Golan : une réplique du modèle d’Alep à l’horizon ©

1
438
Une réplique du modèle tactique d’Alep à la frontière jordano-israélienne 

T-90-tanks-to-the-syrian-armyB_456_304

Photos : T90 russes au service d’Assad

Dans une avalanche de raids aériens lancés vendredi 23 septembre, en début de journée, les bombardiers russes et syriens ont pulvérisé les bastions rebelles syriens, alors qu’au sol, l’armée syrienne, le Hezbollah et les milices chiites pro-iraniennes martèlent ces mêmes cibles au cours d’un des massacres les plus destructeurs observé jusque-là, au cours de la guerre civile syrienne.

216

Des “cris d’annihilation” proviennent des commandants rebelles, alors qu’ils se trouvent sous des bombardements aériens intensifs, conjugués à des assauts terrestres féroces, appuyés par les tanks russes T-90 et l’artillerie syrienne. Des dizaines de personnes,dont beaucoup d’enfants, sont piégés dans les décombres.

hqdefault (4)

 

Cette offensive, selon les sources militaires de Debkafile, vise le double-objectif d’éradiquer les rebelles  de l’Est d’Alep et de chasser, du même coup, les près de 120.000 habitants sunnites syriens, parqués dans les quartiers détenus par les rebelles en plein effondrement, au beau milieu de graves pénuries de nourriture, de médicaments, d’eau et de produits de base.

Le commandement russe en Syrie et l’Etat-Major syrien travaillent à la mise en oeuvre d’un plan tactique, selon ce que nos sources dévoilent, qui est destiné à chasser la population civile sunnite , ainsi que les rebelles, à l’extérieur de la ville vers la frontière turque. Si ce plan fonctionne – il est également coordonné avec les chefs des forces aériennes et de l’armée turque – alors les réfugiés déplacés d’Alep s’éparpilleront dans une zone de sécurité frontalière que l’armée turque est occupée à creuser actuellement, et qui sera placée sous le contrôle des armées russe et turque dans le Nord de la Syrie, au détriment de la réunification des cantons des Kurdes.

Les sources des renseignements de Debkafile ajoutent que si ce plan de maître est réalisé dans le Nord de la Syrie, il sera très bientôt transféré vers le Sud, comme le modèle à suivre des tactiques russo-syriennes [de nettoyage ethnique] dans les zones qui jouxtent Israël.

Jeudi 22 septembre, Debka a dévoilé que les Russes, l’armée syrienne, le Hezbollah et les milices chiites dirigées par Iran concentrent leurs forces autour de Quneitra sur le Golan syrien, prêts à lancer une offensive majeure afin d’éradiquer toute présence rebelles syrienne près des frontières d’Israël et de la Jordanie.

Cette région, également, est fortement peuplée de Musulmans sunnites, une communauté d’environ 120.000 habitants, comme celle de l’Est d’Alep. Cependant, ici, le plan est de pousser la population civile contre les frontières israéliennes et jordaniennes. L’armée jordanienne et Tsahal se démènent pour tenter de résoudre la crise des réfugiés (enfants blessés accueillis dans les hôpitaux israéliens), que la Russie et la Syrie sont sur le point de fabriquer.

(DEBKAfile Reportage Exclusif, 23 Septembre 2016, 6:49 PM)

Six mesures prises par le régime Assad au cours de ces tous derniers jours, révélées par les sources militaires de Debkafile, soulignent les préparatifs en vue d’une offensive majeure de l’armée syrienne, appuyée par le Hezbollah, les milices chiites pro-iraniennes et les officiers des Gardiens de la Révolution iranienne, visant à faire place nette de toute présence rebelle sur le Gan syrien :

1. L’arrivée, dans le secteur de Quneitra, de brigades blindées de la 4è Division, qui est l’unité d’élite des forces armées du Président Bachar al Assad et se réserve strictement pour les batailles de la plus haute importance stratégique pour le régime.

2. Ces brigades blindées syriennes sont venues avec des tanks russes T-90 qui ont été détachés du front -pourtant primordial- d’Alep, dans le Nord. Ces tanks seront déployés pour la première fois à moins de 8 kms de la front israélienne.

3. Le Hezbollah a aussi contribué par l’envoi de son unité d’élite, la Force Radwan, qui est arrivée à Quneitra au cours de ces derniers jours pour prendre part à l’offensive à venir.

4. On trouve encore en rangs concentrés les forces des milices chiites pro-iraniennes, sous le commandement direct du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne.

5. Le Président syrien Assad a pris la mesure inhabituelle de nr un officier supérieur druze, le Général de Brigade  Osama Zhar a-din, en tant que nouveau commandant du front du Golan. La motivation derrière ce geste est facile à comprendre : il s’agit d’une tentative de créer un fossé entre les troupes de Tsahal postées sur le Golan israélien et les Druzes habitant les villages locaux, tout en semant la discorde entre les Druzes servant dans les forces armées israéliennes (notamment remarquables parmi les Golani) et leurs frères d’armes juifs. 

Selon nos sources dans l’armée, cet alignement actuel de forces syriennes et de leurs alliés, juste de l’autre côté de la frontière avec Israël n’est pas destiné, cette fois, dans le but d’attaquer Israël, mais pour balayer et nettoyer les forces rebelles syriennes qui détiennent des secteurs entiers de la frontière israélo-syrienne.

On s’attend à ce que les forces pro-Assad mettent tout leur poids dans la bataille, par un feu d’artillerie nourri et de lourds bombardements aériens, afin de forcer la population syrienne de 140.000 à 160.000 résidents à prendre la fuite.Ce scénario confronterait alors Israël et Tsahal à l’éventualité de dizaines de milliers de réfugiés syriens réclamant un sanctuaire.

6. Nos sources des renseignements ajoutent que l’Iran, le Hezbollah et la Syrie ont décidé de répliquer dorénavant, à toutes les frappes de l’armée de l’air ou/ et de l’artillerie israéliennes contre des cibles syriennes sur le Golan. Cette décision a été prise lors des consultations tripartites de haut niveau, à Damas le 15 septembre, deux jours après que les avions de Tsahal aient attaqué les quartiers-généraux de la 90ème Brigade à al-Shaar, près de Quneitra, en représailles contre les tirs d’obus syriens qui traversent régulièrement la frontière. Assad a informé ses alliés qu’il ne tolérerait plus aucune attaque israélienne contre les centres régionaux de commandement.

 

Debkafile, Reportage Exclusif, 22 septembre 2016, 11h 1 a.m

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.