Après les tentatives d’attaques contre des citoyens israéliens en Ethiopie, au Ghana et en Tanzanie déjouées par le Mossad, l’Iran fait monter la pression en ciblant le Premier ministre irakien et en lançant des exercices militaires près du détroit d’Ormuz

L’Iran a entamé dimanche des exercices militaires près du détroit d’Ormuz, au coeur de tensions régionales depuis des décennies, quelques jours après l’annonce par Téhéran de la reprise des discussions sur son programme nucléaire avec les puissances occidentales.

« L’exercice militaire sur la côte iranienne dans le golfe d’Oman a pour but de montrer la puissance militaire du pays et sa préparation pour affronter nos ennemis », a déclaré à la télévision publique l’amiral Mahmoud Mousavi, porte-parole de l’opération d’exercices militaires annuels Zolfaqar-1400. Cet exercice a lieu sur une zone allant de l’est du détroit d’Ormuz au nord de l’océan Indien et dans certains secteurs de la mer Rouge, a indiqué la télévision publique.

Environ un cinquième des exportations de pétrole dans le monde transite par le détroit d’Ormuz, qui relie le golfe Persique au golfe d’Oman. Les tensions dans le Golfe entre les Etats-Unis et l’Iran se sont exacerbées à partir de 2018 après la sortie de Washington de l’accord sur le nucléaire sous la houlette de l’ancien président américain Donald Trump, qui a réimposé des sanctions contre Téhéran. L’Iran a alors commencé, progressivement, à s’affranchir de l’accord de 2015 sur son programme nucléaire, officiellement appelé Plan d’action global commun (PAGC, ou JCPOA en anglais), avant une reprise des discussions en avril dernier. Ces discussions ont été ajournées en juin après la victoire à l’élection présidentielle iranienne de l’ultra-conservateur Ebrahim Raïssi.

Ali Bagheri Kani, le négociateur en chef de Téhéran sur le nucléaire, a déclaré le 3 novembre que les discussions reprendraient le 29 novembre.

 

Irak : la République islamique d’Iran a-t-elle commandité l’attaque de drones contre le Premier ministre ?

Les opérations de déstabilisation tous azimuts destinées à matérialiser un arc chiite sous la coupe de l’Iran battent leur plein. Vont-elles jusqu’à assassiner le Premier irakien dans une attaque suicide de drones ?

Le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kadhimi a échappé de peu à la mort dans la nuit de samedi à dimanche lorsqu’un drone-suicide équipé d’explosifs a frappé sa résidence. Afin de s’assurer l’élimination du Premier ministre, les auteurs de cette attaque avaient envoyé trois drones dont deux ont été abattus par la DCA. Prévenu à temps, Mustafa Al-Kadhimi a pu quitter sa résidence avant l’explosion. Deux gardes du corps ont été légèrement blessés mais les dégâts sont importants.

Les condamnations sont nombreuses depuis l’étranger jusqu’à l’intérieur du pays, y compris parmi les milices et partis pro-iraniens, mais la signature est claire : les drones sont de fabrication iranienne et surtout, Téhéran est très contrarié des résultats des dernières élections législatives qui ont vu la nette baisse d’influence des partis pro-iraniens au parlement. Or, l’Irak est une pièce-maîtresse dans la stratégie iranienne de créer un axe chiite allant de Téhéran (voire un jour de Kaboul…) jusqu’au Liban.

Depuis les élections du 10 octobre, la situation politique en Irak vit de grandes tensions et les partis politiques ont du mal à se mettre d’accord sur la formation d’un nouveau gouvernement et d’un nouveau Premier ministre, Mustafa Al-Kadhimi n’étant pas officiellement candidat à sa propre succession pour l’instant.

Les résultats des élections sont vivement contestés par les milieux pro-iraniens qui dénoncent une « fraude électorale » et accusent le Premier ministre de « complicité ». Parmi ces mouvements, le Hachd Al-Chaabi (Unités de la Mobilisation populaire) est le plus actif et influent. Il est accusé par une partie de la population d’être le « bras de l’Iran en Irak » et d’être responsables de nombreux enlèvements et assassinats politiques d’opposants à la tentative de mainmise de l’Iran sur le pays.

Sources : L’Orient Le Jour & Shraga Blum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.