Haïm Korsia: « Il est tragique que le monde n’ait pas su lire « Mein Kampf » »

La republication de « Mein Kampf », même dans le cadre d’une édition scientifique, pourrait heurter la communauté juive. Le grand-rabbin prend position.*

Depuis plusieurs années, les éditions Fayard – qui publient aujourd’hui une remarquable édition critique de Mein Kampf – ont dû se justifier de cette initiative auprès de nombreuses associations, institutions, qui l’avaient accueillie de manière réservée, voire hostile. Il leur a fallu mener en amont un travail pédagogique afin d’expliquer avec précision la nature de leur entreprise.

Ce déminage a été en particulier nécessaire auprès de la communauté juive de France. Nous sommes donc allés demander à Haïm Korsia, le grand-rabbin de France, ce qu’il pensait de cette publication.

Le Point : Pourquoi avez-vous apporté votre soutien à l’édition critique de Mein Kampf ?

Haïm Korsia : C’est un sujet lourd, grave, délicat. J’ai d’abord demandé l’avis de Serge Klarsfeld, qui a tant fait pour cette mémoire des persécutions nazies. Il soutenait cette édition. Je n’aurais pas choisi cette position s’il n’avait pas donné son aval. Il est tragique que le monde n’ait pas su lire Mein Kampf. Car Hitler a réalisé ce qu’il disait dans ce texte. Il est tragique que les nations aient pu s’installer dans une telle torpeur, tomber dans une telle cécité. Ces notes, ces introductions, ne sont pas là pour embellir la pensée de l’auteur, mais pour la mettre à nu dans toute sa violence et sa capacité à influencer les esprits faibles, pour analyser comment agit le mal, d’où ce titre retenu, Historiciser le mal, alors que le monde détournait la tête. Une leçon qui demeure d’actualité.

Comment expliquez-vous votre position à la communauté juive ?

Sur ce sujet très sensible, je comprendrais qu’elle puisse réagir de manière diverse, que certains partageront l’avis de Serge Klarsfeld, que d’autres ne pourront pas accepter de voir la republication d’un tel ouvrage, même encadré par un travail historique. Mais je leur rappellerai que cette édition n’est pas à visée commerciale quand les gens de la pire espèce s’enrichissent sur Internet avec ce texte, et que Historiciser le mal est justement l’ouvrage qui permet de proposer des réponses au regard d’une lecture superficielle et dangereuse de Mein Kampf.

Et que répondez-vous à ceux qui estiment qu’il faut bannir de l’espace public Mein Kampf parce qu’il « réveillerait la Bête » ?

La question de l’antisémitisme, de la haine des Juifs, est hélas toujours d’actualité, notamment sur Internet. On trouvera là justement des arguments scientifiques et historiques qui montrent combien cette idéologie antisémite est mortifère. Cette édition est la meilleure manière au contraire de lutter contre la tentation de ne rien faire. S’il ne fallait que cela, remettre sous les yeux un tel texte pour réveiller l’antisémitisme, cela se saurait.

Les editions Fayard publient une édition critique de  » Mein Kampf « .© FABRICE COFFRINI / AFP

Par François-Guillaume Lorrain Publié le 02/06/2021

https://www.lepoint.fr/histoire/haim-korsia-il-est-tragique-que-le-monde-n-ait-pas-su-lire-mein-kampf-02-06-2021-2429237_1615.php

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.