Israël, son gaz, son pétrole (David Sebban)

7
4812

Israël, son gaz, son pétrole

 

 

Depuis une quinzaine d’années, les découvertes de gisements de gaz se sont multipliées dans la partie Est de la Méditerranée, particulièrement au large des côtes israéliennes.

Première économie du Moyen-Orient, l’Etat hébreu a été, jusqu’à aujourd’hui, un grand importateur de pétrole et de gaz.

Cependant, une découverte bouleverse la donne énergétique du pays : depuis 2009, l’existence de vastes gisements gaziers a été attestée à une centaine de kilomètres de ses côtes, en Méditerranée orientale.

De pays importateur, Israël a la possibilité de devenir un pays exportateur de gaz. Cela modifie la donne géopolitique à toutes les échelles.

Ces gisements, notamment celui du Léviathan, devraient permettre à Israël de répondre à sa demande intérieure de gaz sur plusieurs décennies et même de se positionner comme le principal pays exportateur de gaz de la région vers le Moyen-Orient et l’Europe, notamment grâce au projet de Pipeline Est-Méditerranéen via Chypre.

Évaluation des ressources

Beicip Franlab Conseil a évalué le potentiel énergétique des sites explorés à 6,6 millions de barils de brut et de 2137 milliards de m3 de gaz.

Le champ gazier de Tamar découvert en 2009 dont la production a débuté en 2013, dispose de réserves de 238 milliards de m3.

Leviathan découvert en 2010 et dont la production doit commencer en 2019 dispose de réserves 535 milliards de m3 de gaz et de 34,1 millions de barils de condensat.

En novembre de cette année, la société pétrolière et gazière anglo-grecque Energean a confirmé la découverte de 25 milliards de m3 de gaz naturel provenant de son gisement « Karish North » situé aux larges des côtes israéliennes.

Les nouveaux volumes viendront s’ajouter aux 68 milliards de m3 de gaz naturel et à 33 millions de barils de pétrole léger déjà découverts par Energean dans les gisements de « Karish » et de « Tanin », situés à environ 90 km des côtes israéliennes.

La Jordanie a signé un accord d’achat de gaz portant sur 8,4 millions de m3/j sur une période de 15 ans, avec une option de 1,4 million de m3 supplémentaires.

La vente à l’Europe nécessite de se brancher sur un pipeline via Chypre et la Turquie, la vente à l’Asie nécessite des usines de liquéfaction et un transport maritime, solution peu compétitive au niveau actuel des prix, ou un pipeline Ashqelon/Eilat, en cours d’étude.

Du pétrole en dessous du gaz ?

Des couches pétrolifères situées sous les strates de gaz du Léviathan ont été découvertes. Ces couches pourraient contenir jusqu’à 3,5 billions de barils de pétrole brut (3).

Actuellement, Israël dépense environ 10 milliards de dollars par an pour importer plus de 98 % du pétrole qu’il utilise.

Cette découverte permettra de rééquilibrer la balance énergétique israélienne, déjà redressée grâce à la découverte du gaz, et de réduire la vulnérabilité aux perturbations de l’approvisionnement.

7 COMMENTS

  1. La richesse permettra de développer le sud…le néguev etc..et aux scientifiques de trouver le moyen de ne plus dépendre du pétrole à part les avancées actuelles.

  2. @Bonaparte: Les hydrocarbures, ce n’est pas une récompense, mais une malédiction.Les Pays Bas ont sombré dans la “maladie hollandaise”, celle qui paralyse tout progrès dans les pays du Golfe qui ne produisent rien, mais consomment le capital que leur a donné Allah. En Israël, ce ne sont pas les parasites bavant de cupidité qui manquent, et ils salivent à la pensée de tout ce qu’ils pourront voler au peuple juif. Le plan le plus sensé serait de ne pas exporter cette manne pour des profits immédiats, mais de conserver des réserves pour l’avenir.

  3. On récolte ce qu’on a semé .

    Depuis 48 les israéliens n’ont cessé de bosser et transformer ce pays .

    D. n’a cessé de les récompenser depuis leur ” retour ” sur leur terre millénaire qu’ils n’ont jamais quittée ni oubliée ……….

    Aprés nous avoir ” négligé ” pendant 2000 ans .

  4. ………………bonjour……………………
    Une évidence sous là naple de gaze
    Beaucoup de pétrole… la richesse
    Futur proche d’Israël…… associé
    Aussi au nouvelle énergie très important…. je pense….

  5. Avec les retards de production ,Israël a perdu des rentrées d argent importantes pour l économie.
    La concurrence venant des pays voisins va faire baisser le prix de vente .

  6. Certes…
    Mais l’exploitation des energies fossiles est une regression.
    Surtout pour Ysraël. Ce n’est pas avec le gaz ou le pétrole qu’on quittera la planète. Le cerveau juif est plus productif.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.