinière et non un incident isolé. Depuis le jour de l’agression contre la banlieue sud de Beyrouth, nous nous sommes engagés dans un processus, dans le but de nettoyer les violations israéliennes de l’espace aérien libanais. “

L’incident du drone a fourni à Nasrallah une occasion utile d’attirer l’attention sur un problème de  «sécurité» et de l’éloigner de la situation délicate dans laquelle se trouve le Hezbollah contre une vague de manifestations antigouvernementales. On peut compter sur lui pour fabriquer des incidents de «sécurité» ou des affrontements frontaliers avec Israël en réponse au danger grandissant que court le régime dominé par le Hezbollah à Beyrouth. Tsahal aurait dû riposter contre l’équipe de roquettes qui se cachait dans le feuillage dense de Nabatea – ne serait-ce que pour faire contrepoids au risque de nouvelle spirale de violence à la frontière nord d’Israël.

  , 

Palestinian Islamic Jihad in Gaza, Lebanese Hizballah escape scot free from IDF retaliation.

1 COMMENT

  1. P.utain pour faire la guerre contre gaza pas besoin d’aller à gaza .
    Si israel kassait un immeuble par roquette y aurait plus de tirs sur israel .
    Mais israel fait de la moralité au détriment de ses citoyens , moralité en faveur des civils d’un peuple dont les dirigents ne savent que viser des civils israéliens .
    Voilà .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.