x

La coalition Bennett-Lapid-Gantz renforce le statut politique de Jérusalem

Les ministères et les bureaux officiels gouvernementaux sont appelés à transférer rapidement leur siège à Jérusalem avant sanctions pour que Jérusalem, capitale de l’Etat d’Israël, abrite (enfin) tous les organes politiques de l’exécutif.

x

Le gouvernement a décidé dimanche matin que tous les ministères et organes gouvernementaux qui ne le sont pas encore devront être transférés à Jérusalem. De telles décisions avaient déjà été prises par le passé, mais sans  suite. Cette fois-ci, le ministre en charge des Affaires de Jérusalem, Zeev Elkin, a prévu des sanctions pour les récalcitrants.

En vertu de la loi fondamentale « Jérusalem capitale d’Israël », le siège du gouvernement, des ministères et les bureaux des ministres doivent être installés à Jérusalem, ceci pour renforcer le statut de la ville comme capitale de l’Etat d’Israël. A l’heure actuelle, au moins dix ministères n’ont aucune annexe à Jérusalem ! Cette décision, si elle est appliquée renforcera la capitale israélienne sur le plan politique et économique. Le maire de Jérusalem Moshé Leon a salué cette décision gouvernementale et a indiqué que les travaux d’aménagement dans la ville vont se poursuivre avec encore plus d’ardeur afin de pouvoir accueillir toutes ces nouvelles administrations.

Toute unité gouvernementale devra soumettre un plan détaillé de transfert vers Jérusalem dans les 120 jours

Le gouvernement a approuvé dimanche un plan visant à encourager les différents ministères à déménager tous leurs bureaux à Jérusalem, notamment en instituant des sanctions économiques contre ceux qui resteraient en dehors de la capitale.

Selon le plan, toute unité gouvernementale nationale qui n’a pas reçu d’autorisation spéciale d’un comité des exemptions pour être installé en dehors de la ville, devra soumettre un plan détaillé de transfert vers Jérusalem dans les 120 jours.

Dans le cas contraire, le ministère des Finances mettra fin notamment au budget accordé à la rénovation des bureaux.

Une propriété à Jérusalem sera par ailleurs affectée aux différents départements soumis à la condition du transfert, ceux qui choisiraient de ne pas déménager vers la capitale verront les fonds attribués aux loyers et aux impôts fonciers déduits du budget du ministère concerné.

Selon le quotidien Haaretz, une centaine de départements gouvernementaux n’ont pas été déplacés à Jérusalem malgré des résolutions précédentes, des milliers d’employés du gouvernement travaillent ainsi en dehors de la capitale.

Après cela, il ne reste plus qu’à convaincre le Premier ministre de déménager de Raanana jusqu’à Jérusalem…

Sources : I24News  &  Shraga Blum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.