Mouvement trilatéral dans l’est de la Syrie pour bloquer la route «Téhéran-Beyrouth»

Jeudi 14 mai 2020 – 06:15
Image illustrative d’un char battant pavillon du groupe terroriste du Hezbollah vu dans la région de Qara dans la région de Qalamoun en Syrie le 28 août 2017 (AFP Photo / Louai Beshara)
Londres, Washington – Asharq Al-Awsat

Les États-Unis, la Russie et Israël font pression pour bloquer un couloir routier stratégique entre Téhéran et Beyrouth, passant par Bagdad et Damas et qui est utilisé par l’Iran pour transporter des munitions et des armes vers ses alliés, en particulier le Hezbollah.

Des sources informées de l’affaire ont déclaré à l’Observatoire syrien des droits de l’homme que trois puissances, Israël, la Coalition internationale et la Russie, fonctionnent comme une coalition indirecte qui cherche à bloquer la route internationale Téhéran-Beyrouth et à chasser les Iraniens du désert syrien.

Elles ont indiqué qu’une délégation des Forces démocratiques syriennes (SDF) a rencontré les commandants des «Forces Maghawir al-Thawra» et des «Forces al-Nukhba» opérant dans la région d’Al-Tanaf dans le désert syrien pour discuter de la coordination des avancées de ces forces dans le désert, ainsi que de mener des opérations militaires, soutenues par la Coalition internationale, contre les forces iraniennes et les milices qui leur sont fidèles, afin de bloquer la route internationale Téhéran-Beyrouth en Syrie.

Au cours de la réunion, les participants ont convenu que les forces de «Maghawir al-Thawra» et «al-Nukhba» feraient mouvement au début en prétextant de combattre Daesh.

L’Observatoire a déclaré que la question du lancement des opérations militaires dépend principalement des résultats des tentatives de la Russie de persuader l’Iran de retirer ses forces et ses milices supplétives du désert et de les remplacer par des forces soutenues par la Russie.

Les forces alternatives sont censées comprendre des factions tribales et d’anciens combattants qui ont conclu des accords de réconciliation avec les services de sécurité.

Selon l’Observatoire basé en Grande-Bretagne, si la Russie ne parvient pas à persuader les Iraniens de se retirer du désert, une solution militaire apparaîtra comme la seule solution et une opération au sol sera menée.

«Il existe un réseau spécialisé dont la tâche est de collecter des informations et les coordonnées géographiques des cibles et positions iraniennes dans la zone d’al-Shamiyyah. Ce réseau est affilié directement à Israël et à la Coalition internationale, tout en ayant une ligne de communication indirecte avec la Russie », a-t-il déclaré.

Les forces américaines effectuent des tournées de reconnaissance et effectuent des visites intensives et quotidiennes sur les positions des Forces Démocratiques Syriennes sur les rives de l’Euphrate.

En retour, l’Observatoire a écrit que les Iraniens avaient formé une solide ligne de défense le long du désert, depuis Al-Boukamal près de la frontière irako-syrienne jusqu’au sud de la ville de Deir Ezzor.

«Des militants du SOHR (Observatoire) ont rapporté avoir vu d’importants renforts militaires fournis aux milices soutenues par l’Iran, via le passage d’Al-Boukamal. Un groupe de ces renforts a été transporté dans des bus civils pour échapper à la détection », a-t-il ajouté, ajoutant que les forces iraniennes avaient renforcé plusieurs positions dans le désert d’Al-Mayadeen, le désert de Mahakan, le désert d’Al-Quriyyah, le désert d’Al-Wa’er et d’autres positions.= dans la campagne occidentale de Deir Ezzor.

Mardi, le représentant spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, a déclaré que la campagne de pression maximale et de sanctions de l’administration Trump avait paralysé l’économie iranienne, forçant le gouvernement à retirer certaines de ses forces et milices de Syrie.

Parallèlement, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré mercredi dans un discours télévisé qu’Israël s’était fixé un objectif, dont une partie dépendra des capacités de missiles syriens, ajoutant que le Hezbollah ne se retirerait pas de Syrie.

english.aawsat.com

Adaptation : Marc Brzustowski

2 Commentaires

  1. C’est pas comme si l’Iran ne pouvait se permettre quelques millions de morts, tant qu’à faire, depuis quand une dictature fléchit devant la plèbe, non mais ! Et de droit divin en plus !
    Amasser des troupes hostiles comme un baroud d’honneur de l’imbécilité ayatollesque…
    Possible que l’Iran essaye de se débarrasser de ses mercenaires trop chères…

  2. Et tout ce Beau Monde a du fric en ligne libre en Banques pour se procurer tous ces blindés munitions et matériels divers qui coûtent deux bras une jambe!???????
    Très amusant.
    Mais comme toutes les Questions Essentielles, personne ne va y répondre!!!!!!!!!!!!!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.