Les mollahs iraniens veulent désespérément des armes nucléaires et ne croient pas au reste

par Majid Rafizadeh

L’objectif constitutionnellement mandaté par l’Iran d’« exporter la révolution » souligne le zèle révolutionnaire du régime et l’importance potentielle de l’acquisition d’armes nucléaires comme moyen de faire avancer son programme idéologique à l’échelle mondiale.

Malgré les récentes affirmations du président iranien Ebrahim Raisi selon lesquelles l’Iran n’a pas l’intention de se doter de l’arme nucléaire, ainsi que la fatwa répétée du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, interdisant soi-disant les armes nucléaires, il serait insensé que les puissances occidentales acceptent naïvement ces affirmations au pied de la lettre. .

Même si certains dirigeants occidentaux peuvent être enclins à prendre de telles déclarations à la légère, la communauté internationale ne peut pas se permettre de sous-estimer la menace potentielle posée par les ambitions nucléaires de l’Iran, surtout compte tenu de la nature trompeuse des affirmations du régime.

Malheureusement, les affirmations des dirigeants iraniens ont souvent été acceptées par certaines personnalités occidentales influentes, notamment Barack Obama , John Kerry et Hillary Clinton .

L’approbation des affirmations de l’Iran par des personnalités occidentales influentes sape non seulement les efforts visant à freiner les ambitions nucléaires de l’Iran, mais encourage également le régime à poursuivre sans contrôle sa quête d’armes nucléaires. Les dirigeants occidentaux doivent considérer les affirmations de l’Iran avec scepticisme et donner la priorité à la protection des intérêts de sécurité mondiale.

La première fatwa lancée par Khamenei contre les armes nucléaires a coïncidé avec des révélations accablantes en 2002: l’Iran a été révélé se livrant clandestinement à des activités nucléaires, y compris l’enrichissement de l’uranium, dans des installations secrètes à Natanz et Arak.

Ces activités violaient de manière flamboyante les principes énoncés dans le Traité de non-prolifération (TNP), dont l’Iran était signataire.

Le moment choisi pour la fatwa de Khamenei ne devrait que soulever des questions sur son authenticité et son motif sous-jacent: probablement une tentative d’atténuer la réaction internationale et de détourner l’attention des efforts nucléaires secrets de l’Iran. Ce contexte historique souligne la nécessité d’être prudent lors de l’évaluation des déclarations nucléaires de l’Iran, en particulier à la lumière de son passé de mépris total des normes et obligations internationales en matière de prolifération nucléaire.

Il est également impératif d’approfondir le concept de taqiyya (dissimulation) dans le contexte de l’islamisme chiite en Iran. La Taqiyya , un principe souligné dans la jurisprudence chiite des mollahs, mérite également une attention particulière lors de l’évaluation des fatwas émises par Khamenei – en particulier concernant les armes nucléaires. Taqiyya , enracinée dans la conviction que la tromperie est permise pour se protéger soi-même, protéger le gouvernement islamique ou la communauté musulmane, permet l’utilisation stratégique de mensonges lorsque des menaces perçues pèsent sur les intérêts de la communauté islamique, et met en lumière les motivations derrière la Les proclamations de l’Ayatollah : l’opportunisme politique et la sauvegarde des intérêts de la République islamique d’Iran pourraient bien influencer de telles déclarations.

De plus, pour ceux qui sont encore enclins à accepter la notion de fatwa nucléaire au pied de la lettre, il est crucial de reconnaître la nature éphémère des fatwas dans la jurisprudence islamique. Les fatwas ne sont pas des décrets immuables ; ce sont des opinions, sujettes à révision et à réinterprétation à la discrétion des dirigeants musulmans. Ainsi, toute prétendue fatwa , en particulier celle interdisant ostensiblement les armes nucléaires, doit être examinée dans le cadre plus large de la dynamique politique et religieuse, et non acceptée sans réserve.

Compte tenu du vaste passé du régime en matière de parrainage du terrorisme à l’échelle mondiale, notamment en soutenant des groupes tels que le Hamas, le Hezbollah, le Jihad islamique palestinien et les Houthis – ainsi que de son implication aux côtés de la Russie dans les attaques contre l’Ukraine ou du Hamas dans les attaques contre Israël, il est tout à fait rationnel de supposer que le régime iranien cherche à acquérir des armes nucléaires pour renforcer davantage son influence et consolider sa puissance. La volonté affichée du régime de recourir à la violence et de soutenir des groupes mandataires dans la poursuite de ses objectifs hégémoniques suggère que la possession d’armes nucléaires pourrait effectivement être considérée comme un moyen de poursuivre ces objectifs également.

Enfin, le régime révolutionnaire iranien est profondément ancré dans son aspiration à « exporter la révolution » au-delà de ses frontières, un objectif inscrit dans la constitution de la République islamique. La constitution iranienne stipule explicitement que l’armée de la République islamique d’Iran et le Corps des Gardiens de la révolution islamique sont non seulement chargés de protéger les frontières de la nation, mais également de faire progresser la mission idéologique du jihad au nom d’Allah. Cette mission implique la propagation et l’imposition de la loi d’Allah dans le monde entier et reflète l’engagement fervent du régime à diffuser ses principes révolutionnaires islamiques au-delà de ses propres limites.

Le Dr Majid Rafizadeh est stratège et conseiller commercial, universitaire formé à Harvard, politologue, membre du conseil d’administration de la Harvard International Review et président du Conseil international américain sur le Moyen-Orient. Il est l’auteur de plusieurs livres sur l’Islam et la politique étrangère américaine. Il peut être contacté à Dr.Rafizadeh@Post.Harvard.Edu
JForum.fr avec www.gatestoneinstitute.org

(Source de l’image : iStock)

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires