crédits/photos : NOORULLAH SHIRZADA (AFP/ARCHIVES) Des soldats de l'Otan sur les lieux d'un attentat suicide à Kaboul, le 11 octobre 2015, en Afghanistan
Israël a été autorisé, pour la première fois en plus de six ans, à participer à un exercice de l’OTAN cette semaine, rapporte dimanche le Jerusalem Post.

Des équipes israéliennes ont participé pleinement à un entraînement de grande envergure mené au Monténégro afin d’évaluer la disponibilité et les capacités de l’OTAN en cas de catastrophe naturelle.

Selon le Jerusalem Post, Israël, qui entretient des relations diplomatiques avec le Monténégro, a un vif intérêt pour le pays et toute la région des Balkans.

Cette semaine, avec l’aide du renseignement israélien, les autorités des pays de la région ont arrêté des dizaines de membres présumés de l’État islamique qui projetaient de mener des attaques à l’occasion de matchs de football internationaux, notamment celui qui a opposé samedi Israël et l’Albanie.

680 personnes venant de 32 pays ont participé à l’exercice, au cours duquel ont été simulées de fortes inondations et des coulées de boue.

Israël était représenté par une délégation comprenant des équipes de sauvetage et de coordination de l’organisation Zaka, des services anti-incendie, de l’armée et des ministères de la Défense et des Affaires étrangères.

Le Jerusalem Post indique que les équipes israéliennes, dont des plongeurs qui ont participé à une simulation de mission de sauvetage sous-marine dans les eaux froides de la rivière Zeta, ont été félicitées pour leurs compétences.

Israël a été autorisé à participer à l’exercice de terrain grâce à l’accord de réconciliation signé il y a quatre mois entre Israël et la Turquie.

Ankara, qui est membre de l’Otan avait opposé son veto à toute participation israélienne aux opérations de l’organisation, suite à l’épisode du Mavi Marmara, au cours duquel des affrontements entre les commandos de la marine israélienne et des militants pro-palestiniens s’étaient soldés par la mort de neuf militants turcs.

Avec l’accord de normalisation, Ankara a levé son opposition et Israël est de nouveau autorisé à participer aux différentes activités de l’Otan.

Si l’Etat hébreu ne fait pas partie de l’Otan, il y est lié par un statut spécial appelé « dialogue méditerranéen », créé en 1994 par le Conseil de l’Alliance de l’Atlantique Nord après les Accords d’Oslo et le début du processus de paix.

I24 News

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.