Iran : une star du football arrêtée pour « propagande » contre l’État

https://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/voria-ghafouri-sous-le-maillot-de-l-esteghlal-afp/1500000001715726/0:0,1998:1332-1200-800-75/19786.jpg

Voria Ghafourir, un joueur de foot de renommée internationale, a été arrêté en Iran pour « propagande » contre le gouvernement, alors que le pouvoir en place continue de mener une répression criminelle contre la vague de contestation qui sévit le pays depuis deux mois.

Jeudi, les forces de sécurité iranienne ont arrêté le très célèbre joueur de foot, Voria Ghafouri. Âgé de 35 ans, le latéral droit iranien a été interpellé alors qu’il sortait d’une séance d’entraînement du Foolad Khouzistand FC sur décision des autorités judiciaires d’Iran. L’agence de presse iranienne Fars a rapporté que Voria Ghafouri est accusé d’avoir «insulté et sali la réputation de l’équipe nationale et de s’être livré à de la propagande».

International à 28 reprises, le footballeur, âgé de 35 ans, faisait partie de la sélection iranienne pour la Coupe du monde 2018, mais n’a étonnamment pas été nommé dans la liste finale pour la compétition mondiale de cette année au Qatar. Originaire de la ville de Sanandaj, dans l’ouest de l’Iran, Ghafouri avait posté sur Instagram une photo de lui en tenue traditionnelle kurde dans les montagnes de l’ouest du pays. La capitale de la province du Kurdistan iranien a subi certaines des répressions les plus violentes lors des manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa Amini. Ghafouri avait alors rendu visite aux personnes blessées lors des manifestations à Mahabad. L’ancien membre de l’équipe nationale de football et autrefois capitaine du club de Téhéran Esteghal, avait porté un soutien inconditionnel au peuple kurde en exhortant le gouvernement d’arrêter de tuer son peuple.

Des stades à la prison

Plus tôt cette année, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré : « Certaines personnes, qui bénéficient de la paix et de la sécurité du pays, profitant de leur emploi et de leurs sports favoris, mordent la main qui les nourrit », une référence que beaucoup ont pensé être destinée à Ghafouri. Des sources ont témoigné auprès du Guardian qu’il était incarcéré pour avoir « insulté et eu l’intention de détruire l’équipe nationale de football et d’avoir parlé contre le régime ». Le footballeur, récemment accusé d’être un séparatiste kurde, avait déjà été détenu pour ses critiques virulentes à l’encontre de l’ancien ministre des Affaires étrangères d’Iran, Javad Zarif. Cette nouvelle interpellation s’inscrit dans le contexte d’une sanglante répression qui a d’ors et déjà fait 416 morts selon l’ONG Iran Human Rights.

L’Iran doit affronter le Pays de Galles vendredi. L’équipe iranienne a déjà été impliquée dans une controverse après avoir refusé de chanter l’hymne national avant son match contre l’Angleterre. Accusé de diffuser de la propagande contre la République islamique et de chercher à nuire à l’équipe nationale de la Coupe du monde, l’arrestation de Ghafouri est susceptible d’être considérée comme un avertissement aux joueurs de ne pas répéter leurs protestations. Poursuivi pour son activisme, l’ancien capitaine du club national de Téhéran a pu compter sur le soutien de nombreux sportifs.

Margaux Seigneur  www.vanityfair.fr

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.