Israël-Diaspora : un programme conjoint anti-BDS©

4
679
Le gouvernement crée un programme conjoint pour des répliques immédiates contre BDS
Le gouvernement israélien unit ses efforts avec les organisations juives de Diaspora afin de combattre la délégitimation d’Israël dans le monde. Le Ministre des affaires stratégiques Gilad Erdan promeut la décision de créer une “unité commando de relations publiques” – similaire au projet “Birthright Israel” [droit de naissance d’Israël] – permettant de livrer des réponses rapides aux attaques anti-israéliennes. “Imaginez que Lorde soit atteinte par une campagne virale, le même jour où elle annonce l’annulation de son spectacle, dit une source proche du programme.

Le gouvernement a décidé, jeudi, d’accroître ses efforts pour lutter contre la propagation des campagnes internationales de délégitimation d’Israël, le Ministre des affaires stratégiques et de l’Information, Gilad Erdan impulsant au cabinet la décision de créer une entité mixte gouvernementale et civile, visant à fournir une réplique aussi rapide que coordonnée à toute tentative de souiller l’image d’Israël sur la scène internationale.

Dans le cadre de ce plan, au moins 260 millions de shekels seront alloués pour créer un groupement d’intérêt public afin d’améliorer l’image d’Israël à l’étranger. Le modèle d’action commune avec lequel ceux qui promulguent de ce plan veulent rivaliser est celui de projets civils comme  “Birthright Israel“et “Masa Israel Journey“, qui travaillent à renforcer les liens entre la communauté juive en diaspora et Israël, en coordination avec le gouvernement.

The new project will enable the government to provide a rapid response to BDS campaigners

Ce nouveau projet permettra au gouvernement de livrer une réplique rapide aux lanceurs de campagnes BDS.

Le projet sera dirigé par un comité directeur conjoint, présidé autant par des représentants du gouvernement que des représentants des donateurs juifs qui financeront le plan.

La décision s’est diffusée parmi les ministres de la coalition, il y a une semaine et elle est entrée en vigueur jeudi, puisque aucune objection ne s’est exprimée. La décision a autorisé la création “d’une infrastructure civile pour assister et être utilisée par l’Etat d’Israël et la communauté pro-israélienne dans la lutte contre les campagnes délégitimation du pays”.

Le financement de ce programme sera divisé entre les coffres de l’Etat et les donations provenant de dirigeants juifs et d’organisations à l’étranger.

D’un côté, le Ministère des Affaires stratégiques budgétisera le projet à partir d’une somme initiale de 128 millions de shekels qui s’étalera sur plusieurs années. De l’autre côté, les philanthropes juifs avec lesquels Israël prendra contact – dix des personnalités les plus riches du monde selon ce qui est écrit – ont déjà donné leur parole de verser des dons, au moins, selon les sommes correspondantes.

L’investissement planifié par le gouvernement, de 128 millions de shekels, puis, sera complété par au moins 128 millions de shekels provenant de donateurs juifs. Les philanthropes ont aussi dit qu’ils envisageront s’il faut doubler ou tripler les fonds donnés.

Public figures who support BDS such as Roger Waters may soon face a coordinated response (Photo: Getty Images)

Les personnages publics qui soutiennent BDS, comme Roger Waters pourraient bien être confrontés très bientôt à une réplique coordonnée(Photo: Getty Images)

 

Le but du projet vise à consolider les efforts acharnés de l’Etat, grâce à un orgnisme de la société civile capable de fournir une meilleure réponse aux tentatives des camapgnes de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), qui, elles-mêmes, découlent souvent d’organismes non-gouvernementaux et de personnalités internationales, telles que le chanteur Roger Waters.

Le projet est destiné à mener sa mission avec le sens le plus élevé de l’urgence au cours de périodes de crises, comme lors d’opérations militaires, d’attaques terroristes ou de votes anti-israéliens aux Nations-Unies, et elle comprendra des outils variés, comme des cmapagnes publiques, du lobbying, l’envoi de délégations de leaders d’opinion en Israël, une nouvelle présence prolongée dans les médias et les modes de communication avec d’autres organisations pro-israéliennes à l’étranger, essentiellement en Europe.

Le principal objectif qui oriente ce projet est de fournir à Israël la flexibilité et la rapidité de réaction qui n’existent tout simplement pas dans des organes gouvernementaux ou “étatiques, du fait des contraintes bureaucratiques. Cependant, ce nouvel organe sera, quoi qu’il en soit, l’objet d’une supervision des organes consultatifs comptables et juridiques.

“Imaginez que, juste après que Lorde ait annoncé qu’elle annulait son concert en Israël, elle ait été atteinte le même jour par une campagne virale sur les sites internet à travers le monde entier et des publicités en pleines pages dans tous les principaux journaux mondiaux”, explique une source politique ayant une bonne connaissance de cette nouvelle initiative. “Voilà quelque chose que l’Etat officiel d’Israël ne peut pas réaliser”.

Strategic Affairs Minister Erdan pushed for the program to be created (Photo: Alex Kolomoisky)

Le ministre des affaires Stratégiques Erdan a mis le paquert pour que ce programme voit le jour (Photo: Alex Kolomoisky)

 

Le ministère des affaires stratégiques, qui a conçu ce programme, dit que les organisations pour le boycott d’Israël sont bien coordonnées et financées et qu’en retour, Israël a besoin “d’augmenter” ses propres efforts et manager un organisme de ce genre capable de leur répondre “dans leurs propres termes”.

“La campagne de boycott tente de son mieux de noircir l’image d’Israël dans le monde et de l’isoler. Des milliards de personnes sont exposées à l’incitation à la haine et la propagande mensongère qui sape la légitimité d’Israël en tant qu’Etat Juif et la justification morale de son existence”, explique Erdan. “Une réponse partagée entre le gouvernement et des organisations pro-israéliennes représentera un démultiplicateur significatif de forces résultant des efforts de l’Etat et qui nous assistera pour renverser la tendance de BDS et pour la vaincre”.

Itamar Eichner|Publié le :  29.12.17 , 09:02
Adaptation : Marc Brzustowski

4 COMMENTS

  1. “une nouvelle présence prolongée dans les médias”. Oui, ce serait evidemment souhaitable, mais les medias (tele et autres) definissent d’abord dans le secret de leurs officines le discours qu’elles souhaitent entendre, puis choisissent les personnes a interroger susceptibles de fournir le discours souhaite (voire convenu). Il arrive aussi que les medias piegent de facon magistrale une personnalite, juive de preference (mais je ne nommerai personne). Il conviendrait de repeter aux personnes les plus en vue de notre communaute qu’elles doivent se preparer serieusement avant de se laisser interviewer par un(e) journaliste, qui arrivera totalement arme(e) des questions-piege les plus evidentes: voir a ce sujet un recent article de l’excellent Bensimon, de France-Israel Marseille.

  2. Nous aurons toujours beau de nous payer le financement d’un programme pour créer une entité mixte gouvernementale et civile, visant à fournir une réplique aussi rapide que coordonnée à toute tentative de souiller l’image d’Israël sur la scène internationale.

    Il en restera toujours des, têtes de mouche comme, Lorde, qui proclamera avoir été mal conseillée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.