Des milliers de parachutistes américains dirigés vers l’Irak. Téhéran se prépare au début d’attentats terroristes contre les villes d’Iran. 
 

Cette semaine, les Etats-Unis ont commencé à transférer vers l’Irak et leurs bases dans le Golfe des unités d’élite de la 82ème Division aéroportée américaine. Les sources militaires de Debkafile révèlent qu’un premier groupe d’avant-garde de 500 officiers et hommes de troupe de la 82ème aéroportée sera déployé à Bagdad et dans la capitale de la République kurde, à Erbil, suivi par un autre convoi par avion de 500 hommes en juillet et 250 den décembre. Au total, vers la fin de 2015, les Etats-Unis auront posté 1250 officiers et soldats, afin d’augmenter la présence des forces américaines déjà sur place sur une base près d’Habbaniya, dans la province de l’Anbar, à l’ouest de l’Irak. Ces forces, globalement de la même taille que les contingents à venir, proviennent de l’équipe de combat de la 3ème Divsion US qui ont installé cette base il y a six mois, dans le but d’entraîner les troupes irakiennes aux combats contre Daesh (Etat Islamique). 

Vers la fin de l’année, cependant, le nombre de troupes américaines sur le sol en Irak augmentera de plusieurs milliers. Nos sources militaires définissent leur mission comme consistant à intensifier les raids contre les commandants en chef de Daesh, ses centres de commandement et ses bases et de frapper les colonnes de djihadistes en mouvement. Leurs opérations suivront le modèle de l’attaque-commando réussie des Navy-Seals, le 6 mai, en plein coeur de la place forte islamiste, dans l’Est de la Syrie. Le chef du trésor financier de Daesh avait été tué dans ce raid et, selon des sources américaines, les troupes ont ramené une mine d’or en matière de renseignements à partir de données informatique et téléphoniques, sur les tactiques et les structures employées par l’Etat Islamique. 

La 82ème division aéroportée dispose d’une expérience étoffée du combat sur les théâtres d’Irak : entre l’invasion américaine de 2003 et jusqu’en 2009, ses membres ont mené des engagements particulièrement cruciaux, particulièrement dans la province d’Anbar, où l’Etat Islamique (Daesh) a installé son principal dépôt de concentrations militaires et en a fait un tremplin pour ses attaques à travers toute l’Irak. 

Cette configuration de 3.000 soldats américains en Irak sous-estime encore le tableau et de loin. Un pôle bien plus vaste de forces de combat est disponible, à proximité et prêt à intégrer les prochains cycles de guerre contre Daesh (Etat Islamique).

Juste posté en Jordanie, de l’autre côté de la frontière avec la province d’Anbar, on trouve un nombre impressionnant de membres des forces des opérations spéciales américaines et d’unités aériennes de bombardiers F-16, ainsi que d’hélicoptères d’assaut UH-60 Black Hawk. Leur nombre exact n’a jamais été rendu public. Plusieurs autres milliers d’hommes de troupe sont stationnés au Koweit. Le Pentagone a, par conséquent,une force de réserve présente et disponible, dans l’attente d’un ordre éventuel d’entrer en action, dépendant d’une décision de l’armée américaine de passer à la phase de combat direct contre les islamistes en Irak et en Syrie, qui soit confirmée par le Président des Etats-Unis,Barack Obama. 

Toutes ces unités sont axées de façon à combattre sur les deux zones d’Irak et de Syrie, dans le cadre du soutien ux opérations de la 82ème division aéroportée. 

Egalement cette semaine, le Pentagone a commencé à envoyer de nouvelles armes à l’armée irakienne dans le cadre de l’engagement américain à hauteur de 1, 6 milliard de $, prévu par l’ITEF -Financement pour l’Entraînement et l’Equipement de l’Irak- afin de ravitailler ses unités en armes adaptées au combat contre Daesh (Etat Islamique). 

Mais, mardi 9 juin, l’Etat Islamique semblait toujours imperturbable, alors que les Etats-Unis manoeuvrent en se rapprochant toujours plus près d’une confrontation directe. Des villes iraniennes, dont Téhéran ont été placées en état d’alerte terroriste, selon les sources des renseignements antiterroristes de Debkafile, à la suite de la découverte par les renseignements iraniens du fait que l’Etat Islamique avait commencé à envoyer des escouades de terroristes et de bombes humaines agissant en « loups solitaires », afin d’exécuter des attentats-suicide du même type qu’à Bagdad, dans les zones urbaines d’Iran. 

On entend dire que les stratèges de Daesh sont si enthousiastes et vivement encouragés par leurs succès, après avoir fait sauter deux mosquées chiites dans la province de l’Est de l’Arabie Saoudite, ces dernières semaines, qu’ils ont décidé d’en faire autant aussi en plein coeur des villes iraniennes. 

Ce même mardi, l’Etat Islamique a affirmé, dans une nouvelle vidéo qu’il avait découvert et mis au point une nouvelle stratégie afin de prendre Bagdad, et non la conquérir, mais de « libérer », d’une façon inédite, la capitale irakienne. 

 

DEBKAfile  Reportage Spécial 10 juin 2015, 9:01 AM (IDT)

 

debka.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.