Bennett confirme que des documents classifiés de l’AIEA ont été volés par l’Iran. Le Premier ministre d’Israël a partagé un lien vers un Google Drive contenant les fichiers pertinents de l’AIEA.

Nucléaire: les preuves que « L’Iran a menti au monde « (N. Bennett)

L’initiative du chef du gouvernement intervient à la suite des révélations du Wall Street Journal publiées la semaine dernière, affirmant que l’Iran avait utilisé des documents internes à l’agence onusienne afin d’induire celle-ci en erreur.

Selon le quotidien américain, Téhéran aurait obtenu l’accès à des rapports secrets de l’AIEA et les aurait fait circuler parmi les hauts responsables impliqués dans son programme nucléaire entre 2004 et 2006, leur permettant de préparer des couvertures, de falsifier des informations et de mieux comprendre ce que les inspecteurs savaient ou non de l’avancée de son programme.

Le WSJ précisait que les documents et les notes d’accompagnement en persan prouvant la fraude faisaient partie des renseignements récoltés par le Mossad dans les archives nucléaires de Téhéran lors d’une opération menée sur le sol iranien.

L’Iran a utilisé des documents volés pour tromper l’Agence internationale de l’énergie atomique et continue de mentir au monde, a averti mardi le Premier ministre Naftali Bennett, avant la réunion du conseil d’administration de l’agence atomique de l’ONU la semaine prochaine.

ראש סבא"א הסוכנות הבינלאומית לאנרגיה אטומית מציג דגם של מצלמה שמותקנת ב מתקני גרעין של איראן ,דגל איראן מול מטה סבא"א סוכנות הגרעין הסוכנות הבינלאומית לאנרגיה אטומית ב ווינה אוסטריה

Rafael Mariano Grossi, Director General of the International Atomic Energy Agency, Iranian Flag (Photo: EPA, AP)

Le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a publié un rapport au Conseil des gouverneurs de l’agence un jour plus tôt estimant que l’Iran avait suffisamment d’uranium enrichi pour une arme nucléaire, 18 fois plus que l’accord de 2015 avec les puissances mondiales ne le permettait.

L’AIEA a enquêté sur d’éventuelles dimensions militaires du programme nucléaire iranien et des sites nucléaires que la République islamique n’a pas divulgués. L’une des demandes de l’Iran dans les négociations pour renouveler l’accord nucléaire était de clore l’enquête.

« L’Iran n’a pas fourni d’explications techniquement crédibles concernant les découvertes de l’Agence à ces endroits « , a écrit Grossi. « L’Agence ne peut pas confirmer l’exactitude et l’exhaustivité des déclarations de l’Iran dans le cadre de son accord de garanties généralisées. »

L’avenir de l’enquête de l’AIEA devrait être abordé lors de la réunion de son conseil des gouverneurs le 6 juin.

L'un des documents publiés par le Premier ministre Naftali Bennett sur les tentatives de l'Iran de cacher son programme nucléaire (crédit : Naftali Bennett)
L’un des documents publiés par le Premier ministre Naftali Bennett sur les tentatives de l’Iran de cacher son programme nucléaire (crédit : Naftali Bennett)

L’État hébreu voit comme une menace à sa sécurité le programme nucléaire de l’Iran, son ennemi juré qu’il accuse de vouloir se doter de la bombe atomique, ce que Téhéran a toujours nié.

Bennett a cité des documents des archives nucléaires iraniennes passés en contrebande en Israël par le Mossad en 2018, qui montrent que l’Iran a utilisé des informations provenant de documents classifiés volés de l’AIEA en 2004-2005 pour rassurer l’agence sur le fait qu’elle ne mène pas d’activités nucléaires clandestines.

L’Iran « a créé des couvertures et caché des preuves pour échapper aux sondes nucléaires [de l’AIEA] », a déclaré Bennett dans une vidéo publiée en ligne.

En affichant les documents via un lien vers un Google Drive, Bennett a ajouté : « Le voici, en langue persane, des centaines de pages marquées du cachet du ministère iranien du Renseignement. Il y a même des notes manuscrites sur les documents de hauts responsables iraniens – comme celle-ci, écrite par le ministre de la Défense de l’époque à [le chef du programme nucléaire iranien Mohsen] Fakhrizadeh. Il écrit: « Tôt ou tard, ils (en référence à l’Agence atomique) nous demanderont – et nous aurons besoin d’une couverture complète pour eux. »

« L’Iran a menti au monde, l’Iran ment encore au monde en ce moment, et le monde doit s’assurer que l’Iran ne s’en tirera pas indemne », a déclaré Bennett.

« L’Iran a menti au monde, l’Iran ment encore au monde en ce moment, et le monde doit s’assurer que l’Iran ne s’en tire pas indemne », Premier ministre Naftali Bennett

Malgré les précédents rapports de l’AIEA critiquant l’Iran, le Conseil des gouverneurs a hésité à censurer Téhéran, dans l’intérêt de faire avancer les négociations pour relancer le Plan d’action global conjoint, comme l’appelait l’accord nucléaire de 2015.

Ces pourparlers sont au point mort depuis des mois, en raison d’une demande iranienne demandant aux États-Unis de retirer le Corps des gardiens de la révolution islamique de leur liste des organisations terroristes étrangères.

Cependant, une source diplomatique israélienne s’est inquiétée mardi que l’Iran puisse encore échapper aux conséquences dues aux pressions politiques.

Photos de la chambre d'explosion de l'installation iranienne de Parchin publiées par le Premier ministre Naftali Bennett (crédit : Naftali Bennett)Photos de la chambre d’explosion de l’installation iranienne de Parchin publiées par le Premier ministre Naftali Bennett (crédit : Naftali Bennett)

Le président américain Joe Biden a informé Bennett lors d’un appel téléphonique le mois dernier que l’administration ne changerait pas le statut du CGRI, même au prix d’un nouvel accord nucléaire. Bennett a confirmé un rapport dans Politico sur la décision la semaine dernière, louant Biden comme « un véritable ami d’Israël qui se préoccupe de sa sécurité ».

Le CGRI est « la plus grande organisation terroriste du monde », a-t-il déclaré. « C’est la décision juste, morale et juste du président Biden. »

Photos de la chambre d'explosion de l'installation iranienne de Parchin publiées par le Premier ministre Naftali Bennett (crédit : Naftali Bennett)Photos de la chambre d’explosion de l’installation iranienne de Parchin publiées par le Premier ministre Naftali Bennett (crédit : Naftali Bennett)

Le ministère iranien des Affaires étrangères a estimé mardi que le dernier rapport de l’AIEA sur des sites nucléaires non déclarés en Iran n’était ni «équilibré» ni «juste». «Malheureusement, ce rapport ne reflète pas la réalité des négociations entre l’Iran et l’AIEA», a déclaré à des journalistes le porte-parole du ministère, Saïd Khatibzadeh.

Jforum avec   www.jpost.com,  i24NEWS et

 

 

3 Commentaires

  1. L’Iran mérite son rejet du monde entier , ces islamistes agissent comme les nazis, les mollahs ces rats se croient supérieurs il faudra leur couper les ailes , l’ONU l’AIEA doit obliger l’Iran à détruire eux mêmes leurs sites et installations nucléaires , mais ne rêvons pas trop il faudra allez au charbon comme on dit c’est à dire allez faire le boulot de détruire incessamment leurs saloperies nucléaires et qu’ils ne se relèvent plus …

  2. MOI JE PEUX VOUS EXPRIMER MES DOUTES QUAND A LA PROBITE DE L’ITALI ENNE QUI FAISAIT PARTIE DE L’AIEA,SOUVENT HABILLEE EN ROUGE,JE NE ME SOUVIENS PLUS DE SON NOM,ET QUI SEMBLAIT TOUJOURS TRES COMPLICE DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES IRANIENNES ,PEUT ETRE PHYSIQUEMENT MAIS A MON AVIS ELLE A DU REPARTIR LES POCHES PLEINES EN ITALIE.PERSONELLEMENT J’ENQUETERAIS DE CE COTE LA POUR SAVOIR COMMENT DES DOCUMENTS SECRETS DE L’AIEA SE SONT RETROUVES ENTRE LES MAINS DES IRANIENS ET QUI LEUR ONT FAIT GAGNE BEAUCOUP DE TEMPS POUR ARRIVER A LEURS FUNESTES OBJECTIFS !!!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.