Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a fait référence lundi à un article du journal américain  « The New York Times » qui  indiquait que des responsables américains avaient mis en garde Israël contre les dangers d’attaquer les installations nucléaires iraniennes. Gantz a déclaré, selon un journaliste de la chaîne de télévision américaine – en fin de compte  : « Nous menons nos propres évaluations de la situation sur la question iranienne et sommes en contact constant avec les Américains sur cette question. Les États-Unis ont été un grand ami d’Israël au fil des ans , et nous mettrons tout en œuvre pour trouver la bonne solution, pour échanger des points de vue et éviter des désaccords chaque fois que cela est possible. « 

Le New York Times a cité des sources  » bien informées  » disant que des responsables à Washington avaient averti les Israéliens que  » des attaques répétées contre des installations nucléaires iraniennes pourraient être tactiquement bonnes, mais finalement inutiles « . Mais  les responsables israéliens ont rejeté cet avertissement. Selon le journal, tenir compte de cet avertissement pourrait conduire à l’accélération du programme nucléaire de Téhéran. Le journal a rapporté que l’Iran reprenait rapidement ses opérations dans les installations endommagées par les actions qu’Israël aurait menées, et a amélioré les centrifugeuses pour permettre un enrichissement plus rapide de l’uranium.

Des responsables de la National Security Agency et du U.S. Cyber Headquarters ont déclaré que Téhéran avait amélioré sa défense contre les cyberattaques, ce qui signifie qu’il sera difficile de mener à bien des attaques comme celles qu’elle a connue dans le passé. L’Iran devrait reprendre les pourparlers nucléaires d’ici la fin du mois, mais les négociateurs nucléaires qui reviennent cette fois et sont « plus pessimistes » qu’ils ne l’étaient en juin dernier lorsque les pourparlers ont été suspendus, selon le New York Times.

Ali Bagri, le négociateur en chef iranien sur le nucléaire, ne qualifie pas les négociations à venir d’accord nucléaire. « Nous n’avons pas de soi-disants négociations nucléaires », a-t-il dit, les qualifiant de « négociations uniquement pour supprimer les sanctions illégales et inhumaines ». Le rapport du journal indique que la Maison Blanche essaie d’examiner la possibilité de parvenir à un accord temporaire qui permettrait un gel de la production d’uranium enrichi en Iran, en échange d’un assouplissement de certaines sanctions imposées à Téhéran.

Un journal affirme que cela ne résoudra pas le problème, mais pourrait donner du temps aux négociations, tout en empêchant les menaces israéliennes de bombarder les installations iraniennes. Six rounds de négociations indirectes ont déjà eu lieu entre les États-Unis et l’Iran, avec la présence de grandes puissances internationales, d’avril à juin, tandis que la session du 29 novembre sera les premières négociations sous le nouveau président iranien, Ibrahim Raisi.

JForum – NETSIV.NET

4 Commentaires

  1. L’iran des ayatollahs c’est bientôt fini ils sont tellement fiers qu’ils vont perdre et qu’ils ne peuvent reculer, ces gens sont similaires aux méthodes nazis , Israel ne peut compter sur les usa qui depuis un moment lâchent leur alliés, Israël ira seul et détruira les sites nucléaire suivi de plusieurs frappes d’entretien pour dissuader , le peuple iranien lui ira en révolution avec l’armée pour en finir avec les ayatollahs …..

  2. Cela me fait penser à l’avertissement à la veille de la guerre des six jours de De Gaulle à Abba Eban ( à l’époque Ministre des affaires étrangères ) :

     » Ne tirez pas les premiers  » .

    Alors qu’Israël était menacé par plusieurs pays arabes d’anéantissement .
    Sans compter Choukeiri le premier président de l’OLP qui voulait  » jeter tous les Juifs à la mer  » .

    Voilà les conseils d’un  » ami et d’un allié  » déclaration de De Gaulle à Ben Gourion en 61 .

  3. La seconde carte, datée d’il y a 6 ans, montre un nombre bien élevé de sites nucléaires connus, sans compter ceux qu’on n’a pas détectés à ce jour. Pensez-vous sérieusement qu’avec un tel investissement, les iraniens pourraient renoncer à leur objectif?

    Il est flagrant que si les américains essaient de freiner Israël c’est qu’ils savent que ce pays est prêt à attaquer militairement, et ne semble aucunement disposé à renoncer à cette guerre.

    Conclusion, les américains sont biens gentils, mais dans cette situation, au sens de Clausewitz, seule la guerre permettra de décider lequel des 2 va imposer sa volonté sur l’autre et devenir la puissance hégémonique du Moyen-Orient. Les paris sont ouverts. Vu la détermination des 2 parties, la frappe nucléaire d’Israël menacé dans sa survie est possible, quoiqu’en pensent les américains, mais l’Iran peut aussi frapper avec des missiles nucléaires équipés par la Corée du Nord, voire la Chine et/ou la Russie. En octobre 1973, les Russes n’ont-ils pas livré à Sadate des ogives nucléaires pour frapper Israël qui n’était plus qu’à 101 Km du Caire, et cela n’a-t-il pas conduit Nixon à déclencher l’alerte nucléaire mondiale des B52, et mené Golda Meir à finalement accepter le cesser-le-feu? Si les iraniens adoptent une telle position de force face aux États-Unis, c’est qu’ils se sentent soutenus par une ou des superpuissances. Quels sont vos pronostics?

  4. On reconnaît un vrai ami dans des temps difficiles . Les Iraniens menacent Israël d’extinction et leurs grands amis US demandent à Israël de rester couché de ne rien faire et qu’ils ne seront pas de leurs côtés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.