« Israël défend ses intérêts et il a absolument raison » (Eric Zemmour)

Interview d’Eric Zemmour par Israël :  » Je suis un républicain laïc. Je ne connais pas de communauté juive «

Depuis l’annonce de sa candidature à la présidence française, Eric Zemmour, considéré comme un membre de la droite nationale, subit une série de procès judiciaires. Dans une interview pour l’organe israélien Maariv, il parle de son évolution du monde des médias vers une carrière politique.

Que pensez-vous des préoccupations de la communauté juive de votre pays ?

« Je suis un républicain laïc. Je ne connais pas la communauté juive. Je connais des Français de religion juive. Je me fiche de ce que disent les représentants de cette communauté. Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui propage l’antisémitisme, c’est une population nous le savons tous, et c’est elle qui a expulsé les juifs de la banlieue. Ma famille vivait en banlieue à Paris. Il y avait beaucoup de juifs là-bas, aujourd’hui il n’y en a plus. Dans les écoles publiques de la région parisienne, il n’y a plus de juifs. C’est là que se situe la question de l’antisémitisme. »

Dans sa campagne électorale, Eric Zemmour met l’accent sur les «fondations chrétiennes» de la France et, en l’honneur de Noël, il a même tourné une vidéo pour ses électeurs depuis une église. « Je parle de la culture chrétienne », souligne-t-il. « La religion est une question de foi» Cependant, certains affirment l’avoir vu visiter régulièrement la synagogue de son quartier.

Il a dit qu’il était loin de haïr les musulmans et les pays musulmans. « Mon père et mon grand-père parlaient un excellent arabe », dit-il. « C’étaient des experts de la musique arabe qu’ils aimaient beaucoup même après leur arrivée en France. Ils écoutaient de la musique arabe des nuits entières, mais c’est une autre histoire. Alors je connais ce monde de l’intérieur. Je sais qu’ils respectent ceux qui se respectent eux-mêmes et méprisent ceux qui ne se respectent pas.

Je ne veux pas changer l’islam, même si en France les religions sont permises et peuvent être critiquées. Les pays musulmans sont libres d’ériger l’islam en religion d’État, mais ils ne viendront pas nous donner des leçons. Je blâme la situation créée en France uniquement par les autorités françaises. Je protège le peuple français, « Pour son identité, pour sa langue, pour son histoire et sa tradition, pour ses coutumes. Tous les pays le font. Seules les élites françaises demandent elles-mêmes si c’est légitime. Je ferai en sorte que les musulmans respectent la France. »

Êtes-vous contre le port de symboles religieux dans le domaine public, cela inclut-il également le port d’une kippa ? «

Oui. Nous ne portions pas de kippa dans la rue, et aujourd’hui les Juifs ne portent pas de kippa dans la rue de toute façon, afin qu’ils ne soient pas attaqués. »

« Je soutiens les propos de Clermont-Tonnerre à l’Assemblée nationale pendant la Révolution française, ‘Nous devons tout refuser aux Juifs en tant que nation et tout leur donner en tant qu’individus’ », ajoute-t-il. « Cela devrait également être vrai pour les musulmans. »

« La France ne doit pas être dépendante de l’Europe », a-t-il déclaré. Pour autant, il ne s’oppose pas au maintien d’un cadre européen pour les besoins d’une France souveraine. Mais selon lui, les réunions dans les institutions syndicales devraient se dérouler en français. Lui-même ne parle pas anglais.

Où iriez-vous si un jour vous étiez expulsé de France comme vous cherchez à le faire aux immigrés ?

« En Italie. À cause de la culture européenne, de l’histoire, des paysages grandioses. J’aime le cinéma, la cuisine, les femmes italiennes. »


Pourquoi avez-vous décidé à 63 ans de vous lancer dans la présidentielle?

« Je n’ai pas d’ambitions personnelles. Je ne cherche pas d’emploi ou de poste. J’avais le métier de journaliste politique et un grand intérêt pour la littérature et l’histoire. J’ai fait des apparitions dans les médias avec succès. Je ne cherche pas un nouveau métier, Bien que je sois issu d’une famille pauvre, je n’étais pas exactement au bas de l’échelle. Mais la vie de la France va mal, et c’est la seule raison pour laquelle je me suis lancé dans cette aventure, cette bataille, parce que je sens que la France est en danger de mort, et que le peuple français est menacé d’être remplacé et poussé par d’autres. J’ai pris les choses en main.

Quelle sera votre politique envers Israël si vous êtes élu ?

« Quant à la politique d’Israël, pour moi c’est simple. Israël se défend lui-même et ses intérêts, et il a absolument raison et a le droit de le faire. Tous les pays ont le droit de défendre leurs intérêts, et ce n’est pas moi qui critiquerai, Israël a raison. Quant à la politique française, nous comme dans toute région, nous devons avoir une politique équilibrée vis-à-vis de tous les pays de la région. Mais il faut renoncer à certains exemples. La politique française semble parfois dépassée par rapport à la situation. Aujourd’hui, il est clair que ce n’est plus Israël d’un côté et les pays arabes de l’autre. » Quand j’étais enfant, je me souviens qu’Israël était un allié de l’Iran, et on voit qu’aujourd’hui l’Arabie Saoudite et le Maroc sont des alliés d’Israël. La politique doit tenir compte de ces changements dans le monde. »

Le nom de Eric Zemmour, marié et père de trois enfants, a récemment été lié à un scandale sentimental lorsque les médias français ont rapporté qu’il aurait eu  un autre enfant d’une liaison qu’il a eue hors mariage avec son assistante, Sarah Knafo, 28 ans . Il la définit désormais comme « une épouse, partenaire, mentor et conseillère », sans laquelle il ne se serait pas rendu aux urnes. Cependant, il a promis de continuer à poursuivre quiconque s’engagerait dans sa vie privée, et de toute façon, a-t-il dit, il n’y a pas de titre de « première dame » en République française.

Jforum par infos-israel.news

Stefano RELLANDINI / AFPEric Zemmour lors de son premier meeting de campagne au Parc des Expositions à Villepinte, le 05.12.21

4 Commentaires

  1. Il faut cesser de traiter Zemmour à travers le prisme de son judaïsme. S’il est élu, peu de chances à cela cependant, il ne fera aucun mal à la communauté juive, contrairement à Marine et les Ecolos qui veulent interdire l’abattage rituel. Et il est plus pro-israélien que Macron sur par exemple Jérusalem et la Judée-Samarie. Il ne s’agit pas d’élire un rabbin à l’Elysée, nous avons ce qu’il faut au Consistoire et au Beth-Din.
    Quant à ses prises de position sur Toulouse et Pétain, la communauté a dit ce qu’elle avait à dire et a condamné. Quoi faire d’autre ? Surtout pas l’excommunier car il n’est quand même pas Amalek.

  2. Hélas, depuis que le ténia chiracaille a autorisé la parole antijuive dans les merdia, au prétexte de l’affaire « hall du rat » le 30/092000, les merdia prétendus juifs, en particulier les radios parisiennes, usent et abusent des dépêches antijuives des Amalgames Fange Pourriture. De façon paradoxale, la radio la plus « à gauche », Radio Shalom, est la plus honnête. Le pompon de l’hypocrisie est détenu depuis l’an 2000, par Radio J et sa sinistrement infecte petite crotte de chien F. HAZIZA, qui se proclame « chef du service politique ». Il n’appartient qu’à nous, de tirer définitivement la chasse dessus. Mais RCJ, des crifards, n’est pas loin derrière.

  3. Toujours des articles « tendancieux » et pas très honnêtes.
    Une fois de plus, on pourra constater que les meilleurs ennemis de Zemmour se trouvent dans la communauté juive qui ne lui fait aucun cadeau, bien au contraire.
    Comme si cela ne suffisait pas, RadioJ est devenue une source d’infaux à charge au service du Micron, destinée à ajouter ses saloperies à toutes celles qui tombent sur la tête d’Eric au quotidien, sans relâche, sans retenue et avec frénésie.
    Mieux, même les représentants de la communauté qui ne représentent qu’eux-mêmes, tous balancent leurs condamnations interminables sur Eric, devenu leur punching ball.
    Parmi les dégénérés chargés de la chasse à l’homme, il y a un certain Tapiro, un Juif de salon qui ne se gêne pas pour cracher sa haine pathologique, en affirmant qu’Eric était un Juif «honteux» qui cherchait à dépasser son identité juive !!!
    Au secours ! Au fou ! Arrêtez tous ces cinglés qui ont perdu les pédales !
    Si au lieu de cracher leur haine tous ces malades mentaux apportaient des arguments ou des contradictions, ils seraient audibles, mais là, rien, il n’y a que de la haine gratuite.
    Enfin, les plateaux de télé sont squattés par des faux « commentateurs » qui ne sont en fait, que des propagandistes chargés de valoriser le minable Micron et son merveilleux mandat, et de salir autant que possible, Zemmour pour son racisme, son antisémitisme, son fascisme, et son pétainisme, citons Karim Benzobi et surtout, Natacha Barzach.
    Ces faux culs bavassent pendant de longues minutes mais coupent la parole et empêchent de parler les rares intervenants qui essaient de corriger leurs mensonges.
    Honte à tous ces cinglés sans intérêt et place à Zemmour qui même si l’on ne partage pas tout avec lui, a le mérite de mettre tout ce qui ne va pas sur la table, et qui accepte de débattre avec qui veut le faire.
    Qui peut en dire autant ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.