Jeux du cirque, Par Michèle Mazel

6
1672

Jeux du cirque

 

 

Par Michèle Mazel

En cette fin d’après-midi de 15 juillet, Ayalon, la grande artère qui bissecte Tel Aviv du sud au nord, était étrangement vide. C’était pourtant l’heure de pointe, celle où d’habitude les conducteurs roulent pare-choc contre pare-choc en pestant contre les embouteillages. Mêmes rues désertes à Jérusalem. Du jamais vu. Enfin, du jamais vu depuis la guerre du Golfe et les missiles Scud qui s’abattaient sur le pays. C’était en 1991.

Autres temps, autres mœurs, ce n’était pas pour se protéger que les gens restaient chez eux mais pour voir la finale de la coupe du monde de Football.

Publiée par Bernard Levert sur Dimanche 15 juillet 2018

Et pourtant ce n’était pas l’équipe nationale qui se battait pour remporter le prestigieux trophée. Elle n’avait hélas pas été invitée à faire le voyage en Russie. Question de niveau. On aurait cependant pu s’y tromper à voir avec quelle ferveur le public israélien se passionnait.

Le match opposait la France à la Croatie. Avec ce dernier pays, le peule juif a encore des comptes à régler – les souvenirs de la seconde guerre mondiale sont encore trop présents dans les mémoires.  Les Israéliens soutenaient donc majoritairement la France, ayant décidé de ne pas lui tenir rigueur du soutien appuyé apporté à la Palestine au détriment d’Israël. Près de trois heures durant le pays a donc vibré à l’unisson avec « Les Bleus » puis s’est réjoui de leur victoire longuement évoquée dans les journaux télévisés du soir.

Un phénomène qui n’a pas paru interpeller les commentateurs. Personne ne s’est demandé la raison de cet engouement. L’amour du ballon rond ? Il y était certes pour quelque chose.

Par-dessus tout il y avait surtout le sentiment que l’aventure touchait à sa fin.  Bientôt il faudrait tourner la page. Revenir à la réalité. A la menace au nord qui se faisait plus précise maintenant que les forces syriennes et leurs alliés iraniens se rapprochaient de la frontière.

A la menace au sud où la veille un véritable déluge de roquettes et d’obus de mortiers s’était abattu sur toute la région. « Dôme d’acier » en a abattu une vingtaine tandis que les alertes se multipliaient – on en a décompté près de deux cents.

Toute la nuit et toute la journée la population des villes et kibboutz de la région a dû se précipiter vers les abris. Des dégâts matériels importants et surtout des blessés, dont une famille de quatre personnes dans la ville de Sderot : le père, âgé d’une cinquantaine d’années a été atteint au visage et aux jambes par des éclats d’obus, et leurs deux filles souffrent de plaies au visage et aux jambes.

Mais les images qui font mal, ce sont celles d’un tout petit garçon qui n’a pas eu le temps d’attendre l’abri et qui s’est couché par terre en hurlant de terreur entre ses parents.  Alors ce 16 juillet on saluait l’accalmie tout en la craignant trompeuse.

Et on était jaloux de ces français qui n’avaient pas d’ennemis et qui criaient à pleins poumons leur bonheur après une victoire bien méritée. Evidemment c’était avant le passage des casseurs.

Sur les Champs Elysées on ne compte plus les kiosques vandalisés, le mobilier urbain dégradé et bien entendu les magasins dévalisés ;  les rues voisines n’ont pas été épargnées. Pire, selon l’hebdomadaire Le Point, « de nombreuses femmes ont rapporté avoir été victimes d’agressions sexuelles alors qu’elles fêtaient dans la rue la victoire des Bleus.»

D’aucuns vous répondront, « on a gagné et c’est ce qui compte. »

Paris le foot rend fou.

Publiée par Pat Akiva sur Dimanche 15 juillet 2018

Par ©Michèle Mazel

6 COMMENTS

  1. […] En cette fin d’après-midi de 15 juillet, Ayalon, la grande artère qui bissecte Tel Aviv du sud au nord, était étrangement vide. C’était pourtant l’heure de pointe, celle où d’habitude les conducteurs roulent pare-choc contre pare-choc en pestant contre les embouteillages. Mêmes rues désertes à Jérusalem. Du jamais vu. Enfin, du jamais vu depuis la guerre du Golfe et les missiles Scud qui s’abattaient sur le pays. C’était en 1991.Lire la suite sur jforum.fr […]

  2. Les français d’Israel aiment encore la France, mais la France n’aime pas les français d’Israel. La preuve, voici les 84 pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Ne cherchez pas Israel : avec 800.000 francophones, Israel n’y figure pas. La France, qui a j’imagine un certain poids dans cette organisation, ne fera rien pour intégrer dans cette organisation israel.

    54 membres de plein droit : Albanie, Andorre, Arménie, Belgique, Bénin, Bulgarie, Burkina Faso, Burundi, Cabo Verde, Cambodge, Cameroun, Canada, Canada/Nouveau-Brunswick, Canada/Québec, Centrafrique, Comores, Congo, Congo (RD), Côte d’Ivoire, Djibouti, Dominique, Égypte, ERY de Macédoine, France, Gabon, Grèce, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Haïti, Laos, Liban, Luxembourg, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Moldavie, Monaco, Niger, Roumanie, Rwanda, Sainte-Lucie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Seychelles, Suisse, Tchad, Togo, Tunisie, Vanuatu, Vietnam, Wallonie-Bruxelles (Fédération)
    4 membres associés : Chypre, Ghana, Qatar, Nouvelle-Calédonie
    26 observateurs : Argentine, Estonie, Pologne, Nouvelle-Calédonie, Autriche, Géorgie, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Hongrie, Slovaquie, Canada/Ontario, Kosovo, Slovénie, Corée du Sud, Lettonie, Tchèque (République), Costa Rica, Lituanie, Thaïlande, Croatie, Mexique, Ukraine, Dominicaine (République), Monténégro, Uruguay, Émirats arabes unis, Mozambique

  3. Israël a vraiment tort de soutenir une France pro-palestinienne qui n’arrête pas de voter contre l’Etat Juif à chaque résolution de l’ONU et qui l’insulte par l’intermédiaire de Madame Le Gal. Si je vivais en Israël, j’aurai été à la plage plutôt que de regarder cette finale.

    Je n’aime pas le soccer et la France m’attriste beaucoup avec son niveau d’antisémitisme actuel appelé pudiquement, lâchement, nouvel antisémitisme qui tue même des enfants alors qu’il faudrait dire antisémitisme musulman ou islamique et puis, la France pétainiste avec ses lois anti-juives infectes était la même que la Croatie avec son parti pro-nazi; par contre, en ce qui concerne l’époque contemporaine, il n’y a point eu d’enfants tués parce que juifs en terre croate et c’est un bon point par rapport à la France.

    Là où les journalistes ont touché le fond avec cette coupe du monde, c’est lorsqu’une amie m’a dit que sur Radio France, un journaleux avait dit qu’il était beaucoup plus difficile d’être joueur de soccer que médecin. Donc, ce journaliste doit impérativement se faire soigner et faire opérer sa famille par M Bappé, Umtiti ou Giroud et nous rigolerons. C’est le genre d’imbécillité crasse qui me met en colère.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.