Accord israélo-émirat pour la production de navires militaires « sans pilote »

Le groupe « EDGE » pour les industries militaires, détenu par les Emirats arabes unis, a signé jeudi un accord avec la société israélienne de construction aéronautique « IAI »   pour la fabrication conjointe de navires militaires et commerciaux sans pilote (Marchae).

Les deux sociétés ont déclaré dans un communiqué conjoint, publié par Reuters, que les navires sans pilote 17M étaient destinés à effectuer des opérations de sécurité, telles que le déminage et la conduite de patrouilles.

Les Émirats arabes unis, l’un des plus gros acheteurs d’armes au monde, développent localement l’industrie militaire, comme les drones et les missiles guidés, pour réduire leur dépendance à des exportations coûteuses, dans une zone qui tremble souvent en période de crise, selon l’AFP.

Le groupe Edge a été formé il y a deux ans pour diriger ces efforts et comprend désormais 25 fabricants d’armes aux Émirats, marquant la « maturité de l’industrie de la sécurité », a déclaré à l’AFP le chef de l’une des cinq divisions du groupe, Khaled al-Bureiki.

Edge a grimpé rapidement et est devenu l’année dernière l’un des 25 plus grands fabricants de défense au monde, avec des revenus de plus de 5 milliards de dollars, selon l’Institut international de recherche sur la paix « SIPRI » à Stockholm.

« Ces développements vont nous ouvrir de nombreuses portes sur les marchés locaux et mondiaux, tant militaires que commerciaux », a déclaré Faisal Al Bannai, directeur général d’EDGE, dans un communiqué.

Sur le plan commercial, il pourrait être adapté pour l’exploration pétrolière et gazière.

« Alors que [EDGE] concevra la plate-forme, intégrera les systèmes de contrôle et la charge utile, et développera le concept d’opérations (CONOPS), IAI développera le système de contrôle autonome et intégrera diverses charges utiles de mission aux unités du système de contrôle en fonction des exigences de la mission », a déclaré IAI.

Les deux sociétés n’ont pas précisé le montant des capitaux engagés dans le projet, ni la date d’entrée en production.

Sept entreprises israéliennes, dont IAI, se sont rendues au salon aéronautique de Dubaï, et les Émirats arabes unis et Israël ont établi des relations diplomatiques l’année dernière dans le cadre des « accords d’Abraham » sous la médiation des États-Unis.

Jforum avec nziv.net et i24news

Karim SAHIB / AFPLes drapeaux des Émirats arabes unis (à gauche) et d’Israël devant le consulat israélien de Dubaï, le 30 juin 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.