Golfe: Netanyahu doit sa victoire aux craintes suscitées par l’Iran

0
162

Responsable du Golfe : Netanyahu doit sa victoire aux craintes suscitées par l’Iran

Le Premier Ministre Binyamin Netanyahu doit d’avoir remporté l’élection aux craintes sécuritaires israéliennes, notamment à cause de l’influence régionale croissante de l’Iran, a déclaré ce matin un haut-responsable d’un gouvernement arabe du Golfe, très préoccupé par les les progrès de Téhéran dans l’éventuel accord nucléaire avec les puissances mondiales, qui pourrait se jouer le 24 mars prochain. 

“Avec l’Iran qui s’en sort à nouveau, il était hautement probable que Netanyahu l’emporterait”, commente cet officiel Arabe du Golfe, qui a requis l’anonymat, du fait de l’évocation de ce sujet sensible. “C’est un homme qui croit fortement dans la protection de son peuple, et c’est exactement ce qu’Israël veut, dans les circonstances présentes”. 

Les Arabes du Golfe s’identifient aux inquiétudes israéliennes concernant l’influence de l’Iran, suggère Sami alFaraj, un conseiller koweitien en sécurité auprès du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), qui comprend l’Arabie Saoudite, Oman, le Qatar, le Bahrein, les Emirats Arabes Unis (EAU) et le Koweit. 

“D’un côté, il existe un certain pessimisme ambiant à propos de la politique déclarée de Netanyahu de ne pas diviser Jérusalem et de ne pas établir d’Etat Palestinien”, dit-il. 

“De l’Autre, on a le sentiment, dans le Golfe, que certaines de ses positions les plus fermes pourraient s’assouplir plus tard, particulièrement s’il y a une réelle convergence avec sa vision de la région,autour de la question iranienne”. 

“Sans qu’il y ait aucun sens allant vers une collusion avec Israël, il y a un sentiment d’affinité dans le Golfe, avec la position d’Israël visant à infléchir l’influence de l’Iran dans la région”.   

Il ajoute que les pourparlers nucléaires iraniens prennent un tour “réellement effrayant” pour les Etats Arabes du Golfe, qui sont excédés par le soutien de l’Iran aux forces chiites dans tous les conflits en Irak et en Syrie, et par son alliance régionale avec le mouvement libanais du Hezbollah et des milices houties du Yémen. 

De l’autre côté, on a aussi le sentiment que la victoire de Netanyahu est de mauvais augure pour la relance des efforts de paix moribonds entre Palestiniens et Israéliens. 

Khaled al-Maeena, un journaliste saoudien et analyste politique chevronné, a dit à Reuters, s’agissant de Netanyahu : “C’est un homme qui n’a pas hésité à détruire Gaza et qui dit qu’il n’y aura pas d’Etat Palestinien. Donc, cela ne nous fait pas imaginer des temps à venir particulièrement heureux. Il est plus déterminé à détruire qu’à construire, sur ce plan…”

(Rapporté par Amena Bakr et William Maclean; Publié par Raissa Kasolowsky)

Reuters

Publié le :  18.03.15, 11:48 / Israel News
 

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.