ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2024 : GABRIEL ATTAL INVITE JEAN-LUC MÉLENCHON À VENIR «DÉBATTRE PROJET CONTRE PROJET»

Alors que Jean-Luc Mélenchon pourrait devenir Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire aux élections législatives, Gabriel Attal l’a invité ce lundi sur CNEWS, à venir «débattre projet contre projet».

Invité de Laurence Ferrari, ce lundi matin, pour la Grande Interview sur CNews, Gabriel Attal n’a éludé aucun sujet. Il est notamment revenu sur la possibilité de voir Jean-Luc Mélenchon lui prendre sa place de Premier ministre en cas de victoire du Nouveau Front populaire lors des prochaines élections législatives : «C’est très clair, Jean-Luc Mélenchon serait le Premier ministre de la France si la coalition NUPES (NFP : ndlr) qu’il dirige venait à l’emporter lors des élections législatives», explique le Premier ministre.

Le chef du gouvernement invite donc Jean-Luc Mélenchon à venir débattre avec lui : «Moi je l’invite à venir débattre. Demain soir, sur une autre antenne, je débattrai avec Jordan Bardella et La France insoumise Nupes qui a envoyé, en quelque sorte, un porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, monsieur Bompard. Monsieur Mélenchon a réaffirmé ce week-end qu’il souhaitait gouverner le pays si la coalition NUPES l’emportait», affirme Gabriel Attal.

«UNE DES CONSÉQUENCES DIRECTES OU INDIRECTES DE CES ÉLECTIONS LÉGISLATIVES, C’EST LE CHOIX DU PREMIER MINISTRE DE LA FRANCE, PAS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE»

Lorsque Laurence Ferrari lui demande si Jean-Luc Mélenchon «se planque» en ne venant pas lui-même débattre face à Gabriel Attal et Jordan Bardella ce mardi 25 juin, le Premier ministre répond : «Non mais je l’invite à débattre. C’est un débat important puisque effectivement une des conséquences directes ou indirectes de ces élections législatives, c’est le choix du Premier ministre de la France, pas du président de la République. Monsieur Mélenchon l’a réaffirmé, c’est lui qui sera Premier ministre si la Nupes gagne. Qu’il vienne débattre projet contre projet», conclut-il.

Au cours de son interview, Gabriel Attal a aussi attaqué le Rassemblement national en affirmant que le parti présidé par Jordan Bardella n’était «pas prêt à gouverner».

JForum.fr avec CNEWS

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Asher Cohen

Personne ne peut prétendre gouverner sérieusement la France actuellement, tout simplement parce qu’en l’absence de croissance économique il n’y a pas de solution autre qu’aggraver la dette publique et courir à la liquidation du pays. Le problème est que pour obtenir de la croissance économique il faut de la matière grise, et la France n’en n’a pas. Il n’y a pas les ingénieurs compétents pour recréer l’industrie, ni les managers pour développer les entreprises, ni les médecins compétents pour soigner la population. Tous ces gens compétents ne se trouvent pas sous le sabot d’un cheval, et il y a beaucoup trop de problèmes politiques et beaucoup trop de corruption pour que l’économie puisse avancer.

Macron n’arrive pas à jeter le pays dans une guerre, comme Daladier en 1939. Les français ne sont pas dupes et les jeunes hurlent sur leurs affiches qu’ils n’iront pas mourir à la guerre pour Macron. L’évolution la plus probable, à moyen terme mais peut-être à très court terme, est la guerre civile ou révolutionnaire, parce que beaucoup trop de gens n’ont plus rien d’autre à perdre que leur petite peau, et même si Macron essaie d’amortir par des mesures sociales. La guerre civile explosera encore plus vite si, dès juillet prochain, le Président décide de mettre le pays sous le régime de l’article 16.Cela peut aller jusqu’à l’arrivée d’une junte militaire au pouvoir, comme dans les pays d’Amérique Latine.

En attendant, la meilleure solution pour les Juifs est de s’organiser, se trouver un point de chute dans le Monde, et être prêt à fuir ce pays dès l’explosion sociale.